Comme prévu Microsoft a présenté Windows 11, son futur système d'exploitation présenté comme le renouveau de l'OS avec son interface remaniée et ses diverses nouveautés.

Windows 11 Sun Valley recherche

Windows 11 s'appuie sur le projet de design Sun Valley à base de Fluent Design mais aussi sur le projet avorté Windows 10X.

Design, menu Démarrer, fenêtres

Windows 11 menu démarrer

En matière de design, il positionne le bouton du menu démarrer ainsi que les applications épinglées au centre de la barre des tâches, mais une option permet de le déplacer à gauche si on le souhaite.

Exit les fameuses vignettes Live Tiles du menu Démarrer qui privilégie des icônes affichant un nouveau design et ressemble plus à un lanceur d'applications.

Le menu Démarrer affiche aussi les fichiers récents – peu importe l'appareil utilisé avec son compte.

La barre des tâches accueille elle une icône dédiée aux widgets, typiquement notamment ceux de météo et d'actualité locale ou encore des notifications. Elle est donc très proche des Actualités et champs d'intérêts sous Windows 10.

Windows 11 Sun Valley widgets

Les fenêtres se parent de bords arrondis et les transitions gagnent en fluidité tandis que Snap Layouts permet d'ancrer plusieurs fenêtres selon des positionnements prédéfinis.

Windows 11 Snap Layouts

Exit Skype bonjour Teams, Explorateur, Windows Store

Snap Groups lui conserve en mémoire divers agencements pour les retrouver depuis la barre des tâches qui accueille Teams, outil de communications privilégié à Skype qui est toujours proposé mais via le Microsoft Store, gratuitement.

Windows 11 Teams

Microsoft précise par ailleurs améliorer l'utilisation d'écran et clavier tactiles avec Windows 11, tout comme la reconnaissance vocale.

L'Explorateur de fichiers subit un lifting mais Microsoft communique peu dessus. On discerne ce qui semble être la disparition de l'interface à ruban, de nouvelles icônes et une utilisation facilitée en mode tactile.

Windows 11 explorateur aperçu

Sous Windows 11, Microsoft intègre aussi une nouvelle application Xbox comprenant le Xbox Game Pass et Cloud, ainsi que les technologies liées comme Auto HDR et DirectStorage pour réduire les temps de chargement avec les SSD M.2 NVMe.

Le Microsoft Store est lui remanié en terme de design et accueille les applications Win32 aussi bien que les applications PWA (Progressive Web App).

Windows 11 Microsoft Store

Nouveauté de taille au sein du Store, l'apparition des applications Android qui pourront être téléchargées via l'Amazon Appstore présent au sein du Microsoft Store.

Les applications Android pourront être gérées comme des applications Windows, et être par exemple épinglées à la barre des tâches.

Applications supprimées, prérequis Internet, configuration minimale et mise à jour

Windows 11 marque aussi la disparition de certains éléments par rapport à Windows 10.

C'est le cas de Cortana qui n'est plus épinglé à la barre des tâches ni partie prenante du démarrage. OneNote n'est plus inclus tout comme Paint 3D et 3D Viewer.

En revanche ce qui est bien présent et désormais obligatoire sous Windows 11, c'est d'avoir un compte Microsoft pour s'authentifier sur le système. Ce qui implique de fait de disposer d'une connexion Internet. Pas d'Internet, pas d'authentification donc.

Cette connexion Internet serait toutefois requise pour le premier démarrage/configuration du PC sous Windows 11 et pour effectuer les mises à jour par exemple, mais pas 100% du temps. Ceux qui subissent des coupures de courant et/ou qui ont un forfait limité en data apprécieront.

En parlant des mises à jour, Microsoft indique qu'elles seront 40% moins volumineuses sous Windows 11, que certaines s'effectueront en arrière plan et que cela impliquera une meilleure autonomie pour nos PC portables.

La firme de Redmond précise les prérequis minimums en matière de configuration pour pouvoir installer Windows 11 : un processeur Dual Core 64 bits 1 GHz, 4 Go de RAM, 64 Go d'espace de stockage libre, DirectX12 ou supérieur avec WDDM2.0, écran 720p supérieur à 9''. Mais aussi des fonctionnalités comme SecureBoot et TPM 1.2 (ou supérieur évidemment).

Mais ces prérequis ne suffisent pas. Le processeur de votre PC doit être recensé dans la liste communiquée Intel ou AMD.
Et là, ce sera la douche froide pour beaucoup car la prise en charge est effective uniquement dès les processeurs Intel Kaby Lake Refresh, soit les Core ix-8xxxX de fin 2017.

Ceux qui disposent d'un ordinateur compatible se verront proposer à partir d'automne prochain la mise à jour gratuite vers Windows 11 qui s'effectuera via Windows Update.

D'ailleurs, la firme fondée par Bill Gates ajoute que dès Windows 11, elle repassera à un cycle de mise à jour majeure majeure annuelle et non semestrielle.

Pour ceux qui sont équipés d'un PC dont la configuration n'est pas compatible, Windows 10 sera pris en charge jusqu'à fin 2025.