Le test de ce soir est dédié à l'Acer Swift 3 SF315-41 Ryzen, un ultrabook de 15 pouces basé sur une architecture AMD Raven Ridge aux performances haut en couleurs sur le papier.

Voici les caractéristiques techniques du modèle testé :

Dalle15.6’’ Full HD LED IPS bord à bord (1920x1080, brillante)
ProcesseurAMD Ryzen 7 2700U (2.2 GHz, 4 cœurs, TDP 15W)
Mémoire vive installée (max)8 Go DDR4 2400 MHz (32 Go)
Espace de stockageSSD M.2 NVMe PCIe de 256 Go + 1 To à 5400 tr/min
Carte graphiqueAMD Radeon Polaris RX 540 2 Go GDDR5 dédiés + AMD Radeon RX Vega 10 intégrée au processeur
Lecteur optique-
Système audio2 haut-parleurs, Acer TrueHarmony Dolby Home Premium
WebcamOui, HD 720p CrystelEye HD avec micro
RéseauWi-Fi ac
BluetoothOui, Bluetooth 4.1
Lecteur de cartesSD
Sortie(s) vidéoHDMI
Lecteur d'empreintes digitalesOui
Entrée(s) / Sortie(s)Combo Casque/Micro
ExpressCard-
USB2 USB 3.0 + 1 USB 2.0 + 1 USB 3.1 Type-C (Gen1)
Système d'exploitationWindows 10 64 bits
BatterieLi-Polymère 4 cellules 48Whr
Autonomie annoncée5 heures
Dimensions (mm)370.5 x 255 x 18.9
Poids2.1 Kg
Garantie2 ans
AutreClavier chiclet rétro éclairé avec pavé numérique, touchpad multi-touch
LogicielsApplications Acer

L'Acer Swift 3 SF315-41 est assez bien construit, dans un mélange de métal brossé sur le couvercle et à l'intérieur et de plastique à la finition soignée sur les côtés et la face externe. Le testeur a remarqué un peu de jeu dans la surface qui accueille le clavier, mais pas au point de gêner la frappe. Dans l'ensemble, l'assemblage est qualitatif. Ce 15 pouces est par ailleurs assez léger (2,1 kg) dans cette configuration composée d'un stockage hybride mais on croise bien plus compact dans sa catégorie. La charnière est solide et ouvre l'écran sur un angle de 180 degrés, c'est commode.

La connectique fournit tous les ports standards avec une disposition bien pensée. Le bord droit accueille un port USB 2.0, le verrou Kensington et le lecteur de carte SD tandis que la gauche reçoit la sortie HDMI, le port USB Type-C, deux ports USB 3.0, la prise casque et la prise d'alimentation.

Le testeur est séduit pas la qualité du clavier qui produit une expérience de frappe confortable. Les touches ont une course courte mais un actionnement précis et une rétro-action perceptible. Elles sont aussi rétro-éclairées sur une seule nuance. La présence d'un pavé numérique est à saluer mais la compacité des touches le rend peu pratique à utiliser. De son côté, le pavé tactile propose une large surface en plastique réactive qui prend parfaitement en charge les gestes multitouch. Les clics de souris intégrés sont un peu trop résistants au goût du testeur. Un lecteur d'empreintes digitales est présent et permet de se loguer à Windows sans avoir à taper son mot de passe.

L'écran de l'Acer Swift 3 SF315-41 est installé sur une dalle IPS Full HD (1920 x 1080 px) entourée de larges bordures et recouverte d'une couche de verre Gorilla (non tactile). Du coup, il est particulièrement résistant aux chocs et aux rayures mais sa finition brillante va avoir tendance à refléter la luminosité ambiante. Il s'agit du modele BOE BOE0700 (NV156FHM-N48) aussi présent sur d'autres variantes du Swift 3 ou sur certains Lenovo IdeaPad 320. Sa qualité laisse un peu à désirer pour une dalle IPS avec une luminosité et un taux de contraste assez faibles (218 cd/m2 ; 700:1) et une couverture colorimétrique limitée avec 66% de l'espace sRGB pris en charge. Par ailleurs, l'écran exploite la PWM (luminosité dynamique) sur la quasi totalité du spectre.

Passons maintenant à ce qui différencie réellement cet ultrabook de la concurrence : son architecture AMD. Le modèle testé est équipé d'un APU Ryzen 7 2700U, de 8 Go de mémoire vive (soudés), d'un stockage hybride de 1,2 To et de deux solutions graphiques, la Radeon Vega 10 Mobile intégrée dans l'APU et une puce Radeon RX540 dédiée, avec la possibilité de passer de l'un à l'autre en toute transparence lorsque nécessaire. Notons que le modèle en test est un appareil de pré-production et que ses résultats dans les "benchs" ne peut pas refléter le comportement réel des composants qui dépendent aussi des drivers et des mise à jours système. Ici, le processeur est mis au même niveau qu'un Quad i7 kaby Lake Refresh en Boost mais s'aligne sur un Quad i5 Kaby Lake Refresh en 'single core'. Dans l'ensemble, il est tout à fait capable de supporter l'usage courant et pourra s'atteler à des travaux d'édition exigeants (montage vidéo).

La partie graphique dédiée Radeon RX540 Polaris est très mal exploitée sur cet ultrabook et n'arrive jamais à déployer son plein potentiel. De plus, son exploitation découle sur un sérieux effet de "throttling" sur le processeur. Quoi qu'il en soit, elle n'a pas ce qu'il faut pour rivaliser avec une GeForce MX150 de chez NVIDIA. En l'état, l'Acer Swift 3 SF315-41 n'est donc pas capable de contenter les joueurs, même occasionnels. Encore une fois, ces relevés sont à prendre avec des pincettes et ne traduisent pas forcément le comportement réel des composants sur un modèle du commerce.

La ventilation est active en permanence mais reste discrète en usage léger. Son volume peut augmenter légèrement en multitâche mais baisser quelques secondes plus tard. Au moment du jeu (ou d'un usage plus exigeant), le ventilateur reste la aussi silencieux, avec une moyenne d'environ 40-41 dB, que les haut-parleurs couvriront facilement. Les températures sont plutôt bien dissipées, sans gêne au niveau de la coque.

L'autonomie devrait avoisiner les 5 heures en navigation Internet avec Wifi actif, c'est inférieur de l'ordre de 20 % à celle d'une configuration Intel équivalente.

Accédez au test de l'Acer Swift 3 SF315-41 Ryzen

Nous vous rappelons que les avis ci-après n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.