Revue de presse des tests publiés sur le Web (Acer Spin 5 SP513-51)

Un ultrabook 13" avec écran rotatif et SSD abordable

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2016, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Le test de ce soir est consacré à l’Acer Spin 5 SP513-51, un ultrabook en 13 pouces salué pour sa bonne autonomie et son prix compétitif.

acer-spin-5-sp513-51-test

Voici les caractéristiques techniques du modèle testé :

Dalle 13.3″ Full HD LED IPS tactile multi-touch ouvrable à 360° (1920×1080, antireflet)
Processeur Intel Core i5-6200U Skylake (2.3 GHz, 2 cœurs, TDP 15W)
Mémoire vive installée (max) 8 Go (soudés) LPDDR3 1066 MHz (8 Go)
Espace de stockage SSD M.2 de 512 Go
Carte graphique Intel HD 520 intégrée au processeur
Lecteur optique
Système audio 2 haut-parleurs Dolby Digital Plus Home Theater
Webcam Oui, avec micro
Réseau Wi-Fi ac
Bluetooth Oui, Bluetooth 4.1
Lecteur de cartes micro-SD
Sortie(s) vidéo HDMI
Lecteur d’empreintes digitales
Entrée(s) / Sortie(s) Combo Casque/Micro
ExpressCard
USB 2 USB 2.0 + 1 USB 3.0
Système d’exploitation Windows 10 64 bits
Batterie Li-Polymère 4 cellules 3220mAh 48Whr
Autonomie annoncée 10 heures
Dimensions (mm) 328 x 228.5 x 19.8
Poids 1.58 Kg
Garantie 2 ans
Autre Clavier chiclet rétro-éclairé, touchpad multi-touch
Logiciels Applications Acer

A première vue, l’Acer Spin 5 SP513-51 donne le change face à nombre de ses petits camarades placés plus haut dans la gamme. Sa coque en plastique arbore des angles arrondis, des bords doux et des finitions soignées. La couvercle est fin et maintenu solidement par deux charnières, limitant son oscillation lors de la frappe en mode PC. Sa configuration convertible vous permet de faire tourner l’écran sur 360° autour de la base pour aboutir à une tablette, un emploi confortable malgré son poids notable (1,58 kg) qui pèse sur les bras. Côté esthétique, Acer a comme toujours privilégié la sobriété avec une coque entièrement noire et un couvercle revêtu d’une fine couche d’aluminium brossé. D’autres zones de la base en plastique imitent le métal brossé et même si ce n’est particulièrement élégant, la surface est rugueuse et ne se raye pas facilement.

La connectique est honnête et met à l’honneur trois ports USB, une sortie HDMI, un verrou Kensington et un lecteur de carte. Le testeur regrette toutefois l’absence d’USB Type-C et le fait que seul un des USB présent ne supporte la norme 3.0. D’autre part, Acer opte pour un lecteur de carte micro-SD alors que l’espace ne manquait pas sur le côté ou à l’intérieur pour placer un lecteur de taille standard.

Comme souvent sur ce type de convertible, le clavier propose une course peu profonde et une frappe superficielle. Les touches sont suffisamment rigides et prévoient la parfaite dose de résistance selon le testeur, de quoi satisfaire les grands écrivains. En outre, le rétro-éclairage des touches sur deux intensités est le bienvenu même s’il est trop faible pour faire une vraie différente en ambiance sombre. En ce qui concerne le pavé tactile, sa surface en plastique n’est pas aussi lisse et douce que du verre mais cela n’entrave pas ses capacités puisqu’il gère bien les gestes multitouch. Les clics de souris intégrés n’évoquent aucun reproche si ce n’est un clic un peu bancal.

Acer a judicieusement sélectionné l’écran de l’Acer Spin 5 SP513-51 en privilégiant la technologie IPS au support d’un stylet actif. Dans l’ensemble, la luminosité est un peu faible et ne facilitera pas l’usage en extérieur mais le contraste est autrement plus satisfaisant, de même que les angles de vision ou la précision des couleurs (Delta E inférieur à 2). Néanmoins, l’espace sRGB est couvert à 65 %, ce qui exclura d’office l’usage graphique professionnel.

Le coeur de l’ultrabook est assuré par un Core i5 Skylake et par 8 Go de mémoire vive, un duo robuste qui prend en charge toutes les tâches courantes (navigation Web, lecture de vidéo, travail sur Office) et gère parfaitement le multitâche basique. Du moins, une fois que vous aurez désinstallé la masse de logiciels pré-installés par Acer qui pompent sur les performances. Le jeu se limite au « light gaming » au vu de l’appui léger fourni par l’Intel HD 520 intégrée au processeur.

L’Acer Spin 5 SP513-51 n’est pas le meilleur élève en terme de températures et de bruit. C’est d’ailleurs le plus gros point de reproche pour le testeur. Le ventilateur et le petit circuit de refroidissement n’arrivent pas toujours à contenir la chaleur générée et la coque peut atteindre des températures désagréables si vous tenez l’ultrabook sur vos genoux. En outre, le bruit « pulsatile » du ventilateur en utilisation courante peut en gêner certains.

L’autonomie atteint facilement les 7 heures en navigation Internet avec Wifi actif et près de 9 heures en lecture de vidéo. La charge se complète en 2 heures 30.

Il obtient la note de 3.75/5.

Accédez au test de l’Acer Spin 5 SP513-51

Nous vous rappelons que les avis ci-après n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


2 + = 3