En raison de la fin programmée de Windows XP prévue pour ce 30 juin, Dell a décidé d’arrêter de préinstaller ce système avec ces ordinateurs à partir de demain.

Dell

Toutefois, la firme texane a bien conscience qu’un nombre non négligeable d’utilisateurs, particuliers ou entreprises, préfèrent toujours XP à son successeur Vista.

Partant de ce constat, Dell va continuer d’offrir à ses clients la possibilité d’opter pour Windows XP au lieu de Vista. Seulement voilà, la chose ne sera pas gratuite puisqu’il faudra du coup débourser quelques euros supplémentaires pour une mise à jour de Vista vers XP.

Aux Etats-Unis, le coup d’un tel downgrade sera facturé 20 à 50 dollars, et même 99 dollars si l’utilisateur part d’une configuration avec Vista Basique en standard.

Car le fait est que Microsoft n’autorise la mise à jour de Vista vers XP à partir du 30 juin uniquement pour les ordinateurs équipés de Vista Professionnel ou Intégrale, les systèmes les plus chers de son catalogue. Du coup, si votre PC est pourvu de Vista Basique mais que vous souhaitez bénéficier de Windows XP, il vous faudra payer la mise à jour de Basique vers Vista Professionnel ou Intégrale et sortie de nouveau le porte monnaie pour la mise à jour vers XP. Simple et économique…

En France, la mise à jour de Vista vers XP devrait représenter un surcoût moyen de 15 euros, mais cela dépendra également du modèle que vous souhaitez acquérir. En effet, le tarif appliqué sera le même que vous optiez pour un ordinateur Latitude, Precicion ou OptiPlex (modèle de bureau), mais deviendra plus important si vous choisissez un modèle Vostro, la mise à jour vers XP coûtant alors en tout 45 euros depuis Vista Premium pour passer à Vista Pro ou Intégrale et ensuite à XP, ou 84 euros depuis Vista Basique.

L’objectif est évidemment de faire bien sentir au consommateur qu’il est plus sage et plus économique pour lui de voir installer Windows Vista sur son PC plutôt que XP, et au passage de se faire un peu d’argent de poche pour Dell, le coût de la mise à jour vers XP étant nul pour le constructeur puisqu’il ne paye rien de plus à Microsoft dans ce cas de figure…

[Source : ComputerWorld]