Apple MacBook Pro vs Microsoft Surface Book : quel est le meilleur ordinateur portable premium ?

Mac OS ou Windows 10, la Pomme ou les fenêtres ?

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2020, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Depuis des années, le MacBook Pro se veut l’incarnation même de l’ordinateur portable haut de gamme. Une position surcotée selon certains, davantage signe d’un marqueur social ou phénomène de mode. La tentation est alors grande de lui trouver un équivalent sous Windows où l’offre pléthorique en matière d’ordinateur portable laisse penser que la tâche sera aisée. En réalité, le nombre de prétendants est bien plus réduit quand on cherche une vraie alternative au MacBook Pro et non simplement une fiche de specs. Parmi les challengers, le Surface Book 3 de Microsoft occupe une place de choix. Sans doute aussi et surtout parce que Microsoft et Apple sont deux rivaux historiques, acteurs principaux de l’informatique grand public depuis les années 1980.

MacBook pro ou Surface Book, quel est le meilleur ordinateur portable premium

Alors MacBook Pro ou Surface Book 3 ? Notre avis en résumé

Si le prix, le design ou encore le format semble positionner ces deux modèles comme des concurrents, en réalité ils n’en sont pas (vraiment). Certes, la tentation est grande de les opposer, d’autant qu’ils représentent indirectement l’opposition Mac OS / Windows, mais en réalité leur positionnement diffère.

 

Avec son MacBook Pro, Apple reste dans une vision traditionnelle de l’ordinateur portable. Microsoft a pour sa part choisi une approche différente avec son Surface Book en fusionnant l’ordinateur portable et la tablette.

Un pari audacieux, réussi sur le plan hardware moins sur la partie logiciel. Certes, il est possible de tout faire avec le stylet (ou les doigts) sous Windows 10 mais c’est souvent dans la « douleur ». Windows et la plupart des logiciels reposent sur des interfaces pensées pour être utilisées avec un clavier et une souris, c’est un fait. Pour autant, un public comme des photographes, des architectes, des commerciaux sur le terrain sans oublier les étudiants pour qui griffonner des notes directement sur l’ordinateur est important, pourra s’accommoder de ces petits défauts ergonomiques et tirer partie de la polyvalence de la Surface Book, de son stylet et de son mode tablette.

A l’inverse, si vous ne vous reconnaissez pas dans ces profils, le MacBook Pro vous apportera sans doute davantage de satisfaction au quotidien, tout en profitant d’une puissance processeur bien supérieure. C’est aussi le maillon central d’un écosystème (prison dorée diront certains) unique à ce jour avec l’iPhone, l’iPad ou encore l’Apple Watch.

 

Quant à ceux qui ne veulent pas d’un ordinateur portable sous Mac OS, les Dell XPS 15, XPS 17 voire le Razer Blade 15 ou le Gigabyte Aero 15 sont les alternatives Windows au MacBook Pro 16 les plus convaincantes.

Opposons maintenant plus en détails le MacBook Pro 16 au Surface Book 3 15 pouces.

Châssis / Design : Aluminium ou magnésium ?

Conception unibody en aluminium pour l’un, en magnésium pour l’autre avec le même soin apporté et le souci du détail que ce soit chez Microsoft ou Apple. Pas de doute, ces deux ordinateurs n’usurpent pas leur positionnement premium. Le Surface Book a toutefois un côté plus « chaleureux » grâce à son châssis en magnésium qui est bien moins froid au toucher que l’aluminium du MacBook Pro. Le Surface Book impressionne également par sa charnière unique, pièce d’ingénierie dont la cinématique participe à l’identité même du produit.

Microsoft Surface Book 3 Tablette

Seul bémol, une fois l’ordinateur fermé, le mécanisme est plus imposant qu’une charnière classique. Le prix à payer pour profiter d’un ordinateur avec écran détachable et pour ne pas sentir le clavier sous ses doigts lorsque le Surface Book est utilisé en tablette avec son dock connecté.

En termes de poids, pas de différence perceptible, les deux étant autour de 2 Kg.

Ecran : Une question de priorités

Laissons ici de côté la possibilité de détacher l’écran sur le Surface Book pour se concentrer sur la qualité des dalles choisies.

Apple MacBook Pro 16 - Ecran Retina

Côté luminosité, celle de l’ultrabook Apple domine d’une courte tête avec environ 500 cd/m² contre 450 cd/m² pour celui de Microsoft. Et si les deux écrans disposent d’une surface brillante, celle du MacBook Pro est moins sensible aux reflets. La colorimétrie est aussi à l’avantage de la firme à la Pomme avec la couverture quasi-complète du DCI-P3, un espace proche de l’Adobe RGB. Le SB3 doit pour sa part se contenter du sRGB. Sans doute un peu « juste » pour un ordinateur qui s’adresse aux photographes et autres créatifs.

