Quelques semaines avant la sortie officielle de Windows 11, Microsoft a présenté une foule de nouveaux produits Surface. En réalité, c'est toute la gamme Surface qui a été mise à jour à l'exception du Surface Laptop révisé plus tôt cette année et du Laptop Go lancé il y a peu. L'occasion de dépoussiérer quelques design et configurations vieillissantes, mais surtout de présenter son nouveau Surface Laptop Studio, ambassadeur puissant de la série.

Surface Laptop Studio : le plus puissant des PC Surface réinventé

Nouveau nom du PC le plus performant chez Microsoft, qui vient remplacer le Surface Book et son écran détachable, le Surface Laptop Studio est la nouveauté la plus significative présentée lors de l'event. En fait, la configuration du Surface Book causait pas mal de limitations notamment au niveau des performances. Du coup le Surface Laptop Studio reprend, comme son nom l'indique, le design du Surface Laptop - c'est un PC portable classique avec un écran qui n'est pas détachable - et le principe du Surface Studio, le PC fixe de Microsoft. En un geste, l'écran de 14,4 pouces (2400 x 1600 pixels, ratio 3:2, 120 Hz) va donc s'avancer vers l'utilisateur pour venir cacher le clavier et se transformer en tablette.

Ce n'est pas un concept complètement nouveau puisqu'on l'avait croisé notamment chez Acer sur leur gamme ConceptD mais les ingénieurs de Microsoft ont planché sur un système de charnière innovante qui permet d'utiliser le Laptop Studio dans 3 positions, en mode classique, "Stage" où l'écran est avancé devant le touchpad ou tablette avec l'écran rabattu à plat.

Microsoft destine le Laptop Studio aux créatifs, développeurs, ainsi qu’aux joueurs occasionnels. Il intègre en effet des composants un peu plus musclés que ceux du Surface Laptop 4, du moins sur la version haut de gamme, avec un Core i7-11370H Quad Core et surtout une NVIDIA GeForce RTX 3050 Ti, accompagnés de 16 ou 32 Go de RAM et de 256 Go à 2 To de stockage SSD (amovible) selon la configuration.

Ce n’est pas pour autant une machine de gaming, comme en témoigne la connectique plutôt limitée, avec seulement deux ports USB Type-C Thunderbolt 4.

Le Surface Laptop Studio, comme tous les autres produits Surface d’ailleurs, est compatible avec le nouveau stylet Slim Pen 2, un stylo numérique au design suffisamment fin pour être caché et rechargé sous le clavier, et qui offre un retour haptique lorsque vous l’utilisez.

Reste une grande inconnue : le prix. Aux États-Unis, il est commercialisé à partir de 1599 dollars pour la version Core i5, 16 Go, SSD 256 Go. Mais si vous souhaitez profiter de la carte 3050 Ti (Core i7), les prix grimpent à 2100 dollars. Microsoft n'a pas communiqué de prix en euros pour son Surface Laptop Studio, qui ne sera disponible en France que début 2022.

Surface Pro 8 : la tablette professionnelle passe la 11ème

La Surface Pro c'est le produit historique de Microsoft sur les PC grand public qui s'offre pour cette 8ème génération un tout nouveau design. Enfin, en réalité, elle reprend le design très réussi de la Surface Pro X de l'année dernière. On a donc un tout nouveau châssis plus fin (9.4 mm), toujours équipé de cette béquille ajustable à l'arrière qui offre une prise en main sans égal. Revers de la médaille, le nouveau design affiche 891 grammes sur la balance, soit 101 grammes de plus que la Surface Pro 7 en version Core i7, qui était à 790 g (les versions Core i5 et i3 pesaient 775g). Un embonpoint qui profitera par ailleurs, on l’espère, à la batterie. Microsoft nous promet 16 heures d'autonomie.

