Le test de ce soir se consacre au MSI GP65 Leopard, un PC portable gamer de 15 pouces qui illustre parfaitement le concept de compromis. Les composants et les périphériques de saisie sont au top tandis que l'enveloppe laisse un peu à désirer (boitier en plastique).

Voici les caractéristiques techniques du modèle testé :

Dalle15.6’’ Full HD LED IPS 144Hz bords fins (1920x1080, antireflet/mat)
ProcesseurIntel Core i7-9750H Coffee Lake Refresh (2.6 GHz, 6 cœurs)
Mémoire vive installée (max)16 Go (2 x 8 Go) DDR4 2666 MHz (32 Go), 2 slots (occupés)
Espace de stockageSSD M.2 de 512 Go (NVMe PCIe) + 1 emplacement M.2 libre
Carte graphiqueNVIDIA Turing GeForce RTX 2060 6 Go GDDR5 dédiés, Intel UHD 630 intégrée au processeur et Optimus
Lecteur optique-
Système audio2 haut-parleurs (2 x 2W), Nahimic Audio Boost
WebcamOui, HD 720p (1280x720) avec micro
RéseauWi-Fi ac (Intel Wireless-AC 9560) + Ethernet Gigabit (Killer Shield)
BluetoothOui, Bluetooth 5.0
Lecteur de cartesSD
Sortie(s) vidéoHDMI (4K@60Hz), mini-DisplayPort 1.2
Lecteur d'empreintes digitales-
Entrée(s) / Sortie(s)S/PDIF/Casque, Micro (plaqués or)
USB2 USB 3.0 + 1 USB 3.2 (Gen2) + 1 USB 3.2 Type-C (Gen2)
Système d'exploitationWindows 10
BatterieLi-ion 6 cellules 51Whr
Autonomie annoncée4 heures
Dimensions (mm)357.7 x 248 x 27.5
Poids2.33 Kg
Garantie2 ans
AutreClavier chiclet SteelSeries rétro éclairé (RGB par touche) avec pavé numérique, touchpad multi-touch
LogicielsApplications MSI

Châssis / Esthétique

Le boîtier du GP65 Leopard est une projection de son prédécesseur le GP63 Leopard, ce qui implique l'usage de beaucoup de plastique. Seul le dos du couvercle hérite d'une surface en aluminium brossé qui marque visiblement les traces de doigts par ailleurs. Le tour du clavier en plastique ne reprend pas le design brossé des GP63 au profit d’une finition lisse et brillante. Cette surface résiste beaucoup mieux aux marques et traces de doigts.

Le châssis lui-même est assez stable avec une flexion minimale le long du clavier. L'espace où reposent les mains est très solide et ne se déforme pas sous la pression. Malheureusement, comme sur le GP63, le mince couvercle est très sensible à la torsion avec un gros point faible situé dans le bas du couvercle entre les charnières et le centre. Les charnières elles-mêmes sont bien ajustées, permettant une ouverture d’une main jusqu’à environ 75 degrés, puis la base commence à se soulever avec le basculement de l'écran. Les charnières permettent à l'écran de s'ouvrir à 150 degrés.

Bien qu'on ne puisse pas vraiment parler de finesse et de légèreté ici, le GP65 Leopard est relativement compact pour un PC gamer de 15,6 pouces. Cela est dû en grande partie au cadre mince entourant l'écran qui permet de réduire considérablement le form factor du GP65.

Connectique

L'offre de connectique est variée. Parmi ses points forts, les prises microphone et casque dédiées, les deux options d’affichage (HDMI 2.0a et mini DP 1.4) et les quatre ports USB, dont deux USB 3.2 Gen 2. Par contre, le testeur n'est pas satisfait de la disposition des interfaces et notamment des deux ports USB sur le côté droit à l'avant de la machine qui forcent à composer avec des branchements si vous manipulez une souris de ce côté là. L’absence de Thunderbolt 3 est à noter mais pas inattendue compte tenu du prix. Par ailleurs, le lecteur de carte SD est particulièrement lent (moins de 30 Mo/s).

Maintenance

MSI a changé de politique entre le GP63 et le GP65. Alors que la maintenance était facilitée sur l'ancien modèle, on trouve ici quelques pièges qui découragent d'ouvrir le PC. Il y a en tout onze vis cruciformes identifiables facilement mais une est cachée sous un autocollant de scellé (garantie en jeu). Qui plus est, la plaque est fixée à l'aide de petits crochets en plastique très serrés que le testeur n'a pas réussi à désamorcer sans risquer d'endommager le châssis. Sachez tout de même qu'il y a deux port M.2 disponibles à l'intérieur.