Pour autant, l’écran du Surface Book ne manque pas d’atouts. A commencer par son format 3:2 qui offre quelques dizaines de pixels supplémentaires en hauteur. Avec sa dalle dotée d’une définition de 3260x2140px, le Surface Book profite d’une densité de pixels supérieure (260 dpi) à celle du MacBook Pro 16 (3072x1920px – 226 dpi). Il en découle une sensation de netteté accrue, appréciable tant pour la lecture que pour apprécier la mise au point lors du tri de photos sous Lightroom ou Capture One (mais certains seront sans doute déroutés par ce côté « ultra-sharp »).

Clavier : Microsoft impérial, retour arrière pour Apple

Lors du lancement de sa nouvelle ligne de MacBook Pro en 2015, Apple a voulu innover en intégrant un clavier ultra-plat grâce à un mécanisme dit « papillon ». Il en découle une frappe très stable et précise mais très sèche, en rupture avec les sensations connues jusqu’alors. Premier affront aux utilisateurs historiques de la marque auquel il faudra ajouter un manque flagrant de fiabilité, au moins jusqu’à la génération 2018.

Apple a finalement dû se résoudre à renoncer à ses claviers papillon pour revenir à un mécanisme classique en ciseaux avec le Magic Keyboard introduit sur le MacBook Pro 16 et désormais généralisé à toute la gamme. A la clé, une frappe plus douce, un bruit plus feutré et, logiquement, une fiabilité retrouvée.

Reste la question de la touchbar… Une idée intéressante sur le papier mais dont l’utilité peine toujours à s’imposer, sans doute de par son emplacement pas des plus ergonomiques mais aussi, du manque d’entrain des développeurs et éditeurs pour en tirer partie.

De son côté, Microsoft a toujours eu à cœur de soigner les claviers de ses ordinateurs de la gamme Surface. Celui du Surface Book ne déroge pas à la règle, au point d’être considéré par beaucoup comme le meilleur clavier proposé sur un ordinateur portable (pour écrire, entendons-nous, les PC portables gamer ayant d’autres priorités). A l’usage, la prise en main est immédiate pour qui a l’habitude d’utiliser un clavier de bureau. La frappe est effectivement très agréable même si certains pourraient trouver la course un peu trop longue (1.5 mm) lorsque l’ordinateur n’est pas posé bien à plat sur une surface dure. D’aucuns lui reprocheront également le manque de lisibilité une fois le rétro-éclairage allumé.

Touchpad : Apple toujours au sommet

Apple propose depuis plusieurs années les touchpad les plus aboutis sur ses MacBook, au point même de les décliner en périphériques pour ses iMac avec le Magic Trackpad. Microsoft avec l’introduction des pilotes Precision sous Windows 10 a tenté de forcer les constructeurs à rattraper le retard accumulé. Mais malgré des progrès significatifs, et de plus en plus de touchpad avec surface en verre, l’efficacité et le confort au quotidien du touchpad XXL du MacBook Pro reste inégalé. D’autant qu’ici, la Surface Book 3 se contente d’un touchpad pour le moins étriqué (104x70mm vs 160x100mm)

Son / Enceinte : Le MacBook Pro donne le La

Apple vante les mérites de son dernier MacBook en évoquant « une qualité et une amplitude jamais atteintes sur un ordinateur portable« . Les termes sont élogieux, sans doute un peu trop mais il faut bien reconnaitre que sur ce point, le MacBook Pro 16 frappe fort et se démarque sans conteste de tous les modèles que nous avons testé jusqu’à présent avec ses six haut-parleurs !

Le Surface Book est quant à lui pénalisé par sa conception et les contraintes inhérentes à l’utilisation en mode tablette, les enceintes étant situées autour de l’écran où la place est pour le moins limitée. Il en ressort un rendu plat à la puissance limitée.

Ports / connectique : Un Surface Book rassurant

Sur le papier, l’ordinateur de Microsoft semble mieux armé pour séduire un large public avec ses deux ports USB-A, son lecteur de carte SD sans oublier une prise jack 3,5 mm. Cette dernière est toutefois positionnée sur la tablette ce qui la rend peu pratique à l’usage. De même, cette connectique plutôt généreuse suppose que le clavier soit connecté car une fois déconnecté, l’écran ne dispose d’aucun port en dehors du jack. Un détail qui illustre bien le côté secondaire de l’utilisation en mode tablette du SB. Discret de prime abord, le connecteur d’alimentation des Surface cache en fait un atout sous-estimé par beaucoup. Outre sa connectique magnétique, si pratique et sécurisante, ce port peut aussi servir à transporter des données une fois connecté au Surface Dock. Certes, cela va demander un investissement supplémentaire mais il sera bien vite oublié pour tous ceux qui ont besoin d’un écran et/ou d’un système audio externe, d’une connexion Ethernet ou de brancher des périphériques USB.

