Test Huawei MateBook E – Un écran OLED ne fait pas tout !

Autrefois tendance les tablettes Windows semblent aujourd’hui tomber en désuétude, même si régulièrement un constructeur tente de venir faire de l’ombre à la Surface Pro. Après Asus et sa Slate, au tour de Huawei de tenter sa chance avec le MateBook E, une tablette 16:10 équipée d’un écran OLED sous Windows 11. Mais est-ce suffisant pour tenter de détrôner celle de Microsoft, portée en référence depuis des années ?

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Esthétiquement, difficile de se démarquer avec le design d’une tablette puisque, par définition ce type de périphérique se résume à un écran et son châssis au dos. La marge de manoeuvre est donc faible en dehors d’une éventuelle audace en termes de coloris. Huawei n’a pas pris de risque et décline son MateBook E autour du noir et du gris foncé pour le dos de la tablette. Ce dernier dispose d’une surface mate, légèrement granuleuse pour une meilleure prise en main. Une bonne intention sur le papier car en pratique, cette matière est un véritable aimant à traces de doigts. Ce qui est tout de même fort regrettable sur une tablette dont la vocation est par définition d’être manipulée très souvent…

Un écran OLED pour briller

Test Huawei MateBook E

On se consolera avec la finition arrondie des bords du châssis, plaisante visuellement, tout comme l’est l’écran borderless. À l’usage, quelques millimètres supplémentaires auraient été les bienvenus, car il parfait difficile de tenir en main le MateBook E sans scroller ou déclencher involontairement une action en effleurant l’écran sans le vouloir.

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Pour le reste, la dalle OLED constitue l’un des atouts de cette tablette Windows signée Huawei. Lumineuse (405 cd/m2), capable de couvrir aussi bien l’espace RGB que DCI-P3 (et le sRGB par ricochet) le tout en offrant un taux de contraste infini grâce à sa technologie OLED. Seul le point blanc natif à 7250K pourrait lui être reproché. Mais la plupart des utilisateurs s’en accommoderont sans souci. Et si nécessaire, il est possible de procéder à quelques ajustements via le Gestionnaire d’affichage accessible depuis un clic droit sur le bureau Windows (cliquez sur « Afficher plus d’options » si jamais il est invisible par défaut).

Une connectique réduite à sa plus simple expression !

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

À l’inverse, la présence d’un unique port USB-C risque de poser bien plus de souci au quotidien. Certes, il supporte la norme Thunderbolt 4 et ouvre donc la porte à de très nombreux périphériques par rétro-compatibilité (écrans compris). Mais impossible de ne pas se demander comment les ingénieurs de Huawei ont pu se contenter d’un seul port USB-C sur une tablette Windows dont la vocation est justement d’être plus souple que ses homologues Android ou iOS ? Port qui sera occupé la quasi-totalité du temps par le câble de recharge… Fournir a minima un petit dongle dans la boîte d’une tablette vendue près de 1200 euros semblait donc logique, mais non… Huawei n’a manifestement pas jugé bon de le faire. Il vous en coûtera donc une trentaine d’euros supplémentaires…

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Autre connectique présente, une prise jack 3,5 mm pour un casque / micro. Le bouton d’alimentation intègre quant à lui un lecteur d’empreinte digitale compatible avec Windows Hello. Une webcam infrarouge aurait constitué un plus appréciable sur une tablette, mais une intégration sans doute trop complexe et coûteuse au regard de la finesse des bordures du MateBook E. Malgré tout, ce capteur frontal offre une qualité bien supérieure à celle des webcam habituellement présentes sur les ordinateurs portables. De quoi briller lors des visio Teams ou Slack.

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Autre domaine où le MateBook E se démarque, l’audio. Avec ses quatre haut-parleurs, la tablette Huawei profite d’un rendu plaisant. Bien plus que bon nombre d’ultrabooks du marché en prime ! La spatialisation est bien restituée, le volume suffisant pour profiter de sa série ou de sa playlist préférée. Tout juste pourrions-nous lui reprocher un léger manque de basses.

