Revue de presse des tests publiés sur le Web (Acer Predator Helios 300 PH317-52)

Un Predator en 17" avec Coffee Lake et GTX 1050 Ti



Ce soir, coup d’œil sur le test de l'Acer Predator Helios 300 PH317-52, un ordinateur portable de 17 pouces compétitif salué pour ses performances optimisées, son écran IPS lumineux et pour son autonomie satisfaisante.

Voici les caractéristiques techniques du modèle testé (PH317-52-51M6) :

Dalle 17.3’’ Full HD LED IPS ComfyView (1920x1080, mat/antireflet)
Processeur Intel Core i5-8500H Kaby Lake (2.3 GHz, 4 cœurs, TDP 45W)
Mémoire vive installée (max) 8 Go (2 x 4 Go) DDR4 2666 MHz (32 Go), 2 slots (occupés)
Espace de stockage SSD M.2 de 128 + 1 To à 5400 tr/min
Carte graphique NVIDIA Pascal GeForce GTX 1050 Ti 4 Go GDDR5 dédiés, Intel UHD 630 intégrée au processeur et Optimus
Lecteur optique -
Système audio 2 haut-parleurs
Webcam Oui, HD 720p avec micro
Réseau Wi-Fi ac/b/g/n + Ethernet Gigabit
Bluetooth Oui, Bluetooth 5.0
Lecteur de cartes SD,SDHC,SDXC
Sortie(s) vidéo HDMI
Lecteur d'empreintes digitales -
Entrée(s) / Sortie(s) Casque, Micro
USB 2 USB 2.0 + 1 USB 3.0 + USB 3.1 Type-C (Gen1)
Système d'exploitation Windows 10 64 bits
Batterie Li-Polymère 4 cellules 48Whr 3220mAh
Autonomie annoncée -
Dimensions (mm) 432.32 x 289 x 29 mm
Poids 2.9 Kg
Garantie 2 ans
Autre Clavier chiclet rétro-éclairé avec pavé numérique, touchpad multi-touch
Logiciels Applications Acer

En raison de leurs similarités, les commentaires à propos du châssis, de la connectique et des périphériques de saisie sont repris du test du précédent Helios 300 PH317 effectué par le testeur quelques temps auparavant.

Châssis / Esthétique

L'apparence de l'Acer Predator Helios 300 PH317 s'intègre parfaitement dans la gamme Predator. Sa coque majoritairement noire est agrémentée d'accents rouges qu'Acer a volontairement préféré ne pas rétro-éclairer pour s'essayer à plus de "sobriété". La coque est composée essentiellement de plastique avec des détails en aluminium autour du clavier mais l'ensemble reste bien stable et résistant à la pression. Si son format n'est pas le plus compact qui soit, le PH317 est relativement fin (29 mm) et léger pour un 17 pouces gamer (2.9 kg).

Connectique

La connectique assure l'essentiel mais le testeur aurait préféré que la place vacante laissée par le lecteur optique accueille davantage d'interfaces. On retrouve quatre ports USB dont deux sont encore limités par la norme 2.0 et l'USB Type-C sans support Thunderbolt 3, une sortie HDMI, un port Ethernet Gigabit et un lecteur de carte SD. Leur distribution est bonne.

Maintenance

Acer a équipé son Predator Helios 300 PH317 de deux trappes de maintenance qui ouvrent sur les deux slots de RAM d'un côté et sur la baie de 2.5 pouces de l'autre. Cette dernière était vide sur le modèle testé car son stockage optait pour un SSD M.2 installé à l'intérieur.

Clavier / Touchpad

Le clavier est de bonne taille avec des touches bien espacées à la frappe nette. La course est relativement courte mais précise et confortable. De même, les touches ne font quasiment aucun bruit lors de la frappe et peuvent donc convenir à des écrivains prolifiques. Les touches ZQSD sont mises en avant par une couleur différente et le clavier est rétro-éclairé en rouge sur une seule nuance. De son côté, le pavé tactile est suffisamment large pour prendre en charge correctement les gestes multitouch et la surface est sensible jusqu'aux bords et aux angles. La très bonne impression générale est confirmée par les clics de souris intégrés discrets et précis.

Écran

Même si le Predator Helios 300 PH317-52 intègre le même écran que son prédécesseur (LG Philips LP173WF4-SPF5), le rendu n'est pas tout à fait identique. Grâce à une luminosité importante (341 cd/m²) et une valeur de noirs profonds (0.32 cd/m²), le taux de contraste est très satisfaisant (1000:1). La colorimétrie suffit pour un public de gamers avec 86% de l'espace sRGB couvert et un Delta E autour de 6. Tout comme son prédécesseur, il doit faire face à des fuites de luminosité sur les bords, ce qui a un impact négatif sur la qualité de l'image et peut s'avérer gênant dans certaines situations (comme regarder des films avec des scènes sombres).

Performances

Architecturé autour d'un Quad Core i5 Coffee Lake, de 8 Go de mémoire vive et d'un stockage hybride de 1,1 To, le modèle testé se comporte parfaitement sous cette configuration et occupe les premières places dans tous les "benchs" bureautique/travail. Ce processeur dernière génération permet en effet de supplanter un Quad Core i7 Kaby Lake de 5 à 10%, de quoi couvrir l'ensemble des tâches courante et d'autres missions plus gourmandes comme le montage vidéo ou la 3D. La fluidité système est bonne même si le SSD n'est pas le plus rapide du marché.

La partie graphique est confiée à une GeForce GTX 1050 Ti de dernière génération Pascal pensée pour les joueurs occasionnels à exigeants. Celle-ci est très bien exploitée ici et peut déployer son plein potentiel, de quoi jouer en Full HD-High/Ultra sur la plupart des titres récents.

Températures / Nuisances sonores

L'Helios 300 n'est pas particulièrement bruyant pour un ordinateur portable de jeu. Lorsqu'il est pleinement exploité, il avoisine les 51 dB et les 45 dB en jeu, ce qui est dans la moyenne. Par ailleurs, le PC se révèle silencieux au repos (31 dB). Un léger couinement peut être perceptible, surement au niveau du SSD. Du côté des températures, elles restent d'un niveau constant et les surfaces des poignets et du clavier restent fraiches lors d'une longue session de jeu. Pas d'atteintes non plus à l'intérieur du châssis, les composants ne sont pas bridés.

Autonomie

Outre son prix intéressant, l'Acer Predator Helios 300 PH317-52 offre également une autonomie exceptionnelle. Il tient 100 minutes en pleine charge et jusqu'à 12 heures en veille (luminosité minimale). En navigation Web avec Wifi actif, il atteint facilement les 6 heures bien que sa batterie 48 Wh ne soit pas spécialement grande.

Il obtient la note de 82 %

Accédez au test de l'Acer Predator Helios 300 PH317-52

Nous vous rappelons que les avis ci-contre n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.

Remonter en haut de la page

Vos avis et retours d'expérience :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + = 13

 

Remonter en haut de la page