Les chercheurs d’Intel ont présenté lors de l’International Solid State Circuits Conference de San Francisco une puce SoC baptisée Rosepoint qui n’est autre qu’un processeur Atom Dual Core intégrant en son sein un module Wi-Fi.

Intel Rosepoint

Dans une seule puce SoC (System-on-Chip) x86 gravée en 32nm, Intel est donc parvenu à intégrer un processeur Atom Dual Core et un module Wi-Fi. Une petite prouesse car il convient d’isoler les composants Wi-Fi du reste afin de ne pas créer d’interférences. Intel a notamment pris le parti d’employer des puces RF (Radio Frequency) numériques, plus simples à intégrer que les modèles analogiques.

Cette technologie a plusieurs avantages, avec la réduction du nombre de composants à embarquer dans un appareil ce qui permet de gagner en espace mais aussi en dissipation thermique et en consommation d’énergie.

Du côté des ordinateurs portables, on peut donc espérer une plus grande autonomie avec ce type de puce, et notamment la possibilité de surfer sur Internet via le Wi-Fi plus longtemps sur batterie, et ce dans des machines toujours plus fines et compactes aux températures contenues, avec un fonctionnement qui nécessite de moins en moins la présence de ventilateurs pour réduire aussi le bruit généré.

La puce SoC en question qui supporte actuellement le Wi-Fi 2.4 GHz n’est pas attendue dans nos appareils avant 2015. Il faut dire que la norme évolue en ce moment vers le 5 GHz et qu’Intel souhaite aussi pouvoir proposer une puce SoC intégrant, outre une partie processeur et un module Wi-Fi, du Bluetooth et des puces pour réseaux cellulaires (3G, 4G).

Cependant, certains estiment qu’Intel pourrait plus tôt que prévu lancer de telles puces sur le marché afin de ne pas se laisser distancer par la concurrence. Qualcomm a en effet débuté les livraisons de puces S4 à architecture ARM avec Wi-Fi et support des connexions 3G et 4G mais aussi du nouveau système d’exploitation Windows 8.

[Source : Wired et LaptopSpirit]