Les Netbooks représentent une catégorie jeune mais voient chaque année leur format progresser tout comme leur prix.

Compaq Mini 311c-1070sf

Alors qu’à leur arrivée sur le marché ils affichaient un format 7 pouces, en 2010, des sources proches de l’industrie estiment que la majorité des Netbooks bénéficieront d’un format d’écran compris entre 10 et 12 pouces.

Ce glissement vers ces formats de dalles est perceptible depuis déjà plusieurs mois. Les modèles 10 pouces ont été les stars de cette année mais on a rapidement vu en 2009 arriver des machines supérieures à 10 pouces intégrant une configuration de Netbook.

Autant dire que la définition du Netbook donnée par Intel est désormais loin d’être respectée puisque le fondeur qualifiait au départ les Netbooks de mini PC mobiles à bas prix d’une taille inférieure à 10 pouces.

Or depuis plusieurs mois, il n’est pas rare de voir des Netbooks être commercialisés à des tarifs similaires voir supérieur à des ordinateurs portables classiques low-cost.

L’année prochaine, les Netbooks au format 10 pouces devraient être positionnés sur l’entrée de gamme afin de concurrencer les Smartbooks, des modèles fonctionnant sous plateforme ARM.

On devrait retrouver les Netbooks à écran 10 pouces tactile sur le milieu de gamme. Les marques devraient cependant miser grandement sur les modèles 12 pouces dont les marges sont plus importantes.

Intel restant sur sa définition du Netbook, le fondeur interdit l’emploi d’une solution chipset Intel GMA 950 + processeur Atom DiamondVille pour des Netbooks de taille supérieure à 10 pouces.

Du coup, de grandes marques se sont mises à se tourner vers une solution Atom et NVIDIA ION pour les modèles au format supérieur à 10 pouces. C’est notamment le cas d’HP avec son Compaq Mini 311c, de Samsung avec son N510 ou encore d’Asus et son Eee PC Seashell 1201N.

Ces firmes visent là les utilisateurs qui souhaitent bénéficier d’un format d’écran plus confortable mais également d’une puissance graphique accrue, notamment pour lire de façon fluide des vidéos HD mais aussi pour jouer à des titres peu gourmands en ressources 3D.

Malgré un coût supérieur de 60 dollars à un couple Atom+chipset Intel, la plateforme ION séduit les consommateurs et permet aux marques de pratiquer des prix plus élevés afin de conserver leurs marges, voir de les augmenter.

Asus Eee PC 1201N

Car avec le passage du cœur de gamme en 12 pouces, le tarif moyen des Netbooks devrait augmenter et passer à 350-400 euros. De fait, le segment des ultraportables fins et légers pourrait en souffrir.

Mais bien sûr, Intel a quelques plans dans ses cartons et notamment une nouvelle plateforme qui succèdera à CULV en 2010 avec option de carte graphique dédiée. Cette solution aura elle aussi pour effet d’augmenter le prix moyen des ultraportables fins et léger, de l’ordre de 60 à 120 dollars l’unité. Alors que ce type de machines voit ses ventes augmenter mais toujours moins que prévu, on se demande si cette politique tarifaire n’aura pas pour effet de détourner les consommateurs.

D’ici quelques semaines, le marché des Netbooks pourrait être bouleversé par l’arrivée de la nouvelle plateforme Pine Trail d’Intel.

Les processeurs Atom Pineview l’accompagnant intègrent en effet en leur sein une partie graphique. Certains estiment donc que le ION de NVIDIA pourrait en souffrir avec l’arrêt de production des Atom Diamondville car avec un Pineview, on se retrouverait avec 2 chipsets graphiques. Toutefois, le NVIDIA ION 2 est déjà sur les rails et on parle de la possibilité d’une option de carte graphique dédiée afin de concurrencer Intel sur le marché des Netbooks.

En clair ce qu’il faut retenir, c’est que la taille des Netbooks ainsi que leurs tarifs devraient encore augmenter dans l’ensemble en 2010.

[Source : Digitimes]