Aujourd’hui nous retrouvons les tests des Viliv S5, Apple MacBook Pro 15 pouces (mi-2009) et Asus G51Vx.

Viliv S5

Le Viliv S5 testé possède un processeur Atom Silverthorne Z520 (1.33 GHz), 1 Go DDR2 de mémoire vive, un disque SSD de 32 Go, un chipset graphique Poulsbo Intel GMA 500, un écran tactile de 4.8’’ WSVGA d’une résolution de 1024×600 et des interfaces Wi-Fi b/g, Bluetooth 2.0+EDR, 3G, station d’accueil, Casque, Micro et USB 2.0 (x2).
Il pèse 402 grammes avec sa batterie 22.9Wh et tourne sous Windows XP Familiale.

Son format le situe entre un iPhone et un Netbook. Son design est agréable et sa conception parait solide et de qualité. Aucune logement n’est intégréepour accueillir le stylet afin de ne pas le perdre.

Il est dépourvu de clavier classique mais on peut afficher un clavier tactile sur l’écran. L’absence de lecteur de cartes est regrettable.
L’écran offre un bon affichage avec des angles de vision très corrects. En revanche, il est bien sujet aux reflets et il est difficile de lire quoi que ce soit lorsque la lumière du soleil tape directement dessus. Les haut-parleurs sont plutôt corrects pour ce type de machine.

A l’usage, l’interface tactile se révèle réactive et intuitive. Les utilisateurs qui ont de gros doigts pourront toutefois avoir des soucis pour manipuler les petites icones sous Windows XP mais ce problème peut être réglé en employant le stylet ou en utilisant l’interface Cube personnalisée par Viliv. Celle-ci est divisée en 5 catégorie/cube et chaque cube peut mener jusqu’à 9 icones d’applications sur chacune de ses faces. Autrement dit, il peut y avoir un maximum de 36 raccourcis de logiciels par catégorie. Il est bien sûr possible à tout moment de revenir vers l’interface de Windows XP.

Il délivre de bonnes performances pour un MID et s’avère plus réactif que l’Asus Eee PC T91 équipé d’une configuration semblable. Le démarrage en 40 secondes est plus rapide de 14 secondes à la moyenne des Netbooks.

On peut connecter le Viliv S5 à un écran externe pour profiter d’un plus grand format lors de la lecture de vidéo. Mais alors que le MID lit sans souci une vidéo 720p sur son écran, il a du mal sur un moniteur externe.

Le GPS fonctionne bien mais il faut se procurer un logiciel pour en tirer partie. En revanche, le Wi-Fi a du mal en ce qui concerne le streaming de vidéos. La 3G est elle fonctionnelle.
Son autonomie de 6h49 est très bonne, supérieure de 30 minutes à la moyenne des Netbooks et de près de 2 heures à la moyenne des UMPC. Plusieurs configurations sont disponibles. Il est assez cher. Il est noté 3.5/5.

Accéder au test du Viliv S5 sur LaptopMag

Apple MacBook Pro 15 pouces

L’Apple MacBook Pro 15 pouces testé s’affiche avec un processeur Core 2 Duo T9600 (2.8 GHz), 4 Go DDR3 1066 MHz, un disque dur SATA de 500 Go à 5400 tr/min, une partie graphique composée d’une puce GeForce 9400M 256 Mo GDDR3 et d’une carte dédiée GeForce 9600M GT 512 Mo GDDR3 dédiés, un écran 15.4’’+ LED d’une résolution de 1440×900, une webcam iSight, un graveur DVD, un lecteur de cartes SD et des ports Wi-Fi a/b/g/n, Bluetooth 2.1+EDR, Firewire 800, mini-DisplayPort, Casque, Micro, Ethernet Gigabit et USB 2.0 (x2).
Il pèse 2.49 Kg et tourne sous Mac OS X Leopard.

Le design a évolué par rapport à la précédente gamme de MacBook Pro avec une conception unibody et la disparition de l’accès à la batterie. L’ensemble est élégant, bien fini et profite d’une conception de qualité. Il ne fait pas trop ressortir les traces de doigts.

Sa connectique est limitée pour un modèle 15 pouces et peut demander d’utiliser plusieurs adaptateurs selon les besoins. Le positionnement des deux ports USB, à gauche, pourra handicaper les droitiers qui souhaitent par exemple connecter une souris.

