Revue de presse des tests publiés sur le Web (Samsung ChromeBook Série 5)

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2011, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Terminons la semaine avec un test du Samsung ChromeBook Série 5.

Nous vous rappelons que les avis ci-après n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.

Le Samsung Chromebook Série 5 testé possède les spécifications suivantes :

Dalle 12.1’’ LED SuperBright 300nits (1280×800, antireflet)
Processeur Intel Atom Pineview Dual Core N570 (1.66 GHz)
Mémoire vive installée (max) 2 Go DDR3 (2 Go), 1 slot
Espace de stockage SSD de 16 Go (mSATA)
Carte graphique Intel GMA X3150 intégrée au processeur, jusqu’à 384 Mo partagés
Lecteur optique
Système audio 2 haut-parleurs de 1.5W chacun, SRS Premium Sound Effect
Webcam Oui, HD 1.0 megapixel avec micro
Réseau Wi-Fi a/b/g/n + 3G
Bluetooth
Lecteur de cartes SD/SDHC/SDXC/MMC
Sortie(s) vidéo VGA (via un dongle)
Lecteur d’empreintes digitales
Entrée(s) / Sortie(s) Casque, Micro
ExpressCard
Firewire
USB 2 USB 2.0
Système d’exploitation Google Chrome OS
Batterie Li-ion 6 cellules
Autonomie annoncée 8h30 max (5 heures en mode jeux vidéo)
Dimensions (mm) 294.2 x 219.5 x 19.9-20
Poids 1.49 Kg (avec batterie), 1.3 Kg (sans batterie)
Garantie 1 an
Autre Clavier chiclet, touchpad multi-touch; Puce de sécurité TPM, lecteur de carte SIM
Logiciels

Le Samsung ChromeBook Serie 5 est une alternative aux netbooks traditionnels. Comme son nom le laisse présager, le ChromeBook repose sur le système d’exploitation mis au point par Google, Chrome OS. La conception de cet ultra-portable Samsung est d’ailleurs très proche de celle du CR-48, le ChromeBook Google.

Le design est assez sobre, seule petite touche d’originalité, les angles arrondis. Le modèle testé arbore un coloris blanc à l’extérieur. Une version grise est également proposée. Le reste du châssis bénéficie d’un revêtement noir, assez sensible aux traces de doigts. La coque extérieure manque de rigidité en cas d’appui assez prononcé. Le reste est plus convaincant même si l’ensemble dégage une impression assez bas de gamme. Il n’est pas possible de démonter la batterie, ni même accéder rapidement aux composants internes.

La connectique est pour le moins basique avec seulement deux ports USB et un port VGA (via un adaptateur fourni). A noter l’absence de puce Bluetooth.

La dalle de 12,1 pouces affiche un ratio de 16:10, une caractéristique désormais rare sur le marché mais chère à certains utilisateurs. Le traitement mat, associé à une définition de 1280X800, assure un bon confort de lecture quelque soit l’environnement. Les angles de vision sont également très ouverts. En revanche, les couleurs affichent un rendu un peu froid.

Le clavier de type chiclet offre une frappe agréable. Aucune flexion n’est à déplorer. La disposition quelque peu inhabituelle de certaines touches est toutefois assez déroutante. Il est néanmoins possible de personnaliser les réglages afin de retrouver une disposition plus conventionnelle. Le touchpad bénéficie de dimensions généreuses et s’avère lui aussi agréable à utiliser grâce à sa texture mate.

Le ChromeBook étant basé sur Chrome OS, difficile de le comparer avec les autres ultra-portables du marché, notamment au niveau des performances.

Chrome OS est avant tout conçu pour être utilisé avec les services en ligne (dans le cloud) de Google. Chargé des données depuis une carte SD ou une clé USB implique le plus souvent un léger temps d’attente (de 5 à 15 secondes en moyenne). Plus contraignant, certaines clés USB ne sont tout simplement pas reconnues. Le ChromeBook s’avère en revanche particulièrement efficace pour la consultation de pages web. La lecture de vidéos HD manque de fluidité.

Le démarrage complet prend une quinzaine de secondes seulement.

Les températures sont assez élevées. Le ventilateur est en revanche assez discret.

Quant à l’autonomie, elle dépasse les huit heures en navigation WiFi contre près de sept heures lorsque la 3G est activée. Des résultats corrects mais comparables à ceux obtenus par certains ultra-portables sous Windows. A noter qu’il faut une douzaine d’heures pour recharger totalement la batterie.

Au final, le ChromoBook ne manque pas d’atouts mais sa dépendance par rapport au cloud et le peu d’applications disponibles constituent des freins pour la plupart des utilisateurs à l’heure actuelle.

Accéder au test du Samsung ChromeBook Série 5 sur NotebookReview

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 + 5 =