À première vue, le Predator Triton 500 2020 s'annonce comme une simple une mise à jour matérielle du modèle de 2019, avec un processeur de 10e génération, des graphismes NVIDIA Super et un écran 300 Hz. Mais il améliore en fait quelques autres aspects, avec un clavier légèrement remanié qui offre désormais un éclairage RGB par touche, une apparence plus propre avec moins d'éléments de marque, des profils de performances mieux optimisés et un système de refroidissement amélioré. Le tout dans un package qui continue d'impressionner par sa combinaison de faible poids, de dimensions compactes et de puissance importante. Mais alors tenons-nous là l'ultime PC gamer pour les joueurs mobiles ? C'est ce que nous allons voir à travers les avis compilés de nos confrères du web.

Points forts
Châssis en métal léger et compact
Écran 300Hz G-Sync
Performances excellentes et paramétrables
Connectique complète avec TB3
À revoir
Bruit significatif en jeu/3D
Maintenance limitée et compliquée
Prix élevé

Caractéristiques techniques de l'Acer Predator Triton 500 (2020) PT515-52

Écran15.6" Full HD IPS LED 144Hz/300Hz G-Sync (1920x1080, antireflet)
ProcesseurIntel Core i7-10750H Comet Lake (2.6 GHz, 6 cœurs), Intel Core i7-10875H Comet Lake (2.3 GHz, 8 cœurs)
Mémoire viveJusqu'à 32 Go DDR4 2933MHz
Espace de stockage2 x M.2 NVMe PCIe Gen3
Carte graphiqueNVIDIA GeForce RTX 2070 8 Go GDDR6, NVIDIA GeForce RTX 2070 Super 8 Go GDDR6, NVIDIA GeForce RTX 2080 Super Max-Q 8 Go GDDR6, Optimus
RéseauWi-Fi ax (2x2), Bluetooth 5.0, Ethernet Gigabit (RJ45)
Connectique3 USB 3.2 + 1 USB 3.2 Type-C (Gen2) Thunderbolt 3, HDMI 2.0, mini-DisplayPort
Poids / Dimensions2.1 Kg / 358.5 x 255 x 17.9

Design de l'Acer Predator Triton 500 (2020) : On prend les mêmes et on recommence

Le Triton 500 2020 est construit sur le même châssis que la génération 2019, mais avec de légères modifications de conception, un point sur lequel les testeurs sont plutôt satisfaits. "La version originale était assez bonne tant du point de vue de la qualité de construction que de la conception" juge PCMag. Même constat du côté de Notebookcheck qui trouve que l'ensemble fait "très bonne impression dès le premier coup d'œil" et "ne fait preuve d'aucun défaut d'apparence". L'assemblage est au millimètre et l'usage du métal renvoie une qualité perçue vraiment seyante. Le design est à la fois élégant et assez subtil pour un PC axé jeu, d'autant plus qu'Acer a supprimé la mention de la marque au dos du couvercle et atténué la luminosité du logo qui est toujours rétro-éclairé par l'écran.

Le cadre autour de l'écran très mince réduit l'encombrement du PC pour un aspect global qui y gagne vraiment et un transport facilité. En termes de poids, le Triton 500 ne pèse que 2,14 kg, idéal pour le déplacer régulièrement. Par contre, "l'inconvénient majeur de ce type de châssis fin est le manque de stabilité" rapporte Notebookcheck. "Le dos du couvercle est particulièrement visé puisqu'il ploie assez visiblement sous la pression" constate le testeur, tout comme Ultrabookreview qui "recommande de le ranger dans une pochette pour le protéger dans votre sac à dos" avant de souligner le côté salissant de la coque qui marque les traces de doigts, comme souvent sur l'aluminium foncé.

Enfin, sachez que l'écran peut être facilement ouvert et ajusté d'une seule main, et les charnières lui permettent de s'ouvrir à plat sur 180 degrés, ce qu'apprécie l'ensemble des testeurs car ce n'est pas couramment proposé dans cette catégorie.

