Tests du jour : Sony, Asus et Point of View

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2009, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Aujourd’hui place aux tests des Sony Vaio NW11, Asus B50A et Point of View Mobii ION.

Sony Vaio NW11

Le Sony Vaio NW11 testé est configuré avec un chipset Intel PM45, un processeur Core 2 Duo T6500 (2.1 GHz), 4 Go de DDR2 800 MHz (8 Go max), un disque dur SATA de 320 à Go 5400 tr/min, une carte graphique Radeon Mobility HD4570 512 Mo GDDR3 dédiés 1.77 Go HyperMemory, un écran 15.5’’ HD X-Black d’une résolution de 1366×768, une webcam 0.3 megapixel Motion Eye avec micro, un graveur DVD, un lecteur de cartes et des interfaces Wi-Fi a/b/g/n, Bluetooth 2.1+EDR, HDMI, VGA, Firewire 400, ExpressCard34, Casque, Micro, Ethernet Gigabit et USB 2.0 (x3).
Il pèse 2.63 Kg et tourne sous le système Windows Vista Familiale Premium avec une batterie 49Wh.

Il est plutôt fin et arbore une finition élégante avec une finition matte qui ne fait pas ressortir les traces de doigts. La conception générale est de qualité mais l’écran peut se tordre facilement et d’autres parties fléchissent sous la pression.

La connectique est bonne mais pas des mieux positionnés, les ports USB étant par exemple placés trop vers l’avant tout comme les sorties vidéos.
De nombreux logiciels inutiles sont installés ce qui entraine des démarrage et arrêts longs.

Le clavier à touches plates bien séparées les unes des autres permet une saisie agréable avec un bruit de touches plutôt plaisant. Cependant, il fléchit sous la pression au niveau de la zone de l’unité optique.

Le touchpad de bonne taille s’avère parfois imprécis à l’usage tout comme ses boutons et la fonction scroll n’est pas des plus fonctionnelle. Aucune touche de désactivation ne semble être présente.

L’écran est médiocre. Sa luminosité est juste, sa résolution classique et son contraste assez pauvre. Les images paraissent fades malgré la présence d’un traitement brillant qui au passage est bien sujet aux reflets.

Il délivre des performances générales correctes avec 5278 points sous PCMark05 mais son score de 3638 points sous 3DMark06 s’avère très moyen (1142 points sous 3DMark Vantage) mais il est capable de faire tourner quelques jeux. Il affiche par exemple une moyenne de 12.9 fps sous Call of Juarez en 1024×768 (détails élevés, 4xAA), de 35.5 fps sous Anno 1404 en détails moyens, de 34.5 fps sous GRID (détails moyens), de 35.2 fps sous FEAR 2 (détails moyens, 2xAA), de 30.2 fps sous Call of Duty 4 (détails élevés, 4xAA) et de 48.3 fps sous Left 4 Dead (détails élevés).

En usage courant, on l’entend sans que cela ne soit gênant, mais il se fait bien remarquer lorsqu’il est sollicité. Dans une telle situation, il chauffe sur la partie gauche.
Les haut-parleurs sont médiocres.

Son autonomie est de 2h50 en surf sur Internet avec Wi-Fi activé est de 2h15 en lecture DVD.

Accéder au test du Sony Vaio NW11 sur Notebookcheck

Asus B50A

L’Asus B50A testé possède un processeur Core 2 Duo P7350 (2.0 GHz), 3 Go DDR2 800 MHz, un disque dur SATA de 250 Go à 5400 tr/min, un chipset graphique Intel GMA X4500HD, un écran 15.4’’+ mat d’une résolution 1440×900, une webcam 1.3 megapixels avec micro, un graveur DVD double couche, un lecteur d’empreintes digitales, un lecteur de cartes et des interfaces Wi-Fi a/b/g/n, Bluetooth, HDMI, BVGA, Firewire, ExpressCard34, e-SATA, Infrarouge, Casque, Micro, Ethernet Gigabit et USB 2.0 (x3).
Il pèse 3 Kg avec sa batterie 8 cellules 5200 mAh et tourne sous Windows Vista Professionnel.

