Le test de ce soir porte sur l'Acer Predator Helios 300 PH315-51, une refonte hardware du Predator G3 qui rassemble un bel écran, de solides performances et une construction de qualité dans un package au prix compétitif.

Voici les caractéristiques techniques du modèle testé :

Dalle15.6’’ Full HD LED IPS ComfyView (1920x1080, mat/antireflet)
ProcesseurIntel Core i7-8750H Coffee Lake (2.2 GHz, 5 cœurs)
Mémoire vive installée (max)32 Go (2 x 16 Go) DDR4 2400 MHz (32 Go), 2 slots (occupés)
Espace de stockageSSD M.2 NVMe de 512 Go + 2 To à 5400 tr/min
Carte graphiqueNVIDIA Pascal GeForce GTX 1060 6 Go GDDR5 dédiés, Intel UHD 630 intégrée au processeur et Optimus
Lecteur optique-
Système audio2 haut-parleurs
WebcamOui, HD 720p avec micro
RéseauWi-Fi ac + Ethernet Gigabit
BluetoothOui, Bluetooth 4.1
Lecteur de cartesSD
Sortie(s) vidéoHDMI
Lecteur d'empreintes digitales-
Entrée(s) / Sortie(s)Casque, Micro
USB2 USB 2.0 + 1 USB 3.0 + USB 3.1 Type-C (Gen1)
Système d'exploitationWindows 10 64 bits
BatterieLi-Polymère 4 cellules 3220mAh 48Whr
Autonomie annoncée-
Dimensions (mm)390 x 266 x 26.75 mm
Poids2.6 Kg
Garantie2 ans
AutreClavier chiclet rétro éclairé avec pavé numérique, touchpad multi-touch
LogicielsApplications Acer

En raison de leurs similarités, les commentaires à propos du châssis, de la connectique et des périphériques de saisie sont repris du test du précédent Helios 300 G3 effectué par le testeur quelques temps auparavant.

Châssis / Esthétique

Le design de l'Acer Predator Helios 300 ne trompe pas. On a bien affaire à un PC gamer qui n'a pas recherché la finesse pour séduire. Ses mensurations sont assez massives avec 2,6 kg sur la balance et près de 27 mm d'épaisseur, mais cela ne saute pas aux yeux au premier abord. Son parti pris esthétique est purement gamer avec sa coque structurée et ses accents de rouge. Le dos du couvercle et l'entourage du clavier sont en métal avec effet brossé, une surface qui accroche visiblement les traces de doigts, tandis que le reste du châssis est en plastique. A noter que le testeur a trouvé les arrêtes de la base trop prononcées et dérangeantes lorsque la paume de la main repose dessus. Dans l'ensemble, la qualité d'assemblage est bonne même si l'arrière de l'écran ploie légèrement sous la pression. Les charnières sont solides mais permettent d'ouvrir le PC d'une seule main sans faire balancer la base. En plus, elles ne laissent pas rebondir l'écran une fois en place.

Maintenance

Deux trappes de maintenance sont positionnées sous le châssis pour laisser accès à la RAM et au disque dur. Pour le reste (puce Wifi, port M.2, batterie, système de refroidissement), il faudra ouvrir le PC maintenu par une douzaine de vis Philips, une manipulation sans piège apparent.

Connectique

La connectique prévoit tout le nécessaire pour l'heure : trois ports USB, un USB Type-C sans support Thunderbolt 3 (c'est regrettable pour la version 2018), une sortie HDMI, un port Ethernet, un lecteur de cartes SD, une prise casque/micro et un verrou Kensington.

Clavier / Touchpad

Le Predator Helios 300 hérite du même clavier que le Nitro V15, ce qui réjouit le lecteur. Même si la course peut paraitre courte (1,2 mm), la rétro-action est très précise et marquée et la frappe est douce et silencieuse. Le clavier est rétro-éclairé de rouge sur une seule nuance. Du côté du pavé tactile, il est en plastique et géré par Microsoft Precision. Il capte efficacement les gestes multi-touch mais les boutons de souris intégrés sont un peu trop fermes.

Écran

L'Acer Predator Helios 300 de 2018 (PH315-51) accueille un nouvel écran AU Optronics AUO60ED (B156HAN06.0). Cette dalle IPS de 15" est mate avec une définition Full HD (1902 x 1080 px) et brille par sa luminosité (296 cd/m2), son contraste correcte (790:1) et surtout par sa couverture colorimétrique étendue avec 98% de l'espace sRGB pris en charge.

Performances

Architecturé autour d'un Hexa Core i7 Coffee Lake dernière génération, de 32 Go de mémoire vive, d'un stockage hybride de 2,5 To et d'une GeForce GTX 1060, le modèle testé constitue la configuration la plus véloce de cet Helios 300 2018. Et elle ne manque pas de répondant avec une fluidité parfaite dans l'exploitation de tâches exigeantes. Le gain du processeur Coffee Lake est vraiment perceptible dans les activités multi-cœurs. Tant que le PC est branché à une prise d'alimentation, le CPU délivre son plein potentiel avec un TurboBoost au maximum sur la majorité des tâches et révèle des scores très solides sur la plupart des "benchs" (procédure de test). Notez tout de même que ses performances ne sont pas maintenues sur batterie. Mieux vaut donc prévoir de jouer et de travailler tout proche d'une prise de courant.

Du côté GPU, cette version hérite de la GeForce GTX 1060 Pascal qui est capable d'assurer un niveau de jeu intensif en Full HD, comparable à d'autres machines équipées de la même carte graphique.

Températures / Nuisances sonores

Le système de ventilation a été amélioré par rapport à l'Helios 300 précédent, ce qui est vraiment bienvenu. Lors de tâches quotidiennes, le PC tourne en silence et dans des températures bien maintenues. Le niveau sonore augmente forcément au moment du jeu et peut atteindre 49 à 50 dB par moment, ce qui signifie que vous aurez probablement besoin d'un casque pour couvrir le bruit. Concernant les températures, le testeur a remarqué que l'arrière du PC (au niveau du clavier comme du dessous) chauffe plus que raisonnable. Inutile d'espérer jouer avec le PC posé sur les genoux.

Autonomie

Acer intègre toujours une petite batterie 48 Whr dans son Acer Predator Helios 300 PH315-51, ce qui est assez léger à l'heure actuelle. De fait, il ne faudra pas attendre de lui qu'il tienne plus de 4 heures en navigation Internet avec Wifi actif.

Il obtient la note de 4,25/5

Accédez au test de l'Acer Predator Helios 300 PH315-51

Nous vous rappelons que les avis ci-contre n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.