AMD explique que sous Windows 11 des bugs sont présents avec ses processeurs Ryzen.

AMD Logo

Le premier bug sous Windows 11 concerne la latence du cache L3 multipliée par 3. Cela implique que le Ryzen peut moins facilement et fréquemment accéder à sa mémoire élémentaire la plus rapide.

Conséquence ? Une baisse des performances enregistrée de 3% à 5 % sous les applications, qui peut atteindre 10% à 15% sous certains jeux, notamment ceux qui sont estampillés e-Sport.

Le second bug concerne une mauvaise gestion de l’UEFI CPPC2 (cœurs préférentiels) qui détecte normalement le cœur le plus performant et apte à monter en fréquence pour répartir au mieux la charge de travail.

Pour AMD, cela entraîne une baisse des performances sous les « applications sensibles aux performances d’un ou de quelques threads ». Les processeurs sous lesquels on la ressent particulièrement sont les modèles dotés d’au moins 8 cœurs et d’un TDP de 65W. Autrement dit les processeurs AMD pour PC de bureau.

Bonne nouvelle pour les utilisateurs concernés : AMD estime qu’un correctif logiciel peut résoudre ces problèmes de performances. Il en proposera un courant octobre.

Pour rappel lorsque l’on migre un ordinateur de Windows 10 vers Windows 11, on dispose d’un délai de 10 jours pour rebasculer au besoin vers Windows 10 en cas de problème.

Retrouvez l’actualité liée à Windows 11 via cette page et les PC portables fournis avec Windows 11 via celle-ci.

Source : AMD