Michael Dell croit en l’avenir du PC, et remercie HP de vouloir sortir du marché

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2011, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Le PDG de Dell affirme que l’on est encore très loin de voir la fin de l’ère du PC, et remercie son grand rival HP de vouloir jeter l’éponge dans le secteur.

Dell

Pour Michael Dell, HP commet une erreur stratégique en voulant se séparer de sa division PC. Actuellement, Hewlett-Packard est en position de force face à ses fournisseurs de part sa position de numéro 1. Mais s’il abandonne les PC, il ne sera même plus présent dans le Top 5. Or pour des composants comme les disques durs, intégrés dans les serveurs sur lesquels HP souhaite notamment se concentrer, ses marges de manœuvre vont diminuer, 95% de ce marché étant accaparé par les ordinateurs, et seulement 5% par les serveurs.

Du coup, Michael Dell estime qu’HP lui fait une belle fleur en abandonnant les PC, ce qui lui permettra de renforcer selon lui les parts de marché de Dell dans le secteur des ordinateurs mais aussi sur celui des serveurs où il pourra être plus compétitif grâce à une meilleure capacité de négociation en raison des quantités importantes commandées.

Alors que le marché des PC a enregistré une forte chute des ventes en occident depuis le début de l’année, Dell croit en son avenir, expliquant qu’il y a actuellement 1.5 milliards de PC dans le monde et que ce chiffre devrait grimper à 2 milliards d’ici 2014 selon les dernières estimations de Gartner. Il explique que les Tablettes ou Smartphones ne vont pas nécessairement remplacer les PC et que la croissance viendra surtout des marchés émergents tels que la Chine.

Michael Dell ne souhaite annoncer aucun nouveau produit sous Windows 8 mais indique toutefois que sa société pourrait tabler sur un appareil entre la Tablette et le PC portable, la frontière entre les deux étant vouée à disparaitre progressivement selon lui.

[Source : Financial Times]

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, ,

11 réponses à “Michael Dell croit en l’avenir du PC, et remercie HP de vouloir sortir du marché”

  1. Il est bien le seul à croire au PC alors que cette rentrée septembre 2011 n’a jamais été aussi vide en nouveaux portables et netbooks.

    Tout le monde se rue sur les tablettes.

  2. @Sopilou: Les tablettes ne sont qu’un jouet avec lequel certains s’amusent, tant mieux pour eux. Il n’en reste pas moins que pour bosser les tablettes sont inutiles au possible.

  3. Tout à fait d’accord avec Porkepix. Les tablettes sont totalement incapables – à ce jour – de remplacer un vrai PC, sauf à n’utiliser ce dernier que comme visionneuse de documents divers, pour surfer sur le Net ou s’adonner à quelques jeux pas trop gourmands.
    Pour le reste – ergonomie, performances, polyvalence, connectique, évolutivité – les PC (et les Mac) sont loin, mais alors trèèèès loin devant.

  4. en fait, il a raison: l’avenir est très certainement au PC portable transformable en tablette. Microsoft travaille d’ailleurs sur le concept avec son windows 8.
    de toute façon, que ce soit un smartphone, une tablette ou un pc portable, ces appareils restent des ordis à la base. et chaque ordi comporte un coeur et des interfaces de saisie et de visualisation.

  5. Certes, mais ce concept n’est pas très récent puisqu’il s’appelle depuis un certain temps déjà Tablet-PC. Maintenant, il a eu très peu de succès auprès du grand public et – à mon avis – trop peu auprès des professionnels.
    Peut-être que les incursions actuelles d’Asus ou LG dans les ensembles tablettes ou smartphone + clavier avec batterie et connectique plus fournie, sont un premier pas vers cette idée. Reste que les capacités demeurent de toute manière encore trop limitées par rapport à celles d’un PC/Mac.

  6. « Il n’en reste pas moins que pour bosser les tablettes sont inutiles au possible. »

    Je ne suis pas completement d’accord avec vous. J’ai travaillé comme stagiaire l’annee derniere dans une PME dont la population était jeune.
    Dans l’atelier de fabrication, les employés se déplacaient souvent vers l’ordinateur pour lire les documents techniques ou les imprimaient pour les lire depuis leur table de travail.

    Une tablette par employé n’aurait pas été futile à mon avis (pas d’impression de docs volumineux, fonction ‘rechercher’, accès au reseau local de l’entreprise…) sans pour autant remplacer un ordinateur qui reste un poste de travail à part entière.

    En clair: Les tablettes comme outils de travail complementaire aux PC voir de REMPLACEMENT lors des utilisations simple, repetitive, quotidienne.

    Personnelement je n’ai jamais touché l’écran d’une tablette de ma vie. >)

  7. « Les tablettes comme outils de travail complementaire aux PC voir de REMPLACEMENT lors des utilisations simple, répétitive, quotidienne »

    Voilà une réflexion intéressante. Beaucoup veulent voir en les tablettes, les remplaçants de nos ordinateurs. Dans plusieurs années, pourquoi pas, mais dans l’immédiat, il ne fait aucun doute que les tablettes ne remplaceront pas nos ordinateurs pour la plupart des utilisateurs.

    Il faut plutôt considérer les tablettes comme des alternatives aux smartphones et autres ordinateurs dans certains de nos usages quotidiens, assez basiques comme le souligne Ledahut.

    Pour la plupart des utilisateurs, les tablettes viennent donc en complément d’un ordinateur (qu’il soit portable ou non) et non en remplaçant. Mais cela ne veut pas dire que pour d’autres utilisateurs, les tablettes ne peuvent être (ou ne pourront être dans les prochain(e)s mois / années) leur unique appareil informatique du fait de leur facilité de prise en main / utilisation (je pense notamment aux personnes jusqu’à présent « impressionnées » par les ordinateurs).

  8. Ca me fait marrer ce genre de déclarations…
    Comme si les gars abattaient cartes sur tables à coups d’annonces…
    « Ouiiiiii moi je pense que vous feriez mieux de resteeer vous savez pas ce que vous allez perdre, au profit de mon entreprise, non vraiment ca me fait mal de vous laisser partir comme caaaaa »

    Mr Dell n’y croit pas un instant à ses propres paroles, il ne cherche qu’à rassurer ses investisseurs, et à faire remonter ses actions.

    Money Money Money.

    Sick Sad World.

  9. C’est pourtant pas compliqué : Pour un particulier une tablette ne peut pas remplacer un PC pour le moment, notamment pour la saisie et la connectique.
    Il faut donc se rendre à l’évidence : Les tablet-PC nouvelle génération de type « Eee Pad Transformer » dont on connait déjà le succès vont connaître un gros boom dès qu’un OS hybride sera aboutit (Windows 8 pour ne pas le nommer, Androïd et iOS étant trop dédiés aux tablettes)

  10. Ouais ben faudrait pas que les tablettes deviennent un standard remplaçant du notebook moyen actuel, et que les vrais PC portables deviennent des outils de luxes à prix excessif.

    C’est pas demain la veille que je ferai du montage video HD très gourmand avec une tablette!

  11. Beaucoup de vos réflexions font remarquer que:
    – la tablette est essentiellement un support « d’utilisation finale », c’est-à-dire lecture de documents ou recherche d’information. Un peu comme une radio, une télé, un téléphone fixe, un cadre-photos. On accède à l’information, on
    – le PC-Mac est capable, lui, d’intervenir à toutes les étapes possible d’une information, d’un travail, de gérer, lire, créer, modifier etc, comme un studio d’enregistrement, un camescope, un APN.

    Donc la tablette est une parcelle du PC, suffisante pour une majorité, anecdotique pour les plus connaisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


1 + = 6