Les chipsets graphiques intégrés (IGP) vont disparaitre d’ici 2012

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2009, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Si l’on en croit la dernière étude de Jon Peddie Research, les chipsets graphiques intégrés (IGP) cesseront d’exister d’ici 2012 après 15 années de belle croissance.

GeForce 9400M

Pourtant utilisés dans de nombreux ordinateurs, que ce soit des modèles de bureau ou des PC portables, les IGP vont donc peu à peu disparaitre. Pas de panique toutefois pour ceux qui penseraient que les machines intégreront donc toutes des cartes graphiques dédiées. Car il n’en sera rien puisque les IGP vont en fait faire place aux solutions tout-en-un de type System-on-Chip (SoC), des puces qui intègrent notamment à la fois la partie processeur classique et la partie graphique.

Pour Jon Peddie Research alors que 67% des puces graphiques livrées en 2008 étaient des IGP, ce chiffre tombera à 20% en 2011 pour représenter moins de 1% des ventes en 2013. Entre 2010 et 2012, trois technologies graphiques cohabiteront, combinées ou non : les cartes graphiques dédiées, les chipsets graphiques intégrés et enfin les processeurs intégrant une partie graphique. On pourra ainsi retrouver dans un même ordinateur 2 de ces solutions fonctionnant en parallèle, comme on le voit déjà dans certains PC portables équipés d’une carte graphique dédiée pour délivrer des performances accrues mais aussi d’une puce graphique intégrée pour bénéficier d’une autonomie plus longue. Ce type de solution hybride devrait peu à peu se développer dans les configurations, et l’apparition des puces tout-en-un ne devrait à priori pas impacter de façon négative les ventes de cartes graphiques dédiées.

Avec l’apparition des puces tout-en-un, les parts de marché dans le secteur pourraient être quelque peu bouleversées. Mais bien évidemment, les différents acteurs ont déjà préparé leur riposte. AMD travaille ainsi sur sa solution Fusion, NVIDIA sur sa plateforme Tegra et Intel vient par exemple de conclure un partenariat avec TSMC afin de produire des processeurs Atom SoC.

Du côté des Netbooks et ordinateurs portables en général justement, le développement de puces intégrant la partie processeur et la partie graphique devrait permettre de belles améliorations en termes de consommation d’énergie, de place et bien sûr d’autonomie.

[Source : Digitimes]

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


1 + = 5