Si l’on en croit plusieurs sources proches des constructeurs d’ordinateurs portables, Intel devrait sérieusement envisager de repousser la sortie de sa nouvelle plateforme mobile Calpella prévue pour le troisième trimestre 2009. Ces derniers révèlent en effet plusieurs arguments qui pourraient faire mouche auprès d’Intel.

Intel

Alors qu’Intel escomptait voir Montevina/Centrino 2 représenter 80% de ses ventes de plateforme fin 2008, le compte n’y est pas pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la sortie de Centrino 2 a été retardée de quelques semaines suite notamment à un chipset non finalisé, pour finalement être lancée en juillet. Ensuite, la firme de Santa Clara n’a pas entamé une politique de prix agressive concernant cette nouvelle plateforme afin de la faire adopter plus rapidement et massivement.

Mais surtout, la crise économique mondiale est passée par là peu de temps après la sortie de Montevina, réduisant le budget des ménages et boostant l’engouement pour les Netbook, principalement pour des modèles à base d’Atom. Or Intel n’avait pas vraiment intérêt à réduire l’écart de prix entre plateforme Centrino 2 et plateforme à base d’Atom.

Les constructeurs de PC portables, et les vendeurs en particulier, aimeraient donc qu’Intel prenne en compte ces faits et reporte la sortie de sa plateforme Calpella, et ce d’autant plus que la crise est loin d’être terminée. Les Netbook devraient encore connaitre une forte croissance au premier semestre 2009 et Intel aurait tout intérêt à ajuster la sortie de Calpella en se basant sur les ventes d’ordinateurs portables et de Netbook sur les premiers mois d’année. Il faut dire aussi que les marques ont peur de rester avec des stocks importants de PC Centrino 2 sur les bras si Intel tient le cap de la roadmap qu’elle s’est fixée pour Calpella. Elles préfèreraient donc qu’Intel se décide à lancer Calpella non pas en juillet/août comme cela est toujours prévu mais plutôt après octobre 2009, soit juste à temps pour les fêtes de fin d’année… et pour la sortie de Windows 7.

Car évidemment, la sortie d’ordinateurs portables intégrant la nouvelle plateforme Calpella en même temps que le nouveau système d’exploitation Windows Seven de Microsoft pourrait offrir de belles opportunités de communication aux équipes marketing et attiser un peu plus l’envie des consommateurs d’investir dans un nouveau PC plus performant et dépourvu du mal-aimé Vista.

Pour rappel, Calpella est basée sur l’architecture Nehalem et fonctionne avec des chipsets Ibexpeak-m (5 prévus) et des processeurs Clarksfield et Auburndale appartenant à la famille des modèles Gilo.

[Source : Digitimes]