Voici un nouveau test de l'Asus VivoBook S15 S532FL qui dresse un portrait plutôt élogieux de l'ultrabook de 15 pouces. Son positionnement tarifaire est compétitif, son design bien conçu et ses performances sont satisfaisanted avec une fonctionnement silencieux. Par contre, quelques détails jouent les trouble-fêtes comme son écran peu lumineux ou sa batterie limitée.

Voici les caractéristiques techniques du modèle testé :

Dalle15.6" Full HD IPS LED (1920x1080, antireflet/mate)
ProcesseurIntel Core i5-8265U Whiskey Lake (1.6 GHz, 4 cœurs, TDP 15W)
Mémoire vive installée (max)8 Go (4 Go soudés + 4 Go) DDR4 2400 MHz (12 Go), 1 slot (occupé)
Espace de stockageSSD M.2 NVMe PCIe de 512 Go
Carte graphiqueNVIDIA Pascal GeForce MX250 2 Go GDDR5 dédiés, Intel UHD 620 intégrée au processeur et Optimus
Lecteur optique-
Système audio2 haut-parleurs (2W) Harman Kardon
WebcamOui HD 720p Infrarouge avec micro
RéseauWi-Fi ac (2x2)
BluetoothBluetooth 4.2
Lecteur de cartesmicroSD/SDHC
Sortie(s) vidéoHDMI
Lecteur d'empreintes digitales-
Entrée(s) / Sortie(s)Combo Casque/Micro
USB2 USB 2.0 + 1 USB 3.1 + 1 USB 3.1 Type-C (Gen1)
Système d'exploitationWindows 10 64 bits
BatterieLi-Polymère 3 cellules 42Whr
Autonomie annoncée6 heures
Dimensions (mm)357 x 230 x 18
Poids1.72 Kg (avec batterie)
Garantie2 ans
AutreClavier chiclet rétro-éclairé, touchpad multi-touch, ScreenPad 2.0 (5,65 pouces FHD+ 2160 x 1080 Super IPS)
LogicielsApplications Asus

Châssis / Esthétique

Le testeur est heureux de constater qu'Asus a utilisé davantage d'aluminium dans le boitier du VivoBook S532 comparé à celui de son prédécesseur (S530). Désormais, seul le fond de la base est en plastique avec le dos du couvercle et l'entourage du clavier en métal. De fait, le couvercle est plus rigide et ne ploie pas sous la pression, tout comme le clavier. Par ailleurs, la partie de la base en plastique est renforcée par diverses cages structurelles afin d’améliorer la robustesse générale. Le remaniement interne a conduit à un changement significatif que certains regretteront : il n’y a plus de baie de stockage de 2,5 pouces sur cet ordinateur portable, les acheteurs devront donc se contenter du stockage M.2.

Asus propose le VivoBook S532 dans trois couleurs différentes, argent, rose ou vert, le testeur disposant de la teinte la plus sobre (et la plus répandue). Du point de vue esthétique, le PC est beau et la finition argentée fait un excellent travail pour cacher les taches et traces de doigts.

Le format de l'ultrabook fait toujours dans le compact et léger avec moins de 1.8 kg et 18 mm d'épaisseur. Le Zenbook 15 est plus compact encore mais de peu et le VivoBook donne vraiment le change avec ses bordures d'écran minces, jusqu'à la bordures sous l'écran aidée du système de charnière Ergo-Lift qui disparait à l'arrière de la base. Le testeur approuve toujours cette charnière qu'il trouve pratique tout en offrant le bon équilibre entre finesse et rigidité, permettant ainsi une manipulation à une main tout en maintenant l'écran bien en place. Toutefois, l'angle d'inclinaison est toujours limité à environ 135-140 degrés, ce qui peut se révéler gênant lorsque le PC est posé sur les genoux ou dans un environnement confiné.

Connectique

Rien a changé en ce qui concerne la connectique, alignée principalement du côté droit. On retrouve trois ports USB-A, un port USB-C avec capacités DP, une sortie HDMI, un lecteur de carte microSD (lent) et l'alimentation. Le lecteur de carte au format micro et l'absence de charge via USB-C pourra en contrarier certains mais on reste sur la moyenne pour ce type de gamme.

Maintenance

Pour accéder aux composants internes, la manœuvre est plutôt simple. Toutes les vis sous le PC sont visibles et la plaque se désolidarise assez facilement à l'aide d'un petit outil fin. À l'intérieur, vous avez libre accès au SSD (M.2 NVMe PCIe x4) et au slot de mémoire vive (DDR4, max. 16 Go), ainsi qu'au module thermique, à la batterie 42 Wh, aux deux haut-parleurs et à la carte WiFi.