Des périphériques au goût d’inachevé

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Qui dit tablette, dit interactions tactiles. Au doigt ou au stylet. Huawei propose son propre modèle (vendu 99€ mais offert durant la phase de pré-commande). Fourni avec trois mines, ce stylet gris argenté à 4096 niveaux de pression peut être aimanté sur la tranche supérieure de la tablette pour l’appairer et le recharger par la suite. Un système déjà aperçu sur l’iPad Pro d’Apple et fort pratique au quotidien. Du moins en théorie, car une nouvelle fois Huawei semble ne pas être allé au bout de sa logique. Les aimants sont ici trop faibles et à l’usage, le stylet chute très régulièrement…

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

On aurait aimé être plus enthousiaste sur le clavier mais là encore, c’est un sentiment mitigé qui prévaut. Le système aimanté est de nouveau en cause et se révèle là aussi trop faible pour assurer un bon maintien dès la moindre prise en main un peu vive. Son système de béquille est par ailleurs peu pratique à l’usage et ne fait que remettre en évidence le manque de puissance des aimants. Dommage car en dehors de cela et de l’absence de système de rétro-éclairage, il se montre agréable à utiliser avec ses touches bien dimensionnées (15,9×16 mm), espacées (3,2 mm) et avec une course (1,3 mm) plutôt généreuse pour un clavier de ce type. Le touchpad est quant à lui un peu étroit (11×5 cm) mais rien de problématique pour autant au quotidien.

Test Huawei MateBook E

Une jolie fiche technique

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Heureusement, le MateBook E peut compter sur d’autres atouts pour séduire les acheteurs potentiels. À commencer par son Core i5-1130G7 accompagné de sa puce graphique Intel Iris Xe. Un processeur Quad Core basse consommation capable de convenir à un usage polyvalent. Les tâches plus exigeantes comme la retouche photo ou le montage vidéo sont possibles, mais à condition de faire preuve davantage de patience, car le TDP limité à 15w ne lui permet pas de rivaliser avec d’autres ultrabook dotés de processeurs aux TDP de 28 et 35W, de plus en plus présents sur les diagonales de 13-14 pouces.

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Test Huawei MateBook E

Le MateBook E se décline aussi en une version basée sur un Core i3-1110G4, un processeur double cœur à la puissance plus modeste, mais qui pourra s’avérer suffisant pour un usage d’appoint à base de navigation web / lecture de vidéo.

Test Huawei MateBook E

Attention, contrairement aux autres ultrabooks Huawei testés jusqu’à présent, l’option « Performances » proposée via l’utilitaire PC Manager doit être active pour profiter des meilleures performances. Le réglage d’alimentation de Windows doit quant à lui rester sur « Normal ». Malgré des performances en hausse, les nuisances sonores restent contenues, à peine 41 dBA (contre 38 dBA avec le profil Equilibré). Par conséquent, même dans une pièce silencieuse, le bruit des ventilateurs sera à peine perceptible.

Avec à peine plus de 700g sur la balance, le MateBook E est l’une des tablettes Windows les plus légères du marché, mais au prix d’une batterie de seulement 42 Wh. Conséquence, l’autonomie peine à dépasser les 5h. Un peu juste au quotidien. Heureusement, le chargeur de 65W (60x60x30 mm – 200g) permet de profiter d’une charge rapide (environ 50% en 35 min).

Tablette Huawei MateBook E : Notre avis

Après quelques jours en compagnie du MateBook E, la tablette Huawei nous laisse un sentiment ambivalent. D’un côté, la tablette en elle-même est séduisante avec son Core i5, ses 16 Go de RAM, son espace de stockage de 512 Go et en point d’orgue, son écran OLED. De l’autre, le sentiment que Huawei est passé à côté de points essentiels sur une tablette Windows. À commencer par l’unique port USB-C qui obligera à débrancher le câble secteur à la moindre occasion ou à s’équiper d’un adaptateur qui aurait dû être fourni dans ses conditions. Le système de dock clavier, pourtant indispensable sur une tablette Windows, se révèle vite perfectible à cause d’une tenue trop aléatoire. Sur ce point, la Surface Pro conserve l’avantage avec en prime son astucieuse béquille qui fait sa force.

Alors oui, la tablette Microsoft est un peu plus onéreuse et se contente d’un écran LCD, mais au quotidien la proposition s’avère plus homogène. À l’instar d’Asus avec sa Slate, Huawei donne l’impression de ne pas s’être donné les moyens de ses ambitions et de se miser sur des spécifications (l’écran OLED en l’occurrence) et un tarif un peu plus alléchants pour tenter de séduire les acheteurs potentiels. Pas sûr que cela soit suffisant…

3 out of 5 stars

Le Huawei MateBook 16 2022 obtient la note de 3/5
Points forts
Ecran OLED 16:10 (2560×1600 px)
Qualité des caméras
Système audio correct
Core i5 et refroidissement discret
Poids contenu
À revoir
Système de maintien du clavier (et du stylet)
Autonomie
Un seul port USB-C
(pas de pavé numérique)

Comparez les configurations du Huawei MateBook 16 2022 disponibles en ligne
Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


9 + 9 =