Notre avis sur le HP Envy 17-cg0028nf

Arborant la finesse et l'élégance d'un ultrabook, le HP Envy 17-cg0028nf est pourtant un PC portable de grand format 17 pouces qui renferme un package multimédia particulièrement réactif. Et pour cause, il comprend pas moins de 16 Go de mémoire vive ainsi qu'un stockage SSD de 1 To, deux éléments pensé pour la rapidité et la fluidité du système. En face, un Core i7 Quad Core de 10ème génération et une carte graphique dédiée GeForce MX330 qui autorisent tous les usages courant avec un peu de création (Lightroom). La connectique est satisfaisante, l'écran couvre 100% sRGB, le port USB-C accepte la recharge et l'autonomie est généreuse (8 heures) mais le poids (2,7 kg) reste un frein à la mobilité.

Meilleur prix connu : 1279€

Le HP Envy 17-cg0028nf face à la concurrence

Les arguments du HP Envy 17-cg0028nf sont d'abord la réactivité puis la puissance graphique. Dans ce paysage et sous les 1500 euros, il côtoie évidemment un grand nombre de concurrents non basse conso et donc plus puissants, pour la majorité gamer dans notre comparatif. Il est par contre le seul de la sélection à proposer un design argent soigné et la finesse d'un ultrabook.

Caractéristiques du HP Envy 17-cg0028nf

Écran(s)17.3" Full HD IPS bord-à-bord 100% sRGB (1920x1080, brillante)
ProcesseurIntel Core i7-1065G7 Ice Lake (1.3 GHz, 4 cœurs)
Mémoire vive installée16 Go (2 x 8 Go) DDR4 3200 MHz, 2 slots (occupés)
Carte graphiqueNVIDIA Pascal GeForce MX330 2 Go GDDR5 dédiés, Intel UHD G1 et Optimus
StockageSSD M.2 NVMe PCIe de 1 To
Connectique3 USB 3.1 (1 Boost) + 1 USB 3.1 Type-C (Gen2), HDMI 2.0, SD/SDXC
RéseauWi-Fi ax (2x2), Bluetooth 5.0
Clavier rétro-éclairéOui
Pavé numériqueOui
Windows HelloOui, via lecteur d'empreinte
Système audio2 haut-parleurs Bang&Olufsen, HP Audio Boost 2.0
Système d'exploitationWindows 10 Famille 64 bits
Autonomie annoncée / Batterie8 heures / Li-ion 4 cellules 55Whr
Poids / Dimensions (mm)2.73 Kg / 399 x 259 x 19.3

Châssis, connectique, écran du HP Envy 17-cg0028nf

Sans en changer la formule élégante et sobre, HP relook légèrement son HP Envy 17 pour 2020, à la recherche perpétuelle de compacité. Il opte pour un aspect sobre et chic, confortable sans être trop encombrant. Ainsi, le PC prend place dans un boitier entièrement métallique qui abandonne quelques angles pour une silhouette plus nette et géométrique par rapport au Envy 17-ce de 2019. Dans cette direction plus sobre, on observe que HP a supprimé le "retour" à la base du couvercle mais conserve son système de charnière ingénieux : l'écran à l'ouverture va incliner légèrement le clavier afin d'optimiser la circulation de l'air sous la base et d'apporter du confort de frappe. Autre détail esthétique qui orne tous les derniers modèles chez HP, la grille des haut-parleurs au dessus du clavier présente un dessin graphique. Le clavier est rétro-éclairé en blanc.

Côté mensurations, HP optimise la finesse de la machine avec 19,3 mm d'épaisseur, ce qui lui permet de faire rentrer son 17 pouces dans le clan fermé des ultrabooks, impressionnant. Son poids ne peut pas rivaliser avec ses congénères en 15 pouces cependant avec 2,7 kg sur la balance (contre 2,92 kg le 17-ce avec disque dur), limitant de fait sa mobilité. Un effort a par ailleurs été réalisé sur le format du PC. De 405 x 266 mm pour le 17-ce, il passe à 399 x 259 mm (profondeur x largeur).