Une connectique variée malgré la finesse du boitier

Le Triton 500 comprend une gamme utile de ports, à commencer par un port HDMI, un port USB 3.1 Type-A, des prises audio et une prise Ethernet sur le flanc gauche. Le côté droit contient deux ports USB 3.1 supplémentaires, un port USB-C avec prise en charge Thunderbolt 3 et un mini-DisplayPort. Toutes les bases sont couvertes ici, donc "bravo à Acer sur ce front" conclue PCMag à ce sujet. De son côté, Notebookcheck salue lui aussi la variété de ports mais regrette qu’Acer "ait renoncé au lecteur de cartes. Le positionnement de la connectique est également maladroite, de nombreux ports étant situés dans la moitié avant du boîtier pouvant gêner le déplacement de la souris".

Upgrade interne possible mais compliqué

"La maintenance limitée est l’un des plus gros inconvénients du Triton 500" regrette Notebookcheck. Si vous retirez les 10 vis Torx du fond du boîtier et soulevez la plaque inférieure, vous n’accédez directement qu’aux ventilateurs, au module Wi-Fi et à la batterie. Les autres composants sont soit cachés par un tissus noir, soit placés de l’autre côté de la carte mère. Idem pour Ultrabookreview qui ajoute donc qu'il est nécessaire de "retirer toute la carte mère pour accéder aux composants, cachés derrière et cela annulera la garantie". Si le cœur vous en dit malgré tout, il est possible de faire évoluer les deux slots de RAM et deux baies de stockage M.2.

Clavier et touchpad de l'Acer Triton 500 PT515-52 : le confort prime

Là encore, on reste sur les mêmes périphériques de saisie que sur le Triton de 2019 à un détail près, l'ajout sur cette génération d'un rétro-éclairage RVB (multicolore) par touche par "des LED très lumineuses et percutantes" (Ultrabookreview) et sur cinq niveaux d'intensité. Le testeur pense par ailleurs qu'il s'agit là de "l'un des claviers les plus agréables de sa catégorie" même s'il est moins profond que la plupart des autres ordinateurs portables gamer car il se penche davantage vers un clavier d'ultrabook. L'appui est doux avec une rétro-action active et un actionnement silencieux et très rapide. "Cependant, cela le rend également très impitoyable" renchérit le testeur.

De son côté, le pavé tactile n'a soulevé aucune critique si ce n'est peut être sa taille un peu trop compactée d'après PCMag et Ultrabookreview. Précision, gestes multi-touch, glisse, tout est là.

Ecran 300Hz rapide et riche en couleurs

Alors que les modèles de 2019 devaient se contenter d'un écran 144 Hz (également très rapide), le nouveau Triton 500 surenchérit avec un écran 300 Hz. A ce sujet, Notebookcheck précise que "le changement de 144 Hz à 300 Hz est subjectivement bien moins perceptible que le passage d'un écran de 60 Hz à un moniteur de 144 Hz". Le Triton 500 est proposé au choix avec cet écran Full HD (1920 x 1080 px) IPS 300Hz ou avec un écran 144Hz.

Tous les testeurs ont eu un modèle avec écran 300Hz qui est une option excellente pour les jeux, avec des temps de rafraîchissement et de réponse rapides (avec Overdrive activé). Le Triton offre également la prise en charge de G-Sync, en désactivant l'iGPU et en réduisant davantage les décalages et les images fantômes. C'est également une excellente option pour une utilisation quotidienne, avec un bon contraste (1 300:1), des angles de vision larges et une bonne luminosité, à près de 330 nits. Cela peut ne pas suffire pour les environnements très lumineux, mais fera très bien à l’intérieur. L'espace colorimétrique est riche lui aussi avec 99% de sRGB et 70% d'AdobeRGB couverts pour convenir à un public plus créatif. Il n'y a pas d'option 4K.