Clavier / Touchpad

Le partenariat entre MSI et SteelSeries a donné certains des meilleurs claviers trouvés sur les ordinateurs portables de jeu et le clavier du GP65 poursuit dans cette tendance. Les touches offrent de bons déplacements avec un retour à la fois souple et ferme typique des PC MSI. La disposition est bonne avec quelques inconvénients : la touche Windows est située sur le côté droit au lieu du côté gauche et la touche Suppr est trop éloignée du clavier alphanumérique. De plus, les touches sont un peu plus petites que les autres claviers MSI, pouvant mener à quelques fautes de frappe.

Le rétro-éclairage multicolore par touche permet un haut niveau de personnalisation via le logiciel SteelSeries Engine 3 inclus. Les côtés des touches sont translucides et permettent à l'éclairage de briller de mille feux. Une attention bienvenue est la mise en surbrillance des touches de fonction lorsque la touche Fn est maintenue enfoncée. Ainsi, les touches secondaires telles que les commandes de volume et de luminosité de l'écran s'allument en rouge tandis que le reste du rétroéclairage du clavier est désactivé.

De son côté, le pavé tactile de 12,1 par 6,4 cm est lisse et offre une bonne glisse. Le suivi, cependant, est un peu capricieux et requiert un peu de pression pour plus de précision. Les boutons de souris dédiés sont un ajout bienvenu, d'autant qu'ils sont fermes et bien définis, mais le mécanisme semble un peu creux.

Écran

C'est la grande force du MSI GP65 Leopard 9SE selon le testeur, l'écran. Il s'agit d'un dalle IPS de définition Full HD (1920 x 1080 px) avec un taux de rafraichissement de 144 Hz. Vu le positionnement tarifaire du PC, la qualité de l'écran est impressionnante avec sa luminosité au dessus de la moyenne (327 nits) et sa vivacité qui assure un gameplay à des cadences supérieures pour un rendu parfaitement lisse. Le taux de contraste ne fait pas aussi bien mais reste correct (871:1) et l'éclairage de la dalle n'est pas parfaitement uniforme. Il n'y a pas de PWM (luminosité dynamique) détectable, c'est un bon point.

Étonnamment, l’écran du GP65 est aussi extrêmement précis au niveau des couleurs avec un Delta E inférieur à 2 et le spectre sRGB est presque entièrement couvert (96%)

Performances

Architecturé autour d'un Hexa Core i7 de 9ème génération, de 16 Go de RAM, d'un stockage SSD de 512 Go et d'une GeForce RTX 2060 Turing Ray-Tracing, le modèle en test rassemble pour le testeur la référence en termes de configuration pour jouer dans de bonnes conditions à ce niveau puisqu'elle établit un bon équilibre entre prix, performances et émanations thermiques. A savoir que le processeur est plutôt bien loti à l'intérieur du GP63 Leopard et qu'il maintient des fréquences en Turbo dans la durée sur tous les cœurs (malgré une petite chute mesurée à mi-parcours lors du test).

La GeForce RTX 2060 s'en sort très bien également. La plupart des titres passent en 1080p/Ultra et atteignent ou dépassent toujours les 60 FPS. Cependant, pour tirer pleinement parti du taux de rafraîchissement élevé de l'écran, les joueurs devront parfois abaisser les détails sur Medium/High pour élever les FPS au dessus de 100.

Températures / Nuisances sonores

Vous l'aurez constaté, MSI a choisi de mettre le paquet sur les performances de son GP65, et cela vient comme souvent au dépend du bruit et des températures. Le PC offre un certain contrôle sur la vitesse de la ventilation via le logiciel MSI Dragon Center avec des profils prédéfinis. Le plus élevé de ces réglages active les ventilateurs, et le son est perçant (52 dB). L'utilisation du réglage du ventilateur moyen provoque une montée en puissance agressive des ventilateurs mais le bruit est toutefois atténué. Lors d'un usage plus léger (navigation Web ou lecture vidéo), le ventilateur se met en marche mais tourne lentement et n'est pas audible.

Question températures, mieux vaut prévoir de ne pas jouer avec le PC posé sur les genoux. Face au test extrême, les surfaces dépassent allègrement les 40°C et atteignent même les 50°C en jeu sous la base. Heureusement, les touches ZQSD et les touches fléchées chauffent plus raisonnablement.

Autonomie

Sans surprise, l'autonomie de la batterie n'en mène pas large. La combinaison d'une batterie 51 Whr et d'un écran à 144 Hz n'alloue pas beaucoup plus que 4 heures en navigation Web via Wi-Fi. Bien que ce soit un peu au dessus de la moyenne pour un ordinateur portable de jeu à ce tarif, cela ne suffit pas pour assurer une journée de travail loin d'une prise. Il n'est plus rare que certains PC de jeu jouxte les 8 heures en usage courant désormais.

Accédez au test du MSI GP65 Leopard 9SE

Nous vous rappelons que les avis ci-contre n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.