Nvidia officialise la seconde génération de puces ION pour netbooks et ultra-portables

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2010, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

A quelques heures de l’ouverture de l’édition 2010 du CeBIT, la grande messe européenne de l’électronique grand public, NVIDIA vient d’officialiser la seconde génération de sa puce ION.


Au chapitre des nouveautés, tout d’abord, une architecture repensée, compatible avec la technologie NVIDIA Optimus lancée il y a quelques semaines (voir cet article). Grâce à ce système, il est désormais possible de passer automatiquement du chipset graphique intégré aux derniers processeurs Intel Atom Pine Trail ou aux processeurs Intel Arrandale à une puce graphique plus performante. Pour l’utilisateur le passage d’une puce à l’autre est totalement transparent et ne nécessite aucune action. Le « switch » s’effectue automatiquement en fonction des besoins en ressources 3D. Une technologie ingénieuse qui vise à marier deux domaines à priori opposés, l’autonomie et les performances. Mais nous reviendrons très prochainement plus en détails sur ces points lors du test d’un modèle équipé de la technologie Optimus.

Autre nouveauté, la puce ION seconde génération sera déclinée en deux versions. La première dotée de huit Cores sera présente exclusivement sur les netbooks de neuf et dix pouces. Selon NVIDIA, en pratique, les performances seront comparables à celles offertes par l’ION premier du nom. Cependant, grâce à la technologie Optimus, l’autonomie maximale devrait progresser sensiblement et ainsi s’approcher du seuil psychologique des dix heures sur certains modèles, notamment l’Acer Aspire One 532G déjà dévoilé la semaine dernière.

La seconde version, composée quant à elle de seize cores, est destinée aux ultra-portables affichant une taille supérieure à dix pouces. Bien entendu, la technologie Optimus est toujours de la partie mais cette fois, les performances 3D seront supérieures à celles de la précédente génération de puce ION. Selon NVIDIA, en pratique, le gain pourrait atteindre cinquante à cent pour cent grâce à la présence de mémoire dédiée en DDR3. Des chiffres à prendre avec une certaine prudence en attendant les premiers tests de modèles finalisés.

Quelque soit la version, huit ou seize cores, les nouvelles puces ION sont capables de prendre en charge la décompression de vidéos Haute Définition, y compris les Blu-Ray même si sur un netbook l’intérêt reste plus que limité. La présence d’une sortie HDMI sur les portables ION next gen permettra cependant de profiter de la HD sur un téléviseur Full HD. Ce port HDMI permet également de contourner la limite de la sortie vidéo du chipset Intel X3150 qui ne peut afficher une résolution supérieure à du 1366×768 sur un moniteur externe. Grâce à la nouvelle puce ION, il est ainsi possible de visionner des contenus HD de façon fluide sans ressentir le moindre ralentissement ou saccade. De plus, l’accélération GPU sera supportée à travers des logiciels compatibles (par exemple la suite Badaboom) afin d’améliorer la rapidité d’exécution de certaines tâches (conversion vidéo notamment, lecture d’animations Adobe Flash, …).

Enfin, les modèles équipés de puces ION Optimus seront livrés avec des versions Premium de Windows 7. Une bonne nouvelle pour les utilisateurs qui pourront ainsi profiter d’un système d’exploitation complet et non d’un OS « au rabais ». Windows Starter, pourtant proposé actuellement sur la majorité des netbooks du marché, étant pour le moins limité sur de nombreux points.

Vous l’aurez compris, la seconde génération d’ION n’est pas la révolution annoncée par certains il y a quelques mois. Malgré tout, NVIDIA a apporté des évolutions intéressantes notamment au niveau de l’autonomie. Un point non négligeable pour tous les utilisateurs nomades.

Petit regret toutefois, la firme au caméléon a choisi de conserver le terme ION pour ses nouvelles puces. Pour les utilisateurs, le seul moyen de les distinguer de la première génération sera donc la présence de la mention Optimus, généralement via un autocollant apposé sur le châssis. Quant à la distinction entre les modèles dotés de huit ou seize cores, NVIDIA nous a assuré qu’elle se fera uniquement via la taille de la diagonale de la dalle comme nous l’avons évoqué précédemment. Espérons qu’aucun constructeur ne décidera de brouiller les pistes en commercialisant par exemple, un modèle 12 pouces équipé d’une puce ION en version huit cores…

Asus eee PC 1201PN

Rendez-vous donc dans les prochaines heures pour découvrir les nouveaux modèles équipés des puces ION Optimus, et notamment l’Asus eee PC 1201PN qui devrait séduire de nombreux utilisateurs…

[Source : LaptopSpirit / NVIDIA]

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, , , ,

10 réponses à “Nvidia officialise la seconde génération de puces ION pour netbooks et ultra-portables”

  1. Est-ce que la technologie Optimus apporte un réel gain au niveau autonomie ? Je reste sceptique quant à ce nouveau concept. Nvidia tente d’apporter des innovations pour mettre le voile sur AMD qui devance le marché des cartes graphiques notamment avec ses nouvelles hd 5*** compatibles Dx 11.

    Wait & See.

  2. « Est-ce que la technologie Optimus apporte un réel gain au niveau autonomie ? »

    La réponse est oui d’après les tests déjà effectués. Ce qui paraît logique, la carte graphique étant un des éléments consommant le plus d’énergie.

  3. Comme je l’ai indiqué dans la news, je suis actuellement en train de tester un portable avec Optimus. Pour le moment, je préfère ne pas me prononcer quant à l’apport tant que je n’ai pas terminé. Mais à priori, l’apport devrait bien être là puisque la CG n’est activée qu’en cas de besoin.

    Après il faut aussi voir qu’Optimus est surtout conçu pour le grand public qui auparavant ne pensait jamais à basculer d’une CG au chipset intégré. Là, comme c’est automatique, plus besoin de se soucier de ce point. Pour les utilisateurs avancés comme vous c’est anecdotique mais pour M. tout le monde, c’est très intéressant 😉

  4. Si c’est le cas, alors je suppose que le gain est supérieur à 1h en pratique. Dans ce cas, ça peut être intéressant notamment pour la gamme des netbooks.

  5. Tout dépend de ton utilisation si tu passes ta journée sous Word / Excel, à priori l’autonomie ne va pas progresser 😉

  6. et bien, a priori si, puisque avec XL et word, tu n’as pas besoin d’une CG puissante, donc la machine passe en mode « chipset » et tu gagnes la conso de la CG qui est au repos. ou bien je n’ai rien compris?

  7. La machine reste effectivement en mode chipset. Cependant tu ne gagnes pas la conso de la CG car auparavant elle n’aurait pas été activée (si par contre tu considères qu’auparavant tu aurais laissé en permanence la CG dédiée activée, alors oui, dans ce cas, tu peux dire que tu gagnes la conso de la CG)

  8. Optimus me semble très intéressant avec les CG puissantes qui consomment plus…

    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi cette technologie se développe principalement sur les machines équipées de CG de la catégorie inférieure du segment moyen de gamme et d’entrée de gamme.

    Quoiqu’il en soit, je trouve qu’il s’agit là d’une excellente initiative et j’espère que ca forcera ATI à développer d’avantage cet aspect-là.

  9. « Enfin, les modèles équipés de puces ION Optimus seront livrés avec des versions Premium de Windows 7.Rendez-vous donc dans les prochaines heures pour découvrir les nouveaux modèles équipés des puces ION Optimus, et notamment l’Asus eee PC 1201PN qui devrait séduire de nombreux utilisateurs… »

    Il est livré avec XP l’Asus eee PC 1201PN, pas avec 7.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


6 + 3 =