Revue de presse des tests publiés sur le Web (Asus)

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2010, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

C’est un test de l’Asus N53JF que nous vous présentons aujourd’hui.

Nous vous rappelons que les avis ci-après n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.

Asus N53JF-SZ167V

Fiche technique du Asus N53JF testé
Dalle 15.6’’ HD LED ColorShine (1920×1080, brillant)
Processeur Intel Core i5-460M (2.53 GHz)
Mémoire vive installée (max) 4 Go DDR3 1066 MHz (8 Go), 3 slots
Espace de stockage 500 Go à 7200 tr/min
Carte graphique NVIDIA GeForce GT 425M 1 Go DDR3 dédié, Optimus et Intel GMA HD
Lecteur optique Combo lecteur Blu-Ray/graveur DVD
Système audio 2 haut-parleurs Altec Lansing avec audio Bang & Olufsen ICEpower
Webcam 2.0 megapixels avec micro
Réseau Wi-Fi b/g/n + Ethernet Gigabit
Bluetooth
Lecteur de cartes 5 en 1
Sortie(s) vidéo HDMI 1.4, VGA
Lecteur d’empreintes digitales
Entrée(s) / Sortie(s) S/PDIF/Casque, Micro
ExpressCard
Firewire
USB 3 USB 2.0 dont 1 e-SATA + 1 USB 3.0
Système d’exploitation Windows 7 Familiale Premium 64 bits
Batterie Li-Ion 6 cellules 4400mAh
Autonomie annoncée
Dimensions (mm) 391 x 266 x 29-39
Poids 2.71 Kg (avec batterie)
Garantie 1 ans
Autre Clavier « wave » avec pavé numérique, touchpad multi-touch
Logiciels Express Gate, Video Magic, SmartLogon, FastBoost, Super Hybrid Engine, Power2Go

La configuration est homogène, ce portable s’apparente un peu au récent Dell XPS 15, tout en étant moins compact. L’écran Full HD, le lecteur Blu-Ray et les haut-parleurs signés Bang & Olufsen en font, sur le papier du moins, un sympathique portable multimédia. La connectique est fournie avec la présence d’un port USB 3.0, et de 3 ports USB 2.0, dont un combo USB/eSATA.

L’esthétique de ce N53JF est très réussie, et il pourrait facilement se placer parmi les plus beaux portables de cette catégorie. Critère totalement subjectif, bien entendu. Le revêtement en aluminium brossé ajoute au look de l’ensemble, cependant le portable ne donne pas la même impression de solidité que le Dell XPS 15. L’écran et son contour sont tous deux brillants et collectionneront rapidement les empreintes de doigts. Un cache rotatif manuel permet de cacher la webcam.

Le système sonore prend beaucoup de place sur le chassis, pour un résultat finalement très peu convaincant par rapport au XPS 15. Le son manque de basses, et est trop criard. Le badge Bang & Olufsen ne mérite pas d’être apposé sur de telles enceintes.

Le clavier n’est pas rétro-éclairé, et n’est pas chiclet. Il s’enfonce par endroit, lors de la frappe, ce qui est perturbant. Dernier mauvais point, le 0 du pavé numérique est de taille réduite, les flèches directionnelles empiétant en partie sur cette zone du clavier. Ceci dit le clavier est dans la moyenne des portables actuelles.

Le touchpad est confortable, et supporte toutes les récentes fonctions de multi-touch. Seul bémol, Asus a utilisé un bouton unique pour ce touchpad, moins pratique que les doubles ou triples boutons de certains portables.

L’écran est censé être le même que celui qui équipait le Dell XPS 15 testé, cependant le rétro-éclairage est moins bon sur l’Asus, il en résulte une luminosité et un taux de contraste inférieurs. Heureusement, les couleurs affichées sont suffisamment fidèles pour une utilisation multimédia.

Autre inconvénient, l’accès aux composants est géré bizarrement. Même si le dessous de cet ordinateur laisse apparaître plusieurs vis, celles qui permettent d’accéder à la trappe de mémoire vive et disque dur sont cachées sous les patins anti-dérapant situés sous l’ordinateur. L’utilisateur est alors forcé de décoller ces patins pour ouvrir cette trappe, avec le risque qu’ils ne collent plus par la suite.

Niveau performances, rien à redire, le Core i5 couplé au disque dur 7200 tours, aux 4 Go de RAM et à la GeForce 425M GT font bien leur travail en applications courantes. En jeu, seuls les portables équipés de processeurs et/ou de cartes graphiques supérieures arrivent à le distancer. Cette configuration permettra de jouer dans de bonnes conditions en 1366×768.

Au niveau autonomie, les testeurs regrettent l’emploi d’une batterie de seulement 48 Wh, mais apprécient tout de même l’emploi d’Optimus qui permet d’approcher les 4 heures d’autonomie en surf, et les 2 heures 30 minutes en lecture vidéo. En lisant un Blu-Ray directement depuis le lecteur, l’autonomie chute par contre à 1 heure 30 minutes, et l’adaptateur secteur sera nécessaire.

La chaleur est particulièrement bien évacuée, le portable ne chauffe pas trop en charge, le dessous de l’ordinateur approche les 40°C en charge maximale au point le plus chaud. Cette dissipation thermique n’implique pour une fois pas un bruit d’avion à réaction, le niveau sonore des ventilateurs est très contenu et fait de ce portable l’un des plus silencieux dans cette gamme de performances.

En résumé, ce portable surpasse le Dell XPS 15 niveau performances, grâce à une carte graphique supérieure, mais son écran est un bon cran en dessous. Il offre un rapport qualité prix convenable, mais les testeurs conseillent tout de même d’attendre les nouveautés en Sandy Bridge avant de se jeter sur ce modèle.

Accéder au test du Asus N53JF sur AnandTech

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, , ,

2 réponses à “Revue de presse des tests publiés sur le Web (Asus)”

  1. Il me semble qu’il est possible de mettre une 425 GT ou une 435 GT si le dell XPS 15 est équipé d’un icore7.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


5 + = 6