Intel annonce un retard pour ses futurs processeurs 7nm qui n'arriveront pas avant 2022, voire 2023. Une action collective est envisagée suite à ce report, et un haut responsable licencié.

intel logo

Intel connaît toujours des difficultés dans sa production de processeurs 10nm, même si les Ice Lake sont déjà intégrés à des PC portables et que les Tiger Lake pour ordinateurs portables seraient toujours attendus pour fin 2020.

Le fondeur doit aussi faire face à des soucis de rendement du processus de gravure en 7nm. Alors que les premiers processeurs Intel 7nm étaient attendus pour 2021, la firme de Santa Clara annonce un retard en la matière et il faut désormais tabler sur un lancement en 2022, voire 2023.

Suite à cette annonce, Intel a décidé de licencier son Chief Engineering Officer, Murthy Renduchintala, responsable du groupe d'activité TSCG (Technology, Systems Architecture and Client Group) qui va être divisé en 5 branches : Technology Development dirigé par Ann Kelleher, Manufacturing Operations par Keyvan Esfarjani, Design Engineering par Josh Walden, Architecture, Software and Graphics par Raja Koduri et Supply Chain par Randhir Thakur.

Toujours est-il que l'annonce du report de la production de processeur 7nm a fait chuter le cours de bourse d'Intel. Ce qui a poussé le cabinet d’avocats Hagens Berman à inviter les investisseurs à se joindre à une possible action collective contre Intel, soupçonné d'avoir dissimuler ses difficultés dans le 7nm à ses investisseurs. Si cela est avéré, il s’agirait d'une tromperie et donc d'une fraude.

Pour redresser la barre, Intel serait en négociation avec TSMC pour l'aider dans la production de puces 7nm.

Sources : Tom's Hardware, Hagens Berman et Notebookcheck