Microsoft Midori, le nouveau système d’exploitation après Windows 7

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2008, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Début juillet, nous apprenions l’existence de Midori, le futur système d’exploitation de Microsoft et très probable successeur de Windows 7 qui lui est attendu pour 2010.

Aujourd’hui, on en apprend un peu plus sur Midori (nom de code que l’on traduit par vert en japonais), un OS centré sur Internet. Celui-ci n’est basé sur aucun Windows précédent, Microsoft ayant préféré repartir de zéro. Enfin de zéro pas tout à fait puisqu’il sera issu du projet Singularity, lancé depuis quelques années déjà.

Midori utilise des outils et bibliothèques dont le code est dit managé (ou géré), c’est-à-dire qu’il s’exécute via une Machine Virtuelle et non plus par le processeur. De fait, Midori pourra donc fonctionner sur un PC à architecture x86, x64 et ARM, ou bien être hébergé via l’hyperviseur Windows Hyper-V ou même un processus Windows. Il pourrait également employer un nouveau système de fichiers baptisé Cosmos et qui emprunterait pas mal à la base de données SQL.

Contrairement à Windows, Midori possèdera, à son plus bas niveau, deux noyaux : un micro-noyau composé de codes non géré qui contrôle le matériel et l’environnement, et à son niveau plus haut un noyau de services managés qui fournissent l’ensemble des fonctionnalités du système d’exploitation.

Microsoft souhaite faire en sorte que les applications Midori puissent coexister et interagir avec les applications Windows actuelles, ce qui est plutôt une bonne nouvelle et de toute façon un élément quasi nécessaire pour emmener le public à migrer vers ce nouveau système.

D’après la documentation dévoilée, Midori sera construit sur une architecture uniquement asynchrone (Asynchronous Promise Architecture) qui permet une exécution plus rapide avec l’utilisation en parallèles de ressources locales (qui interagiront via la mémoire partagée) et une gestion dynamique de le la puissance et des autres ressources.

Cette architecture permettrait par exemple à Microsoft de vendre son OS avec un abonnement à l’année incluant les mises jour.

Les processus logiciels seront isolés entre eux et séparés du système d’exploitation en lui-même afin de diminuer drastiquement les erreurs programmes et de protéger les autres applications. Midori sera donc très compartimenté dans sa conception afin d’être plus sûr mais également aussi stable que possible. Le but est également de faciliter le travail des développeurs, les applications Midori pouvant être développées en langages .NET.

Pour l’instant, Midori est considéré comme un projet de recherche en incubation, ce qui signifie qu’il pourrait bien être lancé un jour, ou sous une forme approchante. De fait, une première version de Midori programmée sous C# a été distribuée l’année dernière à des fins de tests.

Evidemment, le lancement de Midori, s’il doit avoir lieu, n’est pas prévu pour tout de suite puisqu’il faudra d’abord compter avec Windows 7, le successeur de Vista prévu pour 2010. Midori ne verra donc certainement pas le jour avant au moins 2012.

[Source : SDTimes]

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


+ 5 = 14