Apple MacBook Pro 16 - Thunderbolt 3

Le MacBook Pro mise quant à lui sur quatre ports Thunderbolt 3. Un choix radical de la part d’Apple qui fut et est toujours source de vives critiques. Pratiques (qui n’a jamais pesté sur le sens d’une prise USB-A), ces ports USB-C obligent bon nombre d’utilisateurs à s’équiper d’adaptateurs et/ou de nouveaux câbles pour brancher leurs périphériques. Rien d’insurmontable en réalité, et une faiblesse supposée dont l’importance n’est sans doute pas aussi problématique que d’aucuns veulent le croire. Se focaliser sur ce détail des adaptateurs, c’est aussi occulter la polyvalence et les possibilités offertes par ces quatre ports Thunderbolt 3 qui sont aujourd’hui les seuls à offrir jusqu’à 40 Gbit/s avec les périphériques compatibles. Avec un écran Thunderbolt 3, c’est aussi une façon simple de bénéficier d’un « dock » intégré où grâce à un seul câble, il est possible d’alimenter son ordinateur, brancher son écran et par la même connecter les périphériques qui y sont raccordés (disque dur, enceintes, …).

Autonomie : toujours plus…

Avec son processeur basse consommation et ses deux batteries, le Surface Book semble mieux pourvu pour rester éloigné d’une prise de courant. Le MacBook Pro compense la consommation accrue de son processeur par une batterie de 100 Wh et une excellente gestion logicielle de l’énergie. En pratique, les deux ordinateurs offrent une autonomie similaire, autour d’une dizaine d’heures (en navigation Web).

Performances : Avantage MacBook Pro (dans la plupart des cas)

Avec ses processeurs hexa-core et octo-core (TDP de 45W), il ne fait aucun doute que le MacBook Pro 16 écrase la Surface Book 3 avec son processeur Quad Core basse consommation de seulement 15W. Il en découle des temps de rendus, d’importation et/ou d’exportation plus rapides sur le MBP. Du moins, avec la majorité des logiciels conçus pour exploiter davantage la puissance CPU que GPU.

Surface Book 3, les tarifs

Mais aujourd’hui, la tendance n’est plus seulement de miser sur un processeur performant. De plus en plus de programmes à l’image de Première Pro ou Davinci Resolve pour ne citer qu’eux, font appel à la puissance de la carte graphique pour effectuer certains calculs et accélérer les rendus. Le Surface Book 3 n’est alors pas si ridicule grâce à sa GeForce GTX 1660 Ti (voire sa Quadro RTX 3000). Le SB 3 sera également plus adapté pour jouer (occasionnellement), tant de par les performances de son GPU que de par son système d’exploitation.

Les tarifs : La qualité a un prix, le sur-mesure également

Avec des prix autour de 3000€ pour les versions équipées d’un SSD de 1 To, les tarifs se situent dans la fourchette haute du marché. Si c’est le MacBook Pro 16 qui vous intéresse, il est toutefois possible d’économiser entre 10 et 15% en passant par le Refurb Store d’Apple (quitte à souscrire à un Apple Care pour plus de tranquillité par la suite). A ce sujet, hors promotion, nous ne pouvons que vous conseiller de passer par les boutiques Apple ou Microsoft, qui a travers la loi européenne de protection des consommateurs, vous offriront 2 ans de garantie avec un interlocuteur unique, concepteur même du produit.

MacBook Pro 16 2020 (Core i7 / 512 Go / 16 Go / 5300M), les meilleurs prix :

[all4affiliates id= »271272″ title= »MacBook Pro 16 16/512″]

MacBook Pro 16 2020 (Core i9 / 1To / 16 Go / 5500M 4 Go), les meilleurs prix : :

[all4affiliates id= »271288″ title= »MacBook Pro 16 i9-16-1To »]

Surface Book 3 2020 15 pouces, les meilleurs prix : :

[all4affiliates id= »271355″ title= »Surface Book 3 15 pouces »]

Prix du Surface Book 3 2020 13 pouces, les meilleurs prix : :

[all4affiliates id= »271334″ title= »Surface Book 3 13 pouces »]

Quel PC portable est fait pour vous ?
5 questions, moins d’une minute ! LaptopSpirit s’occupe du reste !
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + 2 =