Parcourons ce soir un nouveau test de l'Acer Spin 7 SP714-51, un ultrabook convertible en tablette de 14 pouces particulièrement fin et bien construit, tirant le meilleur de son petit processeur silencieux.

Voici les caractéristiques techniques du modèle testé :

Dalle14" Full HD LED IPS tactile multi-touch ouvrable à 360° Gorilla (1920x1080, brillante)
ProcesseurIntel Core i7-7Y75 Kaby Lake (1.3 GHz, 2 cœurs, TDP 4.55W)
Mémoire vive installée (max)8 Go (soudés) LPDDR3 (8 Go)
Espace de stockageSSD de 256 Go
Carte graphiqueIntel HD 615 intégrée au processeur
Lecteur optique-
Système audio2 haut-parleurs Dolby Digital Plus Home Theater
WebcamOui, avec micro
RéseauWi-Fi ac
BluetoothOui, Bluetooth 4.1
Lecteur de cartesSD/SDHC/SDXC
Sortie(s) vidéo-
Lecteur d'empreintes digitales-
Entrée(s) / Sortie(s)Combo Casque/Micro
ExpressCard-
USB2 USB 3.1 Type-C
Système d'exploitationWindows 10 64 bits
BatterieLi-Polymère 4 cellules 2770mAh 42 Whr
Autonomie annoncée8 heures
Dimensions (mm)324.6 x 229.6 x 10.16
Poids1.2 Kg
Garantie2 ans
AutreClavier chiclet, touchpad multi-touch
LogicielsApplications Acer

A l'heure actuelle, l'Acer Spin 7 est l'un des convertibles les plus fins du marché, et aussi l'un des plus solides. Son châssis monocoque (unibody) en aluminium est particulièrement robuste et ne ploie jamais sous la pression, au niveau de la base comme du couvercle. Ce châssis est complété de charnières tout aussi stables, sans oublier la finition noire mate de la coque qui résiste aux rayures et aux traces de doigts. Le testeur remarque également la bonne prise en main qu'il offre en mode tablette avec la présence de petits aimants qui maintiennent l'écran et le clavier solidaires (tablette et PC fermé), c'est bien pensé.

Les fonctionnalités de l'Acer Spin 7 sont quelque peu paralysées par la connectique limitée, car il ne dispose que de deux ports USB Type-C et d'une prise casque sur la bord droit tandis que le côté gauche comporte le bouton power et les touches de volume. Cela signifie que vous allez devoir utiliser des adaptateurs ou un dock USB externe pour retrouver les interfaces d'un usage courante (HDMI, VGA, USB Type-A, Ethernet...). De nombreux ultrabooks prennent cette voie désormais mais il aurait été agréable de croiser un USB Type-C compatible Thunderbolt 3 sur l'Acer.

Le clavier est quasiment identique à celui de l'Acer Swift 7, ce qui se traduit par des touches de bonne taille et bien disposées. L'expérience de frappe est satisfaisante après acclimatation mais la rétro-action assez "spongieuse" peut en gêner certains, de même que la course courte. Notez tout de même que les touches sont silencieuses. Mais ce qui pose problème au testeur est l'absence de rétro-éclairage du clavier. Acer a du faire ce sacrifice sur l'autel de la finesse mais vu le tarif pratiqué par l'ultrabook, le manquement est amer. Concernant le pavé tactile, il est particulièrement large, précis et réactif et gère très bien les gestes multitouch.

Le modèle testé est équipé d'une dalle Full HD IPS tactile recouverte d'une couche de verre Gorilla Glass 4. Celle-ci manque un peu de luminosité (245 cd/m2 max) et son contraste est moyen. Quelques fuites de rétro-éclairage ont été aperçues dans les angles mais uniquement perceptibles lorsque l'écran est bien noir. En outre, la colorimétrie est dans la bonne moyenne avec la quasi totalité du spectre sRGB couvert et un Delta E inférieur à 4. Acer a équipé l'écran d'un capteur de luminosité qui va ajuster le niveau de rétro-éclairage de l'écran en fonction de la luminosité ambiante (différent de la PWM). Le testeur recommande de le désactiver et de gérer ce paramètre manuellement pour plus de confort.

Architecturé autour d'un Core i7-7Y75 (Core m), 8 Go de mémoire vive et un SSD de 256 Go, le modèle testé est à l'heure actuelle la seule configuration commercialisée sur le sol français. La RAM est soudée et ne peut pas être augmentée mais vous pouvez modifier le SSD et opter pour plus de capacité (mSATA). Bien sûr, il ne faut pas attendre du Spin 7 SP714 qu'il devienne une machine de performances. Son petit processeur est dédié davantage aux tâches courantes comme la navigation Web, la lecture de vidéo ou le travail sur Office. Il peut aussi supporter un peu de Photoshop et assure une belle fluidité en multitâche pour ceux qui ne peuvent pas s'empêcher d'ouvrir une ribambelle d'onglets sur le navigateur. Le testeur précise que de façon à tirer le meilleur profit de l'ultrabook, mieux vaut se débarrasser de tous les petits logiciels pré-installés par Acer (bloatware) qui prennent beaucoup de place et ralentissent le système.

Grâce à son processeur très basse consommation et à son stockage par SSD, l'Acer Spin 7 SP714-51 est parfaitement silencieux. Dépourvu de ventilateur, de bruits électroniques et autres "grattements", il va gagner quelques points face à la majorité des ultrabooks avec Core-U qui ventilent plus que de raison.

Sans surprise au vu de son profil très fin, le convertible intègre une petite batterie de 42 Whr, ce qui ne joue pas en faveur de l'autonomie. Tablez sur 5 heures et 20 minutes en navigation Internet via Wifi et 7h30 en lecture de vidéo HD YouTube.

Il obtient la note de 3.75/5.

Accédez au test du Acer Spin 7 SP714

Nous vous rappelons que les avis ci-dessus n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.