Autre nouveauté, l'arrivée des processeurs Intel Core 11ème Gen qui lui permettent d'arborer la mention de la plateforme EVO. Ces processeurs gagnent quelques points de perf par rapport à la 10ème gen mais c'est surtout sur la partition graphique que la donne change. Car les versions Core i5-1145G7 et Core i7-1185G7 intègrent la puce Xe. Par rapport à l’Iris Plus de la Pro 7, les performances sont souvent doublées, dans les jeux et dans quelques tâches d’encodage. Vous pourrez les associer à 8 Go, 16 Go ou 32 Go de RAM (exit enfin les 4 Go RAM !) avec les mêmes options de stockage SSD que précédemment 128 Go, 256 Go, 512 Go ou 1 To. A savoir que Microsoft a supprimé l’emplacement microSDXC. Une perte symbolique d’extension de mémoire facile, peut-être pour des raisons de sécurité ou de design (voire les deux). C'est dommage.

Notez que la version d'entrée de gamme de Surface Pro 8 sera équipée d'un Core i3-1115G4. Un processeur dont la partie graphique (UHD G4) est deux fois moins dotée en cœurs graphiques (48 EU contre 96 EU pour G7).

Question écran, Microsoft intègre pour la première fois un écran qui va jusqu'à 120Hz de rafraichissement. C'est une des nouveautés phares de Windows 11, de pouvoir gérer un taux de rafraichissement dynamique (Dynamic Refresh Rate). On reste autrement sur un ratio d’image 3:2, signature Microsoft, sur un écran 13 pouces, plus grand et un peu mieux défini que celui de la génération précédente. On passe ainsi de 2736 x 1824 pixels (S7 Pro) à 2880 x 1920 pixels sur cette Surface Pro 8 (267 dpi).

Intégré pour la première fois dans une Surface, le Thunderbolt 4 s’invite enfin chez Microsoft sous la forme de deux ports USB-C. Bien que la prise propriétaire Surface soit toujours là, la tablette pourra donc être rechargée via USB-C également.

Nouveauté du clavier Signature Keyboard (en option), hérité là aussi de la Surface Pro X, il va pouvoir loger le stylet Surface Slim Pen 2 (en option) et le recharger. La webcam passe au Full HD et s'associe à des micros de qualité studio

La Surface Pro 8 sera disponible en France le 28 octobre, à partir de 1179 euros.

Surface Go 3 : un peu plus de peps pour l'entrée de gamme ?

Sur le même principe qu'Apple avec son iPad 9 au design inchangé depuis plusieurs années, Microsoft a son Surface Go : un produit d'entrée de gamme, accessible, qui va introduire l'identité Surface sans en révolutionner la recette. Au programme de cette Go 3, des processeurs un peu plus performants pour faire tourner Windows 11. Ainsi, au mieux, le Go 3 peut compter sur un processeur Intel Core i3-10100Y à 1,3 GHz, une puce de 10ème génération et non de 11ème (2021), mais elle est nettement plus puissante que le Core m3 8ème gen de la Surface Go 2. Pour les configurations d'entrée de gamme, l'appareil embarque un processeur Intel Pentium Gold 6500Y avec Intel UHD Graphics 615 à la place du Pentium 4425Y.

Dommage que Microsoft persiste à proposer des machines avec seulement 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC, ce qui risque d'être très insuffisant pour exécuter Windows 11 et les applications. Il faudra plutôt opter pour des configurations avec 8 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage SSD selon nous.

Côté écran, Microsoft ne change rien avec son écran tactile 10,5 pouces PixelSense de 1920 x 1280 px au ratio 3:2. On retrouve également le Wi-Fi 6, le Bluetooth 5.0 et, sur certains modèles, une connectivité 4G+.

Pas de changement dans la connectique avec, hélas, un seul port USB Type-C, une prise audio jack, un port Surface Connect et un port Surface Type Cover. La machine dispose également d'un lecteur microSDXC.

La Surface Go 3 sera disponible en France le 5 octobre à partir de 439 euros, sans le clavier.