Cet article a été publié en mars 2013, de nouveaux PC portables plus intéressants sont désormais disponibles. Nous vous aidons à choisir le bon modèle !


Revue de presse des tests publiés sur le Web (Google Chromebook Pixel)



Voici pour finir cette semaine voici un test du nouveau Google Chromebook Pixel.

Nous vous rappelons que les avis ci-après n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.

Voici les spécifications techniques du modèle testé :

Dalle 12.85’’ IPS LED tactile multi-touch (2560x1700, brillant)
Processeur Intel Core i5 (1.8 GHz)
Mémoire vive installée (max) 4 Go DDR3
Espace de stockage SSD 64 Go
Carte graphique Intel HD 4000 intégrée au processeur
Lecteur optique -
Système audio 2 haut-parleurs
Webcam Oui
Réseaux Wi-Fi a/b/g/n + LTE
Bluetooth 3.0
Lecteur de cartes SD/MMC
Sortie(s) vidéo mini-DisplayPort
Lecteur d'empreintes digitales -
Entrée(s) / Sortie(s) Casque, Micro
ExpressCard -
Firewire -
USB 2 USB 2.0
Système d'exploitation Google Chrome OS
Batterie -
Autonomie annoncée 5 heures max
Dimensions (mm) 297.7 x 224.6 x 16.2 mm
Poids 1.52 Kg
Garantie 1 an
Autre Clavier chiclet rétro-éclairé, touchpad multi-touch
Services inclus 1 To de stockage en ligne offert pendant 3 ans sur Google Drive

L'esthétique de ce portable est bien plus travaillée que celle des autres Chromebook. Le Pixel s'inspire fortement des MacBook de chez Apple, avec sa coque métallique dépourvue de toute distraction. Seule touche de fantaisie, une barre colorée sur le capot s'illumine des 4 couleurs du logo Google. La chrarnière d'écran est revêtue de plastique blanc laqué pour améliorer la réception des antennes. C'est aussi à cet endroit qu'est évacué l'air chaud. Comparé au MacBook Air, son design monobloc parait plus massif malgré une épaisseur maximale moindre. La connectique est très limitée avec seulement deux ports USB 2.0 et un lecteur de carte SD.

L'écran est bien sur la pièce maitresse de l'engin. Sa définition dépasse quelque peu celle du MacBook Pro Retina 13 et offre un niveau de détail impressionnant, sous réserve de visionner du contenu adapté. Les angles de visions sont parfaits, il n'est pas nécessaire d'ajuster l'inclinaison de l'écran pour bien voir ce qui est affiché, grâce à la technologie IPS. La luminosité est parmi les meilleures enregistrées sur portable, seul le Asus ZenBook UX31A fait mieux à ce niveau. Les haut-parleurs intégrés délivrent un volume élevé, mais saturent lorsque trop poussés.

Le clavier chiclet rétro-éclairé offre un excellent confort de frappe. Il dispose de touches dédiées à la navigation, pour faciliter l'utilisation de Chrome OS. Le touchpad cliquable est doté d'un revêtement en verre facilitant la glisse, très appréciable. Certains gestes, tel que "Pincer pour Zoomer" ne fonctionnent par sur tous les sites et applications. De même pour l'écran tactile, du moins tant qu'une option cachée n'a pas été activée. Ce dernier gère les "clics" simples, les "double-clics", les appuis longs pour afficher le menu contextuel, le déplacement d'éléments, le défilement dans un page et le passage d'une application à l'autre.

Chrome OS est très épuré d'apparence, mais fourni tout de même une sorte de barre des tâches permettant de lancer rapidement les applications courantes, ou encore de visualiser l'état de la batterie d'un coup d'œil. Cette interface n'est pas encore totalement optimisée pour l'écran tactile, la taille des éléments les rend difficile à viser au doigt. Une bonne partie des applications peuvent tourner hors-ligne, mais l'espace disque est réduit et tout est fait pour pousser l'utilisateur vers le Cloud et l'écosystème Google. La plupart des applications ne sont pas encore optimisées pour la finesse d'affichage de cet ordinateur et leur interface peut paraître floue.

Les performances sont bonnes, le système se montre très réactif grâce aux composants embarqués. Le SSD ne se démarque en revanche pas pour ses taux de transferts, très faibles par rapport à la concurrence. Pour l'utilisation visée la configuration est presque sur-dimensionnée. La dissipation thermique se montre très efficace, du moins tant que la 4G n'est pas activée. Dans ce cas, le dessous du Chromebook devient un peu trop chaud pour les genoux de l'utilisateur.

L'autonomie est moyenne, avec environ 4 heures en navigation Internet, soit 2 heures de moins que la moyenne de sa catégorie.

Il obtient la note globale de 2,5/5.

Accédez au test du Google Chromebook Pixel sur LaptopMag

Remonter en haut de la page