BUILD 2011 : la sécurité sous Windows 8, antivirus intégré en natif

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2011, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

La sécurité est une composante qui a été particulièrement prise en compte par Microsoft pour son nouveau système d’exploitation Windows 8 qui bénéficie par défaut d’un antivirus.

Windows 8 Developer Preview

Il ne suffit pas qu’un système soit stable, il faut aussi qu’il soit sûr. C’est sur ce constat que sont appuyées les équipes de Microsoft pour développer Windows 8, soulignant que presque tous les ordinateurs Windows vendus actuellement sont équipés d’une solution antimalware. Toutefois la plupart du temps, celle-ci est limitée dans le temps.

La firme de Redmond a ainsi pu remarquer qu’alors que presque tous les PC achetés avec Windows 7 possèdent un antimalware à jour au début, ils sont 24% à ne plus bénéficier d’une protection à jour un an plus tard.

Sous Windows 8, Microsoft prend donc le parti de fournir par défaut une protection en matière de sécurité, un Windows Defender amélioré : il offre un pare-feu ainsi qu’une protection contre les malwares, vers, bots, rootkits mais aussi les virus en utilisant des signatures fournies par le Microsoft Malware Protection Center. En outre, ce nouveau Windows Defender offre une protection en temps réel contre les malwares. Il s’agit là de fonctionnalités héritées de l’outil gratuit Microsoft Security Essentials, qu’il ne sera donc pas nécessaire d’installer sous Windows 8.

Lorsqu’une application est lancée, Windows 8 vérifie qu’elle est présente dans sa base de réputations. Il s’agit du même principe que celui utilisé depuis Internet Explorer 9, à savoir SmartScreen. Si le logiciel et/ou son éditeur ne fait pas parti de la liste de ceux qui ont été vérifiés, l’utilisateur s’en voit informé par un message à l’écran lui indiquant que son lancement peut être dangereux : il peut alors décider de poursuivre ou non.

Ce nouveau Windows Defender inspecte aussi les périphériques externes comme les clés USB ou disques durs. Si l’on essaye de démarrer l’ordinateur sur une clé USB infectée, le malware est détecté et le processus de démarrage automatiquement interrompu avec affichage d’un message d’avertissement.

L’intégration native d’une solution de sécurité gratuite dans Windows 8 n’est pas pour plaire aux éditeurs de solutions de sécurité. On imagine que la Commission Européenne se penchera sur la question, elle qui avait estimé que la présence par défaut d’Internet Explorer dans Windows portait atteinte à la libre concurrence dans le monde des navigateurs, imposant un ballot screen.

Retrouvez l’actualité liée à Windows 8 via cette page.

[Source : Building Windows 8 et LaptopSpirit]

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
,

2 réponses à “BUILD 2011 : la sécurité sous Windows 8, antivirus intégré en natif”

  1. oserais-je dire: il était temps?

    c’est en tout cas une bonne chose, notamment pour tous ceux qui ne s’y connaissent pas trop.
    reste que ce genre d’anti-virus deviendra de facto la première cible des hackers. j’espère que microsoft fera en sorte de le sécuriser au mieux.

  2. +1 like @mynameisfedo
    Je suis complètement d’accord sur le principe d’intégrer une solution de protection gratuite.
    Rien n’empêche les utilisateurs d’installer/acheter autre chose si la solution gratuite ne leur convient pas.
    En tous cas, je préfère largement ça à une solution McAfee installée d’office en version d’essai et qui vient vous pourrir la vie ensuite pour que vous l’achetiez !
    Rien que pour la méthode, je déteste McAfee.

    Alors si Microsoft fourni un antivirus acceptable et gratuit par défaut, et qui laisse le choix d’en installer un autre en plus, je cautionne.
    Certes, il deviendra la cible numéro une des hackers. Mais c’est la rançon de la gloire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 3 = 12