Orange vient de marquer un point dans la course au Très haut débit par fibre optique grâce à l’accord qu’il vient de signer avec l’ARC (Association des Responsables de Copropriété).

Fibre Optique

Le protocole d’accord prévoit ainsi qu’Orange déploie la fibre optique dans les quelques 800 000 logements que compte l’association sur 11 000 propriétés, une très bonne nouvelle donc pour le premier des FAI français qui a prévu de dépenser sur la période 2007-2008 un total de 270 millions d’euros dans ce domaine contre 300 à 400 millions pour Free sur la période 2008-2009 et 300 millions d’euros d’ici 2009 pour Neuf Cegetel.

Fernard Champavier, président de l'ARC précise toutefois à l’AFP

Les autres opérateurs, dès lors qu'ils auront signé un accord avec l'ARC, pourront bien évidemment avoir accès à nos immeubles

Du côté d’Orange, on est bien sûr très satisfait de ce partenariat avec l’ARC

Orange se félicite d’avoir pu mettre en place ce protocole avec la plus grande association nationale active en matière de copropriété, ce qui lui permettra de poursuivre en toute transparence et en toute sécurité pour les copropriétés son déploiement de la fibre optique. L’ARC se félicite de pouvoir assurer à ses adhérents le respect d’une prestation garantie par les engagements d’Orange. Ce protocole témoigne de la confiance que l’ARC accorde à Orange et de la reconnaissance de son expérience en matière de développement de réseaux.

L’année dernière, l’UFC Que Choisir avait déconseillé aux propriétaires d’immeubles de se lancer dans le déploiement de la fibre optique étant donné l’absence de réglementation dans ce domaine.

La conquête des foyers a commencé, les différents fournisseurs d'accès internet (FAI) déploient avec précipitation leurs réseaux pour préempter au plus vite les zones géographiques les plus intéressantes. En effet, l'équipement des bâtiments en fibre optique, technologie nécessaire au déploiement de ce service, implique de lourds travaux de génie civil, coûteux et générant beaucoup de nuisances, qui ne pourront pas être dupliqués. Si bien que le FAI qui déploie en premier son réseau dans une copropriété, a de fortes chances d'être le seul à le faire ! Or, il n'existe aujourd'hui aucun cadre réglementaire contraignant les FAI à partager leurs réseaux. Le FAI qui a équipé un bâtiment est donc en position de monopole sur ce dernier. Il est libre de pratiquer les prix qu'il souhaite et si le consommateur n'est pas satisfait et souhaite changer d'opérateur il devra déménager !

Normalement le mois prochain, le plan de déploiement de la fibre optique et du Très haut débit en France présenté à la mi-février devrait être intégré et discuté avec le projet de loi de “modernisation de l’économie” et donc instituer une réglementation dans ce domaine.

[Source : AFP]