Mauvaise nouvelle pour les salariés d'Intel. Le fondeur annonce qu'il va supprimer jusqu'à 12 000 postes d'ici mi-2017, soit 11% de ses effectifs.

Intel

Profitant de l'annonce de ses résultats financiers pour le premier trimestre fiscal 2016, Intel a annoncé une profonde restructuration. Elle aura pour conséquence la suppression de près de 12 000 emplois d'ici mi-2017, ce qui représente environ 11% de ses effectifs mondiaux.

La firme de Santa Clara estime qu'il lui en coûtera 1.2 milliard de dollars dans un premier temps, et entrainera ensuite une économie de 750 millions de dollars la première année, puis de 1.4 milliard d'ici mi-2017.

Le fondeur justifie cette décision lourde de conséquences pour ses salariés par le fait qu'il souhaite s'orienter vers le Cloud et les appareils connectés. Des marchés qu'il juge très prometteurs en termes de croissance.

Pour autant, Intel ne compte pas délaisser le marché du PC, déclarant qu'il poursuivra ses investissements dans les secteurs gaming, appareils 2-en-1 et passerelles domestiques.

Soulignons également que malgré les milliers de suppressions de postes annoncés, Intel se porte bien avec un chiffre d'affaires en hausse de 7% à 13.7 milliards de dollars pour un bénéfice net lui aussi en hausse, de 3% à 2.046 milliards de dollars.
Il faut dire qu'au début du trimestre, le fondeur a finalisé l'acquisition d'Altera (458 millions de dollars, dont 99 non intégrés dans les compte d'Intel).

[Source : Intel]