Performances de l'Acer Predator Triton 500 PT515-52

Le Triton 500 est proposé dans une variété de composition avec processeur Intel Core 10ème génération Comet Lake allant jusqu'à l'Octo Core et des RTX haut de gamme. Les modèles testés par nos confrères sont tous équipés d'un Intel Core i7-10750H Hexa Core et d'une GeForce RTX 2080 Super Max-Q, cette dernière étant l'option graphique la plus puissante proposée. Comparé à l'ancien Core i7-9750H, le Core i7-10750H atteint une fréquence maximale de 5 Ghz contre 4,5 GHz, ce qui promet une certaine puissance supplémentaire en Turbo. Néanmoins, le processeur n'atteint pas tout à fait sa limite turbo dans la pratique d'après le test Cinebench R15 réalisé par Notebookcheck qui ajoute que selon "le dispositif de comparaison, le Core i7-10750H gagne bien 10 à 20% de perfs en plus face au Core i7-9750H dans les benchmarks multicœurs, ce qui correspond aux gains de performances habituels dans une nouvelle génération Intel". Dans l'ensemble ce CPU est à l'aise avec les tâches gourmandes en ressources multi-coeurs (montage vidéo, parallélisation, calculs complexes, etc.). Mais le Predator Triton 500 n'est pas seulement un ordinateur portable performant et peut également gérer le multitâche, la navigation et la vidéo de tous les jours, tout en fonctionnant silencieusement et sans chauffer.

Le programme Predator Sense préinstallé vous permet non seulement de monitorer le CPU et le GPU, mais également de régler divers paramètres système. "Le menu Overclocking, qui contient trois profils de performances (Normal, Rapide, Extrême), est particulièrement intéressant notamment" selon Notebookcheck. Il y a également un contrôle individuel sur le comportement des ventilateurs et un bouton Turbo, qui active le profil Extrême et augmente les ventilateurs à leur vitesse maximale, abaissant les températures et augmentant les niveaux de bruit (50-51 dB).

Comme précisé plus haut, la partie graphique mise à l'épreuve par les testeurs est la plus haut de gamme de la série, la GeForce RTX 2080 Super Max-Q sortie en mars 2020. La solution est particulièrement bien lotie par le refroidissement efficace à l'intérieur du Triton 500 et déploie près de 1400Mhz dans les applications 3D. Par contre, PCMag précise que "la version Max-Q prend un coup significatif par rapport à la RTX 2080 Super, la rapprochant d'une RTX 2070".

Lorsque vous utilisez la définiton native de 1920x1080, le RTX 2080 Super Max-Q est assez rapide pour lancer tous les jeux modernes avec un maximum de détails. Seuls des titres extrêmement exigeants comme Anno 1800 et Red Dead Redemption 2 poussent la fréquence d'images sous la barre des 60 FPS. Sinon, l'écran 300 Hz prend généralement tout son sens.

Un système de refroidissement avancé

Acer est fier de sa conception de ventilateur Vortex Flow, qui comprend désormais trois ventilateurs internes personnalisés, dont l'un est le ventilateur AeroBlade 3D en métal, permettant au Triton 500 de fonctionner un peu plus silencieusement que la plupart des ordinateurs portables en jeu, donc "l'effort supplémentaire d'Acer semble avoir un effet" remarque PCMag. Les nombreux profils paramétrables permettent de modifier le comportement de la ventilation et d'obtenir un bruit raisonnable en usage courant (iGPU Optimus, profil silence) avec une ventilation inexistante ou feutrée (30 dB max), ou bien plus présent si vous poussez les performances au max avec 48 dB de moyenne et 51 dB en pic. C'est bruyant mais dans la moyenne de ce type de PC gamer fin.

Pour ce qui est des températures, ça chauffe à l'intérieur avec un peu plus de 70°C mesurés au niveau de la carte graphique et entre 80°C et 90°C pour le CPU en test de résistance (type jeu prolongé). Les surfaces en contact avec les mains restent tièdes et confortables.

Pas de miracle réalisé sur l'autonomie

L'Acer Predator Triton 500 2020 renferme une batterie conséquente de 84Whr. Comme d'habitude, les testeurs ont trouvé des résultats assez disparates suivant leur procedure de test d'autonomie. Là où Notebookcheck comptabilise un impressionnant total de 6 heures d'autonomie en navigation Web via Wifi (Optimus, économie d'énergie), PCMag ne relève pas plus de 4 heures d'autonomie en mode avion et Ultrabookreview jusqu'à 5 heures 30 en lecture vidéo.