L’écran offre un bel affichage avec des blancs plus lumineux et des noirs plus profonds qu’auparavant. Les angles de vision, particulièrement les horizontaux, sont bien larges. Il est capable d’ajuster la luminosité de la dalle en fonction de la lumière ambiante ce qui est appréciable. Les haut-parleurs n’ont pas beaucoup évolué et on préfèrera se tourner vers des enceintes externes ou un casque pour une meilleure qualité d’écoute.

La saisie au clavier chiclet est agréable et silencieuse. Le rétro éclairage du clavier s’active automatiquement lorsque la luminosité ambiante est jugée trop faible.
Le touchpad multi-touch est design et se révèle très confortable à l’usage sous Mac OS X mais moins bon sous Windows où il est par exemple moins sensible.

La chauffe est très bien maitrisée sous Mac OS X mais sous Windows c’est une autre histoire : il peut ainsi devenir chaud alors même qu’il est peu sollicité. Après une longue période d’utilisation intensive, il peut aussi chauffer sous Mac OS X et devenir désagréable s’il est posé sur les genoux. Ses deux ventilateurs intégrés sont silencieux.

Il délivre de bonnes performances générales, supérieures à la génération précédente (où le modèle haut de gamme profitait d’un processeur à 2.66 GHz), avec 4304 points sous PCMark Vantage, 5978 points sous 3DMark06 et 2045 points sous 3DMark Vantage.
Sous Resident Evil 5 en 1280x800 avec Motion Blur désactivé et pas d’AA avec le reste en détails élevés il affiche une moyenne de 26.7 à 27.8 fps.

Son autonomie de 6 à 7 heures avec la GeForce 9400M est très bonne, bien supérieure à des portables de même catégorie.

Accéder au test de l’Apple MacBook Pro 15 pouces (juin 2009) sur Notebook Review

Asus G51VX

L’Asus G51VX testé embarque un chipset Intel PM45+ICH9M, un processeur Core 2 Quad Q9000 (2.0 GHz), 4 Go DDR2 800 MHz, 2 disques durs SATA de 320 Go à 7200 tr/min en RAID, une carte graphique GeForce GTX 260M 1 Go GDDR3 dédié, un écran 16/9ème 15.6’’ Full HD HD ColorShine d’une résolution de 1920×1080, une webcam 2.0 megapixels avec micro, un graveur DVD, un système audio 2.1 Altec Lansing certifié Dolby Home Theater, un lecteur de cartes 8 en 1, un pavé numérique et des connecteurs Wi-Fi a/g/n, Bluetooth 2.0+EDR, HDMI, VGA, Firewire 400, S/PDIF, Casque, Micro, Ethernet Gigabit et USB 2.0 (x4 dont 1 combo e-SATA).
Il pèse 3.4 Kg avec sa batterie 6 cellules 4800 mAh et tourne sous Windows Vista Familiale Premium.

Son design est bien gamer avec un motif futuriste sur la coque, l’ensemble est agréable à l’oeil. La qualité de conception générale est supérieure à la moyenne. Le clavier n’est pas des mieux ajusté et semble un peu petit par rapport à l’emplacement prévu. Au-dessous, un panneau permet d’accéder facilement aux principaux composants.

L’écran offre un affichage supérieur à la moyenne avec une bonne saturation des couleurs et des angles de vision larges. La finition brillante rend les couleurs plus vives et les noirs plus profonds mais elle implique aussi plus de reflets et il ne faut pas trop compter y voir grand-chose en extérieur. Les haut-parleurs sont assez bons mais la présence d’un caisson de basses aurait été appréciée.

Le clavier rétro éclairé est confortable et ne fléchit pas. Le touchpad Synaptics large est agréable à l’usage et sensible tandis que ses boutons sont fonctionnels. La connectique est fournie. Le sac à dos protège bien le PC et la souris Razer livrée avec est utile.

Il délivre de solides performances générales avec 8016 points sous PCMark05 et se débrouille bien dans les jeux avec un score de 10833 points sous 3DMark06.
Concrètement, il parvient à faire tourner sans souci en résolution native et détails élevés (AA et V-Sync désactivés) les jeux Call of Duty 5, Left 4 Dead, BioShock et Batman : Arkham Asylum. Seul Crysis : Warhead pose quelques soucis avec une moyenne inférieure ou égale à 20 fps.
La lecture de vidéo HD encodées en 1080p ne lui pose pas de problème.

Il chauffe lorsqu’il est sollicité mais c’était à prévoir au vu de sa configuration. Il est plutôt silencieux en usage courant mais se fait entendre lors des phases de jeu. Enfin, son autonomie d’1h26 est faible.

Accéder au test de l’Asus G51VX sur Notebook Review