Alors qu’il est avec Acer l’un des principaux vendeurs mondiaux de Netbook, un secteur en forte croissance, et qu’il a fait son entrée cette année dans le Top 5 des constructeurs d’Europe, Asus ne va pas aussi bien qu’on pourrait le croire et subit lui aussi de plein fouet les conséquences de la crise économique mondiale.

Asus

Bien qu’elle soit parvenu à atteindre son objectif en termes de bénéfices sur l’ensemble de l’année 2008 avec des profits s’élevant à environs 493 millions d’euros (22 milliards de dollars taiwanais), Asus vient de clore son quatrième trimestre par un chiffre d’affaires de seulement 1.525 milliards d’euros et des pertes comprises entre 30.5 et 76 millions d’euros.

Ces chiffres seraient dus à des ventes de cartes mères et de cartes graphiques moindres que prévue mais aussi à une compétition accrue dans l’univers des Netbook où la firme était jusqu’à présent leader avant de se faire voler la première place par Acer. De fait, sa marge représentait entre 10% et 13% au 4ème trimestre, trop peu pour profiter d’un bénéfice et éviter les pertes. Bien entendu, la crise économique mondiale est passée par là, provoquant une baisse générale de la demande sur le marché des ordinateurs et entrainant de fait des revenus en baisse pour les acteurs de ce secteur. Asus a ainsi vendu en 2008 4.9 millions d’Eee PC, 5.8 millions d’ordinateurs portables et 22 millions de cartes mères.

Se sont principalement les 2 derniers mois de l’année qui ont plombé les comptes de la société, les produits de marque Asus enregistrant sur un an une chute de 10% en novembre et de 20% en décembre, alors que du côté des ventes d’ordinateurs, ces chiffres sont de respectivement -72% et -46% par rapport aux mêmes périodes en 2007.

De ce fait, l’entreprise a d’ores et déjà pris quelques mesures pour limiter les dégâts et annonce que les indemnités des membres du conseil d’administration diminueront de 60% en 2009 tandis que celles des cadres dont le poste et supérieur au Vice Président baisseront de 30% jusqu’à ce que la situation revienne à la normale. Mais cela pourrait aller plus loin, jusqu’à l’annonce de licenciements dans le groupe selon nos confrères de Digitimes, ajoutant que le premier trimestre 2009 devrait être aussi mauvais que le précédent et qu’Asus aura beaucoup de mal à retourner sur le chemin de la rentabilité avant le deuxième trimestre.

Après dernièrement Dell ou Lenovo, voici donc un autre grand acteur du secteur des PC qui fait les frais de la crise économique mondiale.

[Source : Digitimes]