Clavier / Touchpad

Le testeur n'était pas fan du clavier du précédent VivoBook S530 qu'il jugeait trop superficiel. C’est pourquoi il se réjouit de constater qu'Asus a changé la conception de son clavier sur la série S532. Les touches sont bien dimensionnées et espacées, avec une section pavé numérique exiguë comprenant également le bouton d'alimentation dans le coin supérieur droit. En ce qui concerne l'expérience de frappe, c'est rapide, silencieux et fiable. Les touches offrent la résistance et les déplacements appropriés pour une frappe moderne. Le clavier est rétro-éclairé sur trois niveaux de luminosité, ce qui n'est pas vraiment compatible avec la teinte argentée des touches puisque cela complique la visibilité des lettres en plein jour.

Le pavé tactile constitue également une avancée significative par rapport à la génération précédente. Outre l'arrivée du ScreenPad, dont on parlera juste après, il propose désormais une surface en verre large, lisse et réactive, qui gère de manière fiable l'usage quotidien et ne claque pas quand on tape plus fort.

Concernant le ScreenPad, le testeur est un peu mitigé. En effet, son utilité dépend en grande partie du fait que des développeurs tiers créent des applications dédiées à cet écran. À l'heure actuelle, seules quelques application Windows avec Spotify, Word, Excell et quelques autres sont proposés, mais pas grand chose d'autre. En outre, le ScreenPad nuit à la durée de vie de la batterie lorsqu'il est activé et le S532 ne reçoit qu'une petite batterie de 42 Wh; vous devez donc la gérer avec précaution sur batterie.

Écran

En ce qui concerne la qualité de l'écran, peu de choses ont changé par rapport au précédent S530. On a toujours affaire à un écran de 15 pouces IPS Full HD (1920 x 1080 px) antireflet entouré de bordures fines. Cependant, il s’agit d’une dalle sombre (216 cd/m2) avec une couverture des couleurs réduite (68% sRGB) et des angles de vision plus étroits que la moyenne. Chose importante à noter, le testeur n'a remarqué aucun problème gênant de lumière ou d’uniformité.

Performances

Architecturé autour d'un Quad Core i5 de 9ème génération (Whiskey Lake), de 8 Go de mémoire vive et d'un SSD de 512 Go, le modèle testé s’acquitte facilement des tâches de tous les jours, tout en fonctionnant calmement et sans chauffer. Bon point, le Core i5 est très bien exploité (TDP stabilisé à 15W) à l'intérieur de ce VivoBook S532, tournant à des fréquences lui permettant de rivaliser avec la plupart des Core i7 face à des charges exigeantes.

Côté graphismes, Asus implémente la variante 10De 1D13 plus puissante de la puce MX250 sur cet ordinateur portable, et non la variante 10De 1D52 qui est normalement fournie avec des versions 13 et 14 plus petites. Comme toujours dans ce type d'ultrabook, ses performances dépendent de l'efficacité du module thermique à maintenir la chaleur à distance. Ici, c'est le cas puisque la MX250 a présenté lors du test des scores de 10 à 20% plus élevés que ceux obtenus avec la carte 10W du MX250 sur le ZenBook UX434. Cependant, le testeur a rencontré des problèmes avec l'expérience de jeu prolongée sur le modèle en test, peut être dus au fait qu'il a été fourni avec un chargeur 65W au lieu du chargeur 90W avec lequel il est commercialisé.

Températures / Nuisances sonores

La ventilation du VivoBook S532 est basique et configurée de façon à réduire le bruit en usage exigeant (41 à 42 dB max.). Par contre, la ventilation est presque toujours active même en usage léger. Elle permet de garder l'ultrabook au frais et de préserver les performances comme il faut.

Autonomie

La batterie de l'Asus VivoBook S532FL n'est pas très grande (42 Whr). Heureusement, l'implémentation de l'ultrabook est efficiente, ce qui permet d'assurer 6 à 7 heures d'autonomie en usage courant avec Wifi actif. L’activation du ScreenPad coûte entre 0,5 et 1,5 W par heure, en fonction de ses paramètres et de l’utilisation que vous en faites, c’est pourquoi il vaut mieux le garder hors tension lorsque vous utilisez le PC sur batterie.

Il obtient la note de 4/5

Accédez au test de l'Asus VivoBook S532FL

Nous vous rappelons que les avis ci-contre n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.