Il est plutôt lourd et massif. Sa conception est toutefois solide et de qualité et sa finition matte ne fait pas ressortir les traces de doigts.

La connectique est bonne et son positionnement devrait convenir aux gauchers.

Le clavier est excellent, agréable à l’usage et silencieux.
En revanche, la glisse du touchpad n’est pas exceptionnelle, il est difficile de contrôler précisément le curseur. Ses boutons sont eux fonctionnels et silencieux.

L’écran mat affiche une résolution plus élevée que la moyenne. Les couleurs tirent vers le bleu par défaut et paraissent ainsi plutôt froides. Les images semblent elles un peu granuleuses.

Il délivre des performances générales correctes avec 4507 points sous PCMark05 mais ne se destine pas aux joueurs avec seulement 925 points sous 3DMark06.

Il est silencieux en usage courant et se fait un peu entendre lorsqu’il est sollicité. Son graveur DVD est lui assez bruyant. La chauffe est très bien contenue. Les haut-parleurs sont eux corrects.

Son autonomie est de 2h18 en lecture DVD et de 3h07 en surf sur Internet avec Wi-Fi activé.

Accéder au test de l’Asus B50A sur Notebookcheck

Point of View Mobii ION

Le Point of View Mobii ION testé est configuré avec un chipset NVIDIA ION MCP7A, processeur Atom 230 (1.6 GHz), 1 Go DDR2 de mémoire vive, un disque dur SATA de 160 Go à 5400 tr/min, une partie graphique NVIDIA ION GeForce 9400M, un écran 10.2’’ WSVGA LED d’une résolution de 1024×600, une webcam 1.3 megapixels, un lecteur de cartes, 2 haut-parleurs de 1.5W et des interfaces Wi-Fi b/g, HDMI, Casque, Micro, Ethernet Gigabit et USB 2.0 (x2).
Il pèse moins de 1.4 Kg et fonctionne sous Windows XP Familiale avec une batterie 6 cellules 4400 mAh.

Sa configuration est quelque peu inhabituelle avec un Atom 230 au lieu d’un Atom N270. Et le premier n’a aucun intérêt par rapport au second car il consomme plus d’énergie.

La conception n’est pas géniale et fait penser à un modèle bas de gamme assemblé précipitamment. Ce n’est clairement pas le Netbook le plus léger du marché.

Le bouton de démarrage n’est pas des mieux pensé côté intégration.
Au-dessous, des trappes facilitent l’accès à la mémoire vive et au disque dur.

Le touchpad légèrement enfoncé dans le châssis est simple et fonctionnel tout comme ses boutons.

De son côté, le clavier est assez large et plutôt convaincant si on ne le compare pas à ceux de certains modèles concurrents. Il est regrettable que la touche Fn soit placée à l’endroit habituel de la touche Ctrl.

La résolution de l’écran n’est pas adaptée à la lecture de contenus HD. C’est d’autant plus dommage que son traitement mat est appréciable.
La webcam est correcte mais aucun micro ne l’accompagne.

Le volume sonore des haut-parleurs est un peu faible.
Il est bruyant et se fait entendre même lors de la lecture de vidéos.

A ce sujet, il est capable de lire une vidéo HD de façon fluide sur un moniteur externe.

Son autonomie est faible : 3h35 en bureautique avec Wi-Fi éteint et luminosité à 70%. Avec une luminosité à 100%, Wi-Fi activé et lecture HD, il tient 2h24 d’affilées ce qui est peu.

Au final, sa configuration est plutôt attractive mais son autonomie et son ergonomie déçoivent.

Accéder au test du Point of View Mobii ION sur Blogeee

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 4 = 7