Fin mai nous vous annoncions dans cet article que Hewlett-Packard s’apprêtait à procéder à un deuxième plan de licenciement en France.

HP

C’est désormais confirmé puisque dans le cadre du plan social de 5700 suppressions de postes annoncés fin mai en zone EMEA, HP va licencier 540 personnes dans l’hexagone.

Selon le syndicat CFTC, 360 licenciements interviendront dans le Centre de Compétences France (HPCCF), soit 15% des effectifs, et 180 concerneront HP France, soit 10% de la masse salariale de cette unité.

Yves de Talhouët, PDG d’HP France a déclaré à ce sujet à l’AFP

Le groupe a constaté une baisse d'environ 20 % de son chiffre d'affaires dans les produits (imprimantes, PC, serveurs, stockage...) au premier trimestre fiscal (novembre à janvier), qui s'est accentuée ces derniers mois. Lorsqu'on se projette, on ne perçoit pas de facteur susceptible de modifier cette tendance

Il ajoute toutefois que sur les 12 sites français du groupe, tous concernés, aucun ne fera l’objet d’une fermeture.

François Godard, délégué du groupe syndical CFDT, invite les autres syndicats à se mobiliser

Contrairement à une bonne partie de l'industrie française, Hewlett-Packard n'est pas en difficulté financière, il y a une baisse conjoncturelle certes, mais l'entreprise continue à faire des bénéfices et des marges considérables.

Ces 540 suppressions de postes viennent s’ajouter aux 580 licenciements des salariés d’EDS, une filiale d’HP, suite à un plan de restructuration annoncé à l’automne dernier.

Au total si l’on ajoute les deux plans de licenciements, 1120 personnes sont donc touchées.

Yves de Talhouët précise toutefois à propos des licenciements prévus chez EDS

Ce chiffre (de 580) n'est plus pertinent et devrait être ajusté à la baisse dans les deux à trois semaines qui viennent.
[Entre temps] nous avons modifié les périmètres d'activité et gagné un certain nombre de contrats

[Source : AFP]