LPS : Toshiba présente sa gamme 2010 de PC portables (Core i, Graveur Blu-Ray, …)

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2010, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Toshiba nous a présenté en fin de semaine dernière ses nouveautés en matière de PC portables. Au programme, un design légèrement revu avec un encombrement moins important et bien entendu, la présence des derniers processeurs Intel Core i.


Toshiba Satellite C650

Commençons par le Satellite C650, un portable 15.6 pouces d’entrée de gamme avec un tarif débutant à partir de 399€. Malgré son prix particulièrement attractif, le C650 bénéficie d’une finition soignée et d’un look assez réussi avec son revêtement mat texturé.

Toshiba Satellite C650

Autres atouts, la présence d’une dalle à LED, d’un pavé numérique ou encore d’une puce Wi-Fi supportant la norme 802.11 n. Plusieurs déclinaisons seront proposées dont certaines avec processeur Intel Core i3.

Toshiba Satellite L650

Passons aux Satellite L650 (15.6 pouces) et Satellite L670 (17.3 pouces). Si ces modèles gagnent également en finesse, ils conservent le traitement glossy déjà présent sur la gamme actuellement commercialisée. Petite différence toutefois, des motifs sont désormais présents en surimpression.

La configuration est plus performantes avec la possibilité d’opter sur certaines versions pour un processeur Intel Core i5 associé à une carte graphique dédiée ATI Mobility Radeon HD5650. La connectique est également plus complète avec notamment la présence de ports HDMI, eSATA mais également d’un graveur Blu-Ray sur certains modèles. Les tarifs débuteront à partir de 499€.

Toshiba Satellite A660

Continuons avec le Satellite A660, le portable 16 pouces de milieu de gamme destiné avant tout aux amateurs de multimédia avec son système audio Harman Kardon, son Tuner TNT, la présence de la technologie Resolution+ (permettant d’upscaler les sources SD en HD) ou encore son graveur Blu-Ray (sur certains modèles). Malheureusement, la dalle se contente d’une résolution de 1366×768. Il faudra donc le raccorder à un téléviseur Full HD pour réellement profiter de l’apport de la Haute Définition. Côté configuration, le A660 pourra embarquer un processeur Intel Core i7-720QM associé à une carte graphique NVIDIA GeForce GT 330M. Côté tarif, la configuration de base sera commercialisée à partir de 699€.

Toshiba Satellite L630

Enfin, terminons par l’ultra-portable Satellite L630, un modèle 13.3 pouces destiné aux personnes à la recherche d’un portable à l’encombrement contenu mais doté d’une configuration performante, avec notamment des processeurs Intel Core i3 ou Core i5 associés à une carte graphique ATI Mobility Radeon HD5165 et graveur Blu-Ray sur certaines versions. Le L630 sera disponible à partir de 699€.

Toshiba commercialisera également en association avec Netgear, le boitier Push2TV, une solution Wireless Display permettant de dupliquer ou d’étendre l’affichage à un écran externe ou un téléviseur par l’intermédiaire d’une liaison sans-fil. Il ne sera donc plus nécessaire d’avoir recours à un câble VGA ou HDMI.

La plupart de ces nouveautés seront disponibles à partir de la mi-mai. Nous reviendrons plus en détails sur les configurations dès que les nouveaux Satellites seront annoncés chez les principaux web-marchands français.

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, , ,

14 réponses à “LPS : Toshiba présente sa gamme 2010 de PC portables (Core i, Graveur Blu-Ray, …)”

  1. C’est LA nouveauté qui me fera changer de pc portable : le boitier Push2TV, j’ai hate de voir le test.
    Ca serait un réel + pour moi, mare des cables.

    Merci pour la news

  2. C’est dommage, le premier à un design plutôt agréable avec une coque sobre et mate mais garde ancien, qui personnellement m’insupporte. Les autres ont de nouveaux claviers, mais les coques semblent glossy…

    Je suis perplexe…

  3. Et allez !!! encore plein d’ondes dans la tronche, sont complètement inconcsient avec ces technologies sans fil, faudra pas s’étonner après si il ya explosion de maladies émergentes type alzheimer, parkinson, cancer etc…

  4. Lol DT-H. D’autant plus que le wifi n’est pas aussi performant que l’Ethernet, j’imagine pas le signal avec les pertes possibles :S

  5. DT-H, les deux points de vues s’argumentent, néanmoins aucune étude scientifique n’est parvenue à prouver de nocivité réelle des ondes, d’autant plus que l’on utilise du matériel émettant bien plus de puissance depuis très longtemps, et que certaines normes dont celle européenne bride la puissance de ces dispositifs à un taux relativement faible.

  6. Je dis bien si un modèle 15″ avec CPU > i5-520M et une ati 5650 sort dans un futur proche 🙂

  7. Pour les ondes, ca fait des années qu’on s’en prend avec les antennes télé. Je doute un peu pour le wifi personnellement.
    Bon évidemment au bout de 50 émetteurs wifi à 2 cm du crâne ça doit pas être top mais bon ..

  8. faut arreter avec la paranoia des ondes wifi.. 🙂

    On a des gens qui fument et c’est prouvé que le tabac provoque le cancer. -> personne ne les emmerde pour leur dire à tout bout de champ qu’il faudrait arreter la production de cigarettes.

    Et puis ceux qui critiquent le wifi n’ont pas de téléphone portable peut-etre (beaucoup plus rayonnant que le wifi et c’est litéralement à coté du cerveau qu’on l’utilise) ?

    Liberté !…
    Et justement si on peut se libérer de cables qui entravent nos portables, c’est un progrès que j’attends.

