Revue de presse des tests publiés sur le Web (Apple MacBook Air sous Windows 7)

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2012, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Découvrez aujourd’hui un test du MacBook Air 13.3 pouces d’Apple sur lequel a été installé Microsoft Windows 7.

Nous vous rappelons que les avis ci-après n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.

Voici les caractéristiques techniques du MacBook Air testé :

Dalle 13.3 » LED (1440×900, brillant)
Processeur Intel Core i5 à 1.7 GHz avec 3 Mo de cache L3 (Sandy Bridge Core i5-2557M, TDP 17W)
Mémoire vive installée (max) 4 Go (2 x 2 Go) DDR3 1333 MHz
Espace de stockage SSD de 128 Go
Carte graphique Intel GMA HD 3000 384 Mo partagés
Lecteur optique
Système audio 2 haut-parleurs
Webcam Oui, FaceTime avec micro
Réseau Wi-Fi a/b/g/n
Bluetooth Oui, Bluetooth 4.0
Lecteur de cartes SD
Sortie(s) vidéo Thunderbolt compatible mini-DisplayPort
Lecteur d’empreintes digitales
Entrée(s) / Sortie(s) Casque
ExpressCard
Firewire
USB 2 USB 2.0
Système d’exploitation Mac OS X 10.7 Lion
Batterie Li-Polymère 50Whr, ne peut être retirée par l’utilisateur
Autonomie annoncée 7 heures en surf via le Wi-Fi, 30 jours en veille
Dimensions (mm) 325 x 227 x 3-17
Poids 1.35 Kg
Garantie 1 an
Autre Clavier retro-éclairé, touchpad multi-touch, connecteur d’alimentation MagSafe
Logiciels Mac App Store, iLife

Ce test pour le moins original cherche à savoir comment se compare aux Ultrabooks un Macbook Air sur lequel on installe Windows 7. Niveau solidité, le portable fin et léger d’Apple est exemplaire, ses charnières d’écran sont rigides et son clavier ne s’enfonce pas sous la pression. En revanche, il est plus lourd que certains « concurrents », tels que le Toshiba Portégé Z830. La connectique est aussi un point faible de la machine, qui nécessite l’achat d’un adaptateur externe pour disposer d’un port Ethernet par exemple. La coque est tellement fine que certains trouveront les bords trop pointus.

Le clavier chiclet rétro-éclairé est l’un des meilleurs et plus confortables existants. Seuls Lenovo et HP égalent sa qualité de frappe. En revanche, sa disposition de touches étant prévue pour Mac OSX, quelques ajustement logiciels seront à faire pour se rapprocher des habitudes prises sous Windows.

Le trackpad Apple ne reconnaît que deux doigts maximum sous Windows 7. Cependant, il est impeccablement bien géré, est très confortable à utiliser et surpasse tous ses concurrents.

L’écran traité anti-reflet est d’excellente qualité. Il est très lumineux, affiche de belles couleurs et ses angles de visions sont larges. Sa définition de 1440×900 pixels lui permet d’afficher plus d’informations à l’écran que bien des PC. Le ZenBook UX31 d’Asus offre plus avec 1600×900 pixels, sans cependant égaler la qualité d’affichage.

Les haut-parleurs sont correct, mais le ZenBook fait mieux à ce niveau. Les mélomanes utiliseront un système audio externe.

Les performances sont excellente grâce entre autre à un SSD rapide. Différents tests effectués sous Windows retournent de meilleurs résultats que sur la plupart des Ultrabooks existants. En revanche, il faut compter environ une minute pour lancer Windows 7 (30 secondes en moyenne pour les PC) et 7 secondes pour sortir de veille. La carte Intel HD Graphics permet de lancer des vidéos HD sans problème, mais comme toujours Flash est exigeant et fera chauffer le système plus que d’habitude. Le ventilateur doit donc tourner plus vite pour compenser.

Point important pour un ultraportable, l’autonomie sous Windows est moins grande que sous OSX. Elle n’atteint que 4 heures et 20 minutes, soit deux heures de moins que sous Lion.

À noter, pour installer Windows nativement sur le Macbook Air il faut recourir à BootCamp. Il est aussi possible de le faire tourner dans une machine virtuelle sous OSX avec Parallels, au prix de performances légèrement inférieures dans certains cas.

Accédez au test du Macbook Air sur TheVerge

Quel PC portable est fait pour vous ?
5 questions, moins d’une minute ! LaptopSpirit s’occupe du reste !
,

5 réponses à “Revue de presse des tests publiés sur le Web (Apple MacBook Air sous Windows 7)”

  1. Merci pour ce test ! On y voit deja un peu plus clair !
    Mais il me reste quelques questions sans reponse…

    Combien de Go prend Windows 7 sur le SSD du MacBook Air ?
    En utilisation normal (sans Flash), le ventilateur est il bruyant ?

  2. Pour une installation de Windows 7 + quelques logiciels courants il vaut mieux compter entre 40 et 50 Go, par expérience. Les fichiers de cache propres au fonctionnement du système ont besoin de cette place avec le temps.
    Il faut ajouter à cela l’espace minimal que BootCamp accepte de laisser à OSX, soit environ 8 Go.
    Le SSD de 128 Go est donc suffisant pour cet usage, mais certains préféreront s’offrir la version 256 Go.

    Enfin, le MacBook Air est silencieux en utilisation classique. Le ventilateur tourne en permanence, mais à faible vitesse. Il faut approcher son oreille de la sortie d’air pour l’entendre.

  3. Mon 7 64 ultimate avec Toshop, office 2010, une ribambelle d’utilitaires, libreoffice et à jour occupe 26.6 gigas. Bien nettoyé, le téléchargement des maj déjà installées supprimé, les points de restauration bloqués (on pourrait mettre 1%)….26.6, surement pas 50.

  4. @PhiliP :
    Le fichier d’échange et l’hibernation prennent de la place, les fichiers de cache de Windows 7 gonflent avec le temps.

    Je pars du principe qu’il est plus prudent d’annoncer une valeur réaliste pour éviter les déceptions, sachant que beaucoup d’utilisateurs n’ont pas les connaissances ou n’aiment pas passer du temps à configurer leur système et préfèrent « l’utiliser » 😉

  5. @ Alex : C’est un point de vue (Aïe, ca m’arrache la gu*le :D)…respectable. Effectivement je n’ai plus de fichier d’échange (cause ssd) et j’hiberne pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 8 =