Google révèle une nouvelle faille non corrigée, affectant Windows 7 et Windows 8

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2015, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Ces derniers temps, Google a révélé publiquement plusieurs vulnérabilités non corrigées affectant les systèmes Windows, et remet le couvert avec la divulgation d’une nouvelle faille.

Cette fois-ci, la fonction CryptProtectMemory permettant de chiffrer la mémoire est en cause, et plus précisément l’implémentation de cette fonction dans le fichier CNG.sys qui ne vérifie pas de façon fiable l’accréditation de l’utilisateur. En pratique, un utilisateur pourrait s’en servir pour élever ses droits et accéder aux informations stockées en mémoire.

La vulnérabilité en question, identifiée le 17 octobre dernier par Google, affecte les systèmes Windows 7 et Windows 8.1 (32 et 64 bits).

Google en révèle l’existence alors que Microsoft, prévenu le 29 octobre 2014, avait prévu de la combler lors de sa mise à jour mensuelle de janvier, mais a reporté sa correction à février pour cause de problème de compatibilité…

[Source : LaptopSpirit]

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, ,

Une réponse à “Google révèle une nouvelle faille non corrigée, affectant Windows 7 et Windows 8”

  1. C’est sa se message d’erreur qui fait que s’affichait. Sa fait vraiment chier leurs trucs moi me demande d’acheté une autre licence. C’est un Sony pro pourquoi j’aurais une licence pirate ils sont bête des fois. Bon aussi j’ai fais un doublons de la licence Wind 7 pour changé le disque dur en SSD, mais j’ai jamais eux de soucies. Après j’ai fais sa aussi sur 4 ou 5 ordinateur et aucun soucie vais pas racheté de licence pour engraissé Bill Gate.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


2 + = 6