  9. Re,

    Pour l’exemple, je vous rapelle que le nuage de tchernobyl n’as pas passer la frontière, que Jacques Cross-marie était le plus brave des medecins officiant pour la meilleures des causes etc, et par pitié ne me brandissé pas l’étendard des instances officelles qui conclut de la non-nocivités des ondes pulsées. Ces instances sanitaires sont toutes completement gangrénnées par les lobbies spoilé par la thune. Y’as qua voir l’attitude de l’OMS sur laffaire du H1N1.

    Bien heureux sont les ignorants, continué à vous greffer des kits oreillettes bluetooth, d’utiliser le wifi (qui entre nous, n’offre pas plus sécurité que de qualité en terme de connection) et de téléphoner avec des DECT.

    Les ondes ne font peut etre pas tout, mais participe allègrement à nos polutions exogènes qui cumulé aux autres polutions induisent porbablement l’accrudescence des maladies émergentes.

    Désolé pour l’énorme HS.

  10. Qui traites-tu d’ignorant ?
    Vaut mieux 10 oreillettes bluetooth que de mettre son tel à son oreille… (mais bon faut 10 oreilles aussi.. mais grâce à la radioactivité ambiante le compte y sera bientot)

    Comme dirait mon filleul : « c’est ‘cui qui l’dit qui l’est ».
    (ca vaut pas un debat… et encore moins ici en tous cas. Quitte à écrire autant de conneries autant que ca soit un peu drôle).

  11. [HS encore, on me pardonnera j’espère :d]
    DT-H, parlons de chiffres par exemples, un téléphone portable est 20 fois plus puissant que le wifi tel qu’il est bridé selon la loi Européenne.
    Les antennes émettrices télé/radio tel que sur la tour Eiffel le sont aux bas mots 100 000 fois plus, si c’était si nocif que ça, je pense que depuis le temps, tous les riverains de la Tour Eiffel seraient dégénérés, non?
    Personnellement je préfère effectivement les performances et la fiabilité de l’ethernet/fibre également, mais il y a de nombreuses situations où le sans-fil est très avantageux, et j’en ai par exemple grand besoin chez moi (je m’imagine mal entres autres faire courir plusieurs dizaines de mètres de câble à travers les couloirs, et de même « d’éventrer » les murs de la maison pour en passer 😉

  12. Pour des liaisons haut-débit et pour éviter beaucoup de risques de brouillage, mieux vaut des câbles ou des fibres, plutôt que des liaisons radio. Pour moins de pollution électro-magnétique aussi.

    @ Porkepix : comparer avec la tour Eiffel, c’est comme assimiler des infra-rouges à des UV, et c’est le niveau de champs reçu (pas la puissance émise là-haut) qui compte, ainsi que le temps d’exposition.

    @ Deedoz : ce n’est pas parce que les walkman sont répandus qu’il ne faut pas lutter contre le bruit. Idem pour les mobiles et les rayonnements EM.

  13. @Dalle-matte-sien, oui les liaisons filaires sont de meilleures qualité, mais le wifi peut s’avérer mieux pour diverses raisons pratiques selon la situation.

    Ce que je compare sont des ondes radio dans tous les cas, et tu parle de temps d’exposition, la Tour Eiffel, comme tous les autres émetteurs de ce genre émet H24.

    Enfin à mes yeux, et à titre personnel, s’opposer totalement à toute technologie sans fil quelle qu’elle soit comme cela, c’est être contre une certaine évolution technologique, car on ne peux malgré tout reprocher à ce genre de technologie aucun maux qui soit scientifiquement prouvé.

    (D’ailleurs puisque tu parles de rayonnements EM, même si les proportions sont largement moindres, un ordinateur, comme tout équipement électronique émet des ondes EM).

    NB: J’en oublierais presque les micro-onde émettant des ondes de fréquence très proche de wifi (mais à puissance largement supérieure, et là effectivement, heureusement qu’un micro-ondes est une cage de Faraday….)

  14. « Ces instances sanitaires sont toutes completement gangrénnées par les lobbies spoilé par la thune. Y’as qua voir l’attitude de l’OMS sur laffaire du H1N1. »

    Stop un peu avec la paranoïa. Ca fait 50 ans qu’on utilise des micro-ondes et qu’on vit au milieu des ondes en général. Même si on ne peut jamais être à 100% sûr qu’une nouvelle technologie n’est pas nocive, faut-il pour autant en oublier les bienfaits qu’elle est susceptible d’apporter ? L’air est pollué, oui et alors, ça suffit pour arrêter de respirer ?

    Evidemmment que l’OMS et de nombreux scientifiques et leurs rapports sont peu crédibles, mais puisque tu prends le cas de la H1N1, il semble que la désinformation n’a pas complètement accompli ses objectifs, au final des voix se sont quand même élevées (bien rare sur les principaux médias il faut reconnaître). La preuve c’est que tu en parles et qu’aujourd’hui beaucoup de gens sensés – dont certaines ayant succombé à la paranoïa – peuvent raisonnablement se demander si on ne les a pas un peu beaucoup pris pour des cons.

    Les gens ne sont pas complètement crédules et il reste des scientifiques ayant conservé une certaine déontologie. J’en veux pour preuve l’enfumage au sujet du réchauffement planétaire… je ne souhaite pas lancer de débat, mais il y a peu de sujets au départ aussi bien verrouillés et bornés entre pensée admissible et crime-pensée, et pourtant ça n’a pas empêché la controverse d’exploser, et des scientifiques opposés à la thèse officielle de faire valoir leur opinion. Par des moyens peu conventionnels soit, puisque la médiatisation des « sceptiques du réchauffement » a pris son envol avec le scandale du climategate, mais le résultat est le même : les voix discordantes finissent par se faire entendre. Et en l’occurrence merci internet, merci les nouvelles technologies, merci les ondes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


9 + 4 =