Test Huawei MateBook D 16 – Le sens de l’équilibre

Après le MateBook 16s que nous avons testé tout récemment, au tour du MateBook D 16 de s’offrir une mise à jour 2022. Pour l’occasion, il passe d’un processeur AMD à Intel et récupère quasiment le même boitier en aluminium que son petit copain, de quoi perdre encore un peu plus le consommateur dans une gamme très uniforme. Alors que les MateBook D ouvrent la marche dans le catalogue Huawei, nous allons voir ce que vaut ce 16 pouces proposé à partir de 900 euros.

Sobre et efficace

Si ce n’est pas de la lassitude que l’on a ressenti à la découverte du nouveau Huawei MateBook D 16 2022, ça s’en rapproche. Entendons-nous, nous avons vu passer de nombreux ultrabook Huawei à la rédaction et avons toujours souligné leur qualité et leur élégance.. Mais il arrive un moment où Huawei devrait un peu sortir de sa zone de confort question design et nous proposer autre chose qu’une énième déclinaison du même ultrabook. Mais passons sur cette observation toute personnelle pour vanter tout de même les mérites de ce MateBook D 16, car il en a !

Sur le plan des finitions ou de l’esthétique, nous avons bien du mal à reprocher quoi que ce soit au MateBook D 16, avouons-le. C’est sobre et passe partout, l’assemblage est soigné, le boitier solide et son gabarit ne dit pas non à la mobilité (356,7 x 248,7 x 18,4 mm ; 1,7 kg). Pour un 16 pouces, c’est plutôt bien maitrisé.

La connectique rassemble ce qu’il faut pour un ultrabook en 2022 même si on aurait aimé un peu plus de modernité. On retrouve deux ports USB-C, un port USB-A 3.2, un port USB-A 2.0, une sortie HDMI et un prise casque de 3,5 mm. Il n’y a pas de Thunderbolt 4 sur ce modèle.

A l’ouverture du couvercle, on découvre un écran antireflet satiné entouré d’une bordure en plastique assez disgracieuse quoique fine. On doit cette finesse au format 16:10 de la dalle, une nouveauté sur ce MateBook D 16 2022 qui ajoute un peu de hauteur d’affichage comparé au classique ratio 16:9. L’écran BOE BOE0A74 (NV160WUM) présente une définition Full HD+ (1820×1200 pixels) entrainant une densité de pixels qui s’élève à 142 pixels par pouce.

La finesse d’affichage est donc convenable sur cette diagonale de 16 pouces, tout comme le reste de ses caractéristiques avec un contraste correct (1366:1), un point blanc à 6400K et une couverture des couleurs sRGB complète (DeltaE 2.4). La luminosité max est mesurée à 337 nits, ce qui suffit dans la plupart des conditions en intérieur sur ce type de dalle antireflet. Dans l’ensemble, l’affichage de ce MateBook D 16 est satisfaisant et conviendra à la plupart des utilisateurs.

Un mot au sujet de la webcam qui passe à 1080p. C’est louable mais ne vous attendez pas à un miracle. Si l’image est plutôt bien restituée, elle dépend beaucoup des conditions d’éclairage de la pièce.

Venons-en à présent au clavier qui au risque de nous répéter, est tout à fait satisfaisant. Son toucher est doux et bien amorti, avec une course suffisante (1,2 mm) pour bien sentir le retour de frappe et les dimensions dans la norme (15,9×15,9mm ; espacement 2,8 mm). Le lecteur d’empreinte digitale prend toujours place au niveau du bouton « On », une intégration que nous trouvons naturelle et efficace. Notons l’ajout sur ce cru 2022 d’un pavé numérique. Le touchpad est de bonne taille (120×75 mm) même s’il semble un peu perdu sur ce grand repose-poignet et qu’on n’aurait pas dit non à une plus grande surface.

Tout ce qu’il faut sous le capot

Pourvu d’un Intel Core i7-12700H (14 cœurs) sur notre modèle en test, de 16 Go de RAM et d’un SSD NVMe de 512 Go, le Huawei MateBook D 16 est particulièrement vendeur sur le papier, faisant espérer des performances puissantes à même de répondre à des utilisateurs exigeants. Oui mais non. En l’état, ce CPU Intel de 12ème génération est certes performant, mais sans l’appui d’une carte graphique dédiée, ne pourra pas répondre efficacement aux exigences de ceux qui réalisent des tâches graphiques avancées (montage, retouches, 3D, architecture, etc.).

Évidemment, les tâches évoquées restent amplement envisageables à condition d’accepter des durées d’exécution prolongées et/ou des températures qui grimpent. Lors de nos tests, le CPU a atteint autour de 90-95°C, ce qui n’était pas le cas sur le 16s.