A l'ouverture du PC, on est forcé de reconnaitre qu'HP a enfin fait un effort sur la finesse du cadre autour de l'écran même si on croise désormais encore plus immersif sur le marché. Grâce au support de la dalle IPS, les angles de vision sont larges les couleurs fidèles tandis que sa définition Full HD (1920 x 1080 pixels) offre toute la latitude pour visionner du contenu en Haute Définition dans les meilleures conditions (vidéos YouTube en 1080p). Notons également la couverture colorimétrique étendue à 100% de l'espace sRGB, un bon point pour ceux qui font de la retouche photo notamment. Par ailleurs, il semblerait que le traitement de l'écran soit brillant, un facteur à prendre en compte si vous êtes sensibles aux reflets que provoque ce type de dalle par forte luminosité ambiante.

Poursuivons par un tour de la connectique qui subit de front l’affinement du boitier avec la suppression du lecteur/graveur DVD et du port Ethernet, ce que certains ne manqueront pas de regretter. On retrouve une sortie HDMI 2.0, un lecteur de carte SD, ainsi que trois ports USB 3.1 et un USB Type-C (Gen2, 10 Gbit/s, DP1.2) acceptant la recharge du PC. Ce dernier point est précieux si vous vous déplacez et que vous ne souhaitez pas embarquer plusieurs chargeurs, il suffit d'un chargeur USB-C universel. Par ailleurs, les modules récents Wifi AX (2x2) et Bluetooth 5.0 sont aussi au menu ainsi qu'un lecteur d'empreintes digitales, intégré parmi les touches du clavier entre ALT et la flèche droite. C'est peu commun. Ce dernier assure une authentification simplifiée et sécurisée à votre session. Autre bon point, la webcam profite d'un petit clapet "privacy shutter" pour empêcher toute intrusion, activable grâce à un bouton poussoir placé sur le profil droit du PC.

Performances, autonomie du HP Envy 17-cg0028nf

Le stockage est élémentaire ici puisqu'il est confié à un SSD dédié rapide de 1 To (NVMe PCIe). Le système y gagne directement comparé à une configuration avec disque dur mécanique en raison de la rapidité de chargement offerte par le SSD. Ce type de stockage assure des phases d'allumage et d'extinction presque instantanées, des transferts calculés en secondes ou des lancements de logiciels instantanés là où le support mécanique impliquait des latences conséquentes. Notez par ailleurs que le SSD est par nature plus silencieux, robuste et efficient qu'un disque dur. Et s'il est souvent taclé pour sa capacité de stockage trop faible, il n'en est rien ici puisqu'il met à disposition 1 To, de quoi permettre l'installation de programmes lourds et le stockage de votre ludothèque toute entière.

L'HP Envy 17-cg0028nf prend appui sur un processeur de 10ème génération Ice Lake. Ici, le Core i7-1065G7 quadricœurs basse consommation travaille en faveur de l'usage courant (navigation Web, lecture de vidéo, tableur, etc.) mais peut aussi se confronter à des tâches plus gourmandes en ressources comme du montage vidéo, de l'exportation ou des retouches photos. En effet, ce processeur affirme un gain en termes de performances de l'ordre de 10 à 20% par rapport à la 9ème génération Whiskey Lake. On ne parle donc pas de gain réel mais de quelques secondes grattées par-ci par-là lors de travaux exigeants qui pourront faire la différence chez certains utilisateurs. En face, la mémoire vive prévoit 16 Go RAM, un total généreux qui permet de laisser une belle amplitude en multitâche.

Du point de vue graphique, l'ultrabook est bien armé. Non seulement la puce graphique intégrée au processeur, une Intel Iris Plus G7, offre de quoi assurer l'usage courant et un peu de jeu mais elle est aussi assistée d'une carte graphique dédiée GeForce MX330 qui vient prendre le relai quand il y a besoin d'un peu plus de ressources. Cette carte récente basée sur l'architecture Pascal offre en gros les même performances qu'une GeForce MX250, de quoi permettre quelques sessions ludiques occasionnelles. Attention tout de même à se limiter aux titres peu exigeants ou a défaut, il ne faut pas être trop regardant sur les détails. On n'arrive évidemment pas au niveau d'un duo Hexa Core/GTX-RTX mais le support est honnête pour l'usage courant ponctué de quelques tâches graphiques et/ou jeu.

Enfin, l'autonomie est servie par une batterie d'assez bonne capacité (55 Whr) qui devrait allouer un peu plus de 8 heures d'utilisation en navigation Web sous Wifi. C'est parfait pour une utilisation nomade occasionnelle.

Meilleur prix connu : 1279€