Si les ventes d’ordinateurs classiques diminuent, le cabinet Deloitte affirme que pour autant il n’est pas près de disparaitre malgré une modification des usages.

Acer Aspire M5-581TG-53334G52Mass

L’analyste français estime ainsi que l’hégémonie des ordinateurs traditionnels est durable bien qu’ils enregistrent des ventes en baisse (-3.5M en 2012 selon Gartner, soit 352.7 millions d’unités écoulées), les consommateurs semblant se porter sur des appareils moins encombrants tels que les Smartphones et Tablettes.

Plus précisément pour Deloitte, il difficile actuellement de se passer d’un ordinateur classique, et ce sera également le cas à l’avenir pour longtemps. L’hégémonie des PC perdurera :

En termes d’usages et non de nombre d’unités. Plus de 80% des données en circulation sur Internet continueront d’être générées par des ordinateurs personnels traditionnels (ordinateurs de bureau et ordinateurs portables).
Plus de 70% du temps passé (PC, smartphone, tablette) le sera sur un ordinateur personnel en 2013.

Deloitte souligne par ailleurs que sur la majorité des 1.5 milliards d’ordinateurs présents actuellement dans les pays développés appartiennent à des consommateurs qui possèdent les moyens d’être équipés d’au moins un autre appareil, voir plusieurs (Smartphone, Tablette).

Or dans les autres pays, la situation est loin d’être similaire. De nombreux habitants dans les monde n’ont pas accès à un ordinateur et parmi les "chanceux", peu ont les moyens d’investir dans un autre appareil.

Il faut dire que l’ordinateur classique a bien plus la capacité de faire office de machine familiale qu’une Tablette et a fortiori d’un Smartphone, objets beaucoup plus personnels.

Le Directeur du centre de recherche de Deloitte, Duncan Stewart, estime également que l’usage d’une Tablette n’est pas le même que celui d’un ordinateur classique. Le premier est plus agréable dans le cadre de loisirs et plus globalement de la consultation alors que si l’on souhaite produire ou tout simplement travailler, un clavier s’avère indispensable tout comme de relativement bonnes performances. Il ajoute :

Nous avons cherché, mais nous n’avons trouvé aucune entreprise dans le monde qui a remplacé ses PC par des tablettes. Une tablette en plus d’un PC, oui, mais pas en remplacement d’un PC.

Comme avec les Netbooks qui n’ont pas entrainé la disparition des PC contrairement à ce que certains prédisaient, il en va de même pour les Smartphones et Tablettes. Les consommateurs ont tendance à multiplier les appareils, employant celui qui leur convient le mieux selon les usages. Ces derniers évoluent donc avec le temps mais ne préfigurent pas une disparition de l’ordinateur à court ou moyen terme.

[Source : Deloitte]