Heureusement, ce coup de chaud n’a pas trop impacté le ventilateur qui s’en est tenu à 43 dBA au plus haut, un bruit contenu qui ne cause pas de gêne particulière.

Rien qui ne puisse être couvert par les haut-parleurs en tout cas, dont le son restitué est assez classique pour ce type d’ultrabook : sans grande chaleur et métallique. Contrairement au D16 de l’année dernière, les haut-parleurs sont situés sous le châssis, ce qui modifie légèrement la restitution selon le support sur lequel est posé le PC portable.

Huawei Gestionnaire de PC

Voyons enfin ce que donne l’autonomie qui doit composer avec une batterie de 60Whr. Lors de nos tests, celle-ci a réussi à alimenter le PC durant 8h15 (luminosité à 140 nits) avant de rendre les armes. C’est dans la moyenne mais un peu décevant pour un ultrabook en 2022. Vous aurez cela dit de quoi travailler une journée complète sans sortir le chargeur, tout aussi compact soit-il au demeurant (200g).

Notre avis sur le Huawei MateBook D 16 : une copie peaufinée

Avec son MateBook D 16 2022, Huawei offre à son 16 pouces d’entrée de gamme une jolie revalorisation. Par rapport à son devancier, l’ultrabook progresse sur la partie processeur avec les derniers CPU Intel Alder Lake et gagne un écran 16:10. Huawei adopte également un châssis plus récent, très proche de celui du MateBook 16 un peu plus haut de gamme. Tous les fondamentaux sont respectés pour en faire un ultrabook efficace pour tous les jours.

On pourrait toutefois trouver à redire sur l’utilité d’un Core i7 aussi puissant à l’intérieur, sachant qu’il n’est pas franchement exploité au mieux. Cette question se pose d’autant plus que le MateBook D 16 avec Core i7 est vendu actuellement 250 euros de plus que celui avec un Core i5-12450H (8 cœurs). Ce gap est selon nous injustifié tant la différence entre les deux CPU ne se ressent quasi pas pour l’utilisateur. Il y a aussi des chances pour que l’autonomie gratte quelques minutes supplémentaires avec le Core i5, ce qui n’est pas négligeable.

4 out of 5 stars

Le Huawei MateBook D 16 obtient la note de 4/5

Points forts
Design sobre et soigné…
Bon écran 16:10
Rapport qualité/prix du modèle Core i5
À revoir
Mais peut-être un peu lassant ?
Absence de Thunderbolt
(Pas de carte graphique dédiée)

Comparer les différentes configurations disponibles du Huawei MateBook D 16

Caractéristiques du Huawei MateBook D 16

Écran(s)16.0″ Full HD+ 16:10 IPS 100% sRGB (1920×1200, antireflet)
ProcesseurIntel Core i7-12700H Alder Lake (3.4 GHz, 14 cœurs)
Mémoire vive installée16 Go LPDDR4x 4266 MHz (soudée)
Carte graphiqueIntel Iris Xe Graphics
StockageSSD M.2 NVMe PCIe de 512 Go
Connectique1 USB 2.0 + 1 USB 3.2 + 2 port USB 3.2 Type-C, HDMI
RéseauWiFi ax, Bluetooth 5.1
Clavier rétro-éclairéOui
Pavé numériqueOui
Windows HelloOui, via lecteur d’empreinte
Système audio2 haut-parleurs
Système d’exploitationWindows 11 Famille 64 bits
Autonomie annoncée / Batterie9 heures / Li-Polymère 60Wh
Poids / Dimensions (mm)1.7 Kg / 356.7 x 248.7 x 18.4
Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, ,

2 réponses à “Test Huawei MateBook D 16 – Le sens de l’équilibre”

  1. Bonjour,
    Je suis un fan du site et je vous remercie de ce travail !
    1 ou 2 coquilles, 1820×1200 full HD, 4 cœurs pour le 12700H.
    Un point qui est peut-être systématiser dorénavant : l’alimentation USB-C ou pas.
    Entre 12450H et 12700H il y a un écart conséquent et ces PC sans carte graphique sont très utile pour le traitement de données et les développeurs.
    UN petit marché sans doute. L’important c’est que la puissance du preocessur ne rende pas le PC instable en charge.
    Merci,

  2. Un peu dur sur la description des évolutions. Ecran/clavier/webcam on en connait qui ont fait des nouvelles versions avec moins que cela.
    Pour ma part le 16/10 change tout au quotidien c’est un vrai plaisir. Au boulot je lutte avec un 16/9, a croire que les employeurs pensent que l’on passe son temps sur des vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + = 5