Concept lancé par Intel l’année dernière, les Ultrabooks auront encore du mal à s’attirer les faveurs de la plupart des consommateurs en 2012 selon un analyste de JP Morgan.

Toshiba Portégé Z830-10F

Ultrabook est un terme qui désigne des ordinateurs portables mariant finesse, design, performances et autonomie. Une sorte de déclinaison Windows du MacBook Air d’Apple en somme.

Sauf que si ce dernier rencontre un beau succès depuis son lancement, les Ultrabooks eux peinent à séduire les consommateurs. Et pour Mike Moskowitz, analyste chez JP Morgan, les Ultrabooks ne rencontreront sans doute par le succès qu’Intel leur prédit, en tous les cas pas 2012.

Le fondeur estime en effet qu’ils représenteront 40% du marché global des PC portables. Or les Ultrabooks sont encore très loin d’emporter l’adhésion. Leur principale faiblesse : leur prix ! Il est en effet jugé trop élevé pour le consommateur qui ne voit pas l’intérêt de payer plus pour simplement disposer d’une machine plus fine et plus design. Si la politique de prix plus élevés pratiquée par Apple fonctionne notamment grâce au prestige de la marque, ce n’est pas le cas pour ses concurrents.

Mike Moskowitz ajoute qu’il ne s’attend pas à des évolutions à court ou moyen terme dans le monde des Ultrabooks qui permettraient de renforcer leur attractivité aux yeux du public. Pour lui, il est nécessaire que les marques différencient très clairement leurs Ultrabooks des produits d’Apple mais aussi de leurs machines entre elles si elles souhaitent séduire les consommateurs.

Cela passe pour Mike Moskowitz par une meilleure autonomie mais aussi l’emploi de la voix et du tactile tout en proposant des Ultrabooks à des tarifs plus abordables.

AMD travaille actuellement à la conception d’une gamme de produits conçue pour intégrer des machines qu’il appelle des Ultrathins, autrement dit des Ultrabooks sous plateforme AMD et non Intel, avec des puces Trinity à faible consommation d’énergie embarquant partie processeur et partie graphique, et ce à des tarifs situés aux environs de 500 dollars.

L’arrivée sur le marché en fin d’année du nouveau système d’exploitation Windows 8 orienté tactile avec son interface Metro et le lancement de la plateforme Chief River avec processeurs Ivy Bridge pourraient aider les marques à susciter l’engouement pour une nouvelle génération d’Ultrabooks en fin d’année, si les prix et prestations suivent bien sûr.

[Source : Barron's]