Revue de presse des tests publiés sur le Web (Asus VivoBook Flip TP301UA)

Un ultrabook convertible en tablette abordable avec écran Full HD et SSD

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2016, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Place ce soir au test du Asus VivoBook Flip TP301UA, un ultrabook convertible en tablette de bonne facture, silencieux et voué à un usage bureautique.

Asus-VivoBook-Flip-TP301UA

Dalle 13.3’’ LED tactile multi-touch ouvrable à 360° (1366×768, brillante)
Processeur Intel Core i3-6100U Skylake (2.3 GHz, 2 cœurs, TDP 15W)
Mémoire vive installée (max) 8 Go (4 Go soudés + 4 Go) DDR3L 1600 MHz (12 Go), 1 slot (occupé)
Espace de stockage SSD 2.5 pouces 128 Go
Carte graphique Intel HD 520 intégrée au processeur
Lecteur optique
Système audio 2 haut-parleurs SonicMaster Lite
Webcam Oui, VGA avec micro
Réseau Wi-Fi ac
Bluetooth Oui, Bluetooth 4.0
Lecteur de cartes Oui, SD/SDHC
Sortie(s) vidéo HDMI
Lecteur d’empreintes digitales
Entrée(s) / Sortie(s) Combo Casque/Micro
ExpressCard
Firewire
USB 2 USB 3.0 + 1 USB 2.0 + 1 USB 3.1 Type-C (Gen1, 5 Gbps)
Système d’exploitation Windows 10 64 bits
Batterie Li-Polymère 3 cellules 55Whr
Autonomie annoncée 10 heures
Dimensions (mm) 323 x 227 x 19.9
Poids 1.7 Kg (avec batterie)
Garantie 1 an
Autre Clavier chiclet rétro-éclairé, touchpad multi-touch
Logiciels Applications Asus

L’Asus VivoBook Flip TP301UA est installé dans un châssis en plastique noir recouvert par une finition en aluminium brossé. Cette surface est particulièrement rigide et ne ploie pas sous la pression, au niveau de la base comme du couvercle. L’assemblage est impeccable et la structure reste bien en place grâce à un ensemble de vis bien fixées. Ce sont les charnières qui laissent à désirer. Lâchent, elles peinent à maintenir l’écran immobile en mode « ordinateur » en raison des vibrations, le laissant s’ouvrir tout seul par moment. De plus, le couvercle n’est pas fixé à la base en mode tablette, imposant à l’utilisateur de composer avec une base « fuyante ». A contrario, lorsqu’il est fermé, les aimants puissants rendent difficile son ouverture d’un doigt. L’ultrabook est aussi sensiblement plus lourd et épais que la moyenne de sa catégorie.

La sélection d’interfaces est satisfaisante pour un convertible avec un lecteur de carte SD, une sortie HDMI et un port USB Type-C en complément de trois autres ports USB 3.0 de taille standard. Le testeur déplore la qualité médiocre de la webcam mais applaudit la simplicité avec laquelle on accède aux composants. Le dessous de la base se retire d’un tenant et laisse accès à l’ensemble des composants pour procéder au nettoyage (ventilateur) ou pour permettre l’évolutivité (2ème barrette de RAM et SSD).

Dans l’ensemble, le clavier offre un bon confort de frappe. Comme souvent sur ce type de PC, la course est courte mais l’efficacité reste bonne malgré un retour un peu « spongieux » constaté au centre du clavier. Bon point, le clavier est rétro-éclairé sur trois nuances et offre une belle perception des lettres et des touches en ambiance sombre. Le pavé tactile ne démérite pas non plus avec sa surface lisse qui n’accroche pas les doigts. Dommage que la rétroaction ne soit pas plus réactive.

L’écran est le point faible de cette configuration. Basé sur une simple dalle TN, il dispose d’angles de vision étroits qui sont tout simplement inappropriés à l’usage d’un convertible. Cela a également des répercussions sur le contraste et la luminosité, particulièrement faible pour cette dernière. De même, la colorimétrie est moyenne avec un Delta E proche de 4 et un espace sRGB partiellement couvert.

A même de satisfaire les utilisateurs dont les performances ne sont pas la priorité, le Core i3 basse consommation de dernière génération secondé par 8 Go de mémoire vive assure l’ensemble des tâches bureautiques sans ciller et gère convenablement le multitâche. Le stockage SSD (SATA) est salutaire pour la réactivité même s’il montre des vitesses d’écriture et de lecture modestes. De plus, vous disposez à peine 50 Go de libre pour stocker vos documents après installation de Windows et des différents programmes. En l’absence de carte graphique dédiée, l’Asus VivoBook Flip TP301UA n’est pas fait pour le jeu, d’autant que la puce HD Graphics 520 intégrée au processeur est particulièrement faible.

Grâce à la présence du SSD et d’un ventilateur discret, le bruit est limité sur cet ultrabook, même en charge. De même, le refroidissement est bien géré, ne venant pas entraver les performances.

Capable d’atteindre 21 heures au repos, l’autonomie effectue une chute vertigineuse en navigation web (Wifi actif) avec un petit 5 heures. C’est un peu moins bien que la moyenne.

L’Asus VivoBook Flip TP301UA obtient la note de 78%.

Accéder au test du Asus VivoBook Flip TP301UA

Nous vous rappelons que les avis ci-dessus n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


3 + = 11