Dell semble poursuivre son programme de réduction des coûts en Europe et après la suppression en Irlande de 1900 postes en janvier puis de 230 fin mars, la firme s’apprête à tailler dans les effectifs en France.

Dell

Les responsables de Dell France ont en effet annoncé hier soir la mauvaise nouvelle aux salariés du site Montpellier.

Pour l’instant, aucun chiffre officiel sur le nombre de licenciements n’a été révélé, mais certains salariés s’attendent à ce qu’au moins 15% du personnel soit touché en se basant sur les coupes faites dans d’autres pays européens où 15% à 30% de la masse salariale est concernée.

Le site de Dell à Montpellier compte un peu plus de 800 salariés (860 à priori) et c’est donc entre 120 et 300 emplois français qui pourraient être menacés. Ceux liés aux fonctions commerciales, finances et marketing seraient en première ligne.

Des pourparlers concernant un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) doivent désormais avoir lieu. Pour un représentant de la CGT chez Dell

Nos dirigeants n'ont qu'une idée en tête : maintenir un niveau élevé de revenu par action.
Le résultat, c'est que ce sont les salariés qui vont supporter une fois de plus mauvais choix du passés, notamment la délocalisation du centre d'appels à Casablanca ou, plus récemment, le basculement vers l'indirect.

L’année dernière, 160 employés du site Dell de Montpellier avaient déjà été licenciés alors que sur le site de Nanterre on a pu assister fin février au départ de Thierry Labbé, vice président et directeur général de Dell Europe EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) et de Dell France.

Ces nombreuses restructurations chez Dell devraient à priori durer 2 ans, avec pour objectif de renouer avec la croissance et de mieux satisfaire la clientèle (voir cet article).

[Source : ChannelNews]