Apple MacBook Pro 16, design et performances en symbiose pour les créatifs

Lancé en novembre 2019, le MacBook Pro 16 est le nouvel outil professionnel de référence d’Apple. Plus grand et plus puissant, il balaye d’un revers de clavier le MBP 15 qui disparait du catalogue (RIP) et offre un exposé plutôt alléchant sur le papier : écran borderless de 16 pouces, clavier plus naturel, plus de puissance graphique, système de refroidissement amélioré, meilleure alimentation, etc. Le tout est présenté comme un hommage aux créatifs, vidéastes et autres Youtubeurs. Et contre toute attente, les tarifs n’ont pas augmenté voire sont même plus compétitifs que ceux des MacBook Pro 15 2019 !

Les +
Design raffiné, robuste et borderless
Boost graphique
Les –
Prix élevé
Pas de Wifi 6 ou webcam FHD

Caractéristiques techniques du Apple MacBook Pro 16

Ecran 16.0″ Retina 16:10 500nits True Tone (3072×1920, brillant)
Processeur Intel Core i7-9750H (2.6 Ghz, 6 cœurs), Intel Core i9-9880H (2.3 Ghz, 8 cœurs)
Mémoire vive 16 Go DDR4 2666 MHz (jusqu’à 64 Go)
Espace de stockage SSD M.2 NVMe PCIe 3.0×4 (jusqu’à 8 To)
Carte graphique AMD Radeon Pro 5300M 4 Go GDDR6 dédié, AMD Radeon Pro 5500M 4Go/8 Go GDDR6 dédié et Intel Graphics UHD 630
Réseau 802.11 ac (2×2), Bluetooth 5.0
Connectique 4 USB 3.1 Type-C (Gen2) Thunderbolt 3
Poids / Dimensions 2.0 Kg / 358 x 246 x 16.2
[all4affiliates id= »271288″ title= »MacBook Pro 16 i9-16-1To »]

Le châssis du MacBook Pro 16 en détail

Fidèle à l’image de marque de la firme, le MacBook Pro 16 ne bouscule aucun code esthétique prêté à la série MacBook depuis 2016. Le châssis unibody (monocoque) en aluminium est donc toujours d’actualité et présente les mêmes attributs : rigidité, élégance, finition impeccable, sobriété et… maintenance compliquée (voire impossible). Les coloris proposés sont comme d’habitude très sobres (Gris sidéral et Argent), et la finition mate et lisse est une véritable barrière aux traces de doigts et un modèle en termes de résistance face aux effets du temps (bien qu’une patine soit possible, plus particulièrement visible sur le gris sidéral).

Cela n’aura échappé à personne, le « 16 » accolé au nom du MacBook évoque la nouvelle taille d’écran qui passe de 15,4 pouces à 16 pouces. Pour lui faire de la place, Apple a (enfin) affiné les bordures mais le boitier a également du s’élargir de 8 mm, s’approfondir de 5 mm et s’épaissir de 0.7 mm. En soit, ce n’est pas un gros effort qu’Apple demande mais le format du MBP 16 fait tout de même un peu plus massif quand on oppose les deux générations côte à côte. A déconseiller à ceux qui aiment les ordinateurs très transportables. Si tel est le cas, optez pour le 13 pouces. Autre facteur à prendre en compte, la bête prend 200 grammes sur la balance (2 kg), ce qui se ressent assez nettement sur les genoux ou dans un sac. Notons pour info que malgré sa poussée de croissance, le MacBook Pro 16 reste plus compact que le Dell XPS 15 7590.

Avec ses soucis de longévité et ses nombreux retours, le clavier papillon a disparu de ce nouveau MacBook Pro 16 qui réintroduit un clavier à ciseaux traditionnel. Sa course plus profonde (1,2 mm environ) devrait réconcilier les utilisateurs avec sa sensation de frappe plus naturelle mais aussi plus profonde et plus silencieuse que le mécanisme papillon. Les touches sont légèrement plus espacées et mises en lumière par un rétro-éclairage puissant. On observe également le retour de la touche ESC physique plutôt qu’intégrée à la TouchBar (compactée) et l’isolement du bouton Power avec lecteur d’empreinte intégré et des touches fléchées en T inversé. Dans l’ensemble, tous les tests croisés sur la toile sont unanimes quant au confort et à la précision de ce clavier. Même constat pour le TouchPad en verre immense dont la précision et le confort d’utilisation ne sont plus à prouver et toujours inégalé sur un PC portable.

De part et d’autre du clavier, deux haut-parleurs sont dirigés vers l’utilisateur et complètent un ensemble de 6 haut-parleurs en tout. La révolution sonore n’est pas là mais on gagne un peu de richesse et de basses, le son est aussi un peu plus clair et immersif. Les micros ont aussi été retravaillés pour une captation « studio » qui réduit efficacement le bruit.

Concernant la connectique, on retrouve toujours quatre ports USB-C Thunderbolt 3 polyvalents ainsi qu’une prise casque. Aucun changement donc sur ce plan qui a soulevé depuis 2016 de nombreuses critiques. Bien que polyvalente, cette interface exige l’usage d’adaptateurs et de câbles (dont le renouvellement peut finir par s’avérer couteux) pour y ajuster la plupart des périphériques usuels. Ses possibilités sont toutefois uniques comme le fait de brancher deux écrans externes 5K simultanément voire le dernier Apple XDR de 32 pouces.

A noter que la webcam Facetime HD 720p est loin de faire l’unanimité. Le regret se porte également sur la norme WiFi limitée à la version 802.11 AC et qui passe donc à côté du Wifi 6 (Wifi AX) débarqué à la même époque sur une poignée d’ultrabooks récents. L’absence de lecteur de carte mémoire fait aussi des déçus.

L’écran du Apple MacBook Pro 16

Le changement le plus évident sur ce nouveau MacBook Pro 16 est son écran. Mis en valeur par un cadre plus fin et augmenté de 0,5 pouces en diagonale, l’immersion est là et le résultat fourni par l’écran Rétina est simplement magnifique. Avec une définition native de 3072 x 1920 px – 226 ppi sur une dalle IPS de 16,0 pouces, on n’a pas vraiment droit à du 4K (3840 x 2160 px) mais le rendu est définitivement meilleur que du Full HD (1920×1080). D’autant que le format de l’écran 16:10 augmente la surface utile d’affichage en hauteur, ce qui est très confortable pour travailler ou pour lire un document.

Apple donne la luminosité maximale autour de 500 nits, de quoi contrer les reflets de la dalle brillante, ainsi qu’une couverture colorimétrique P3 qui correspond à 100% du sRGB et la quasi totalité de l’espace AdobeRGB. De bonne augure pour la vidéo et retouche photo donc, même si l’usage d’un écran externe 100% AdobeRGB reste l’idéal pour les photographes professionnels.

La technologie True Tone se charge d’ajuster la balance des blancs automatiquement en fonction de la température de couleur de la lumière ambiante, ce qui est censé créer une image plus naturelle. Le mode Night Shift va quant à lui réduire les tons bleus pour reposer les yeux le soir.

Notons enfin qu’Apple continue de n’offrir qu’une seule variante d’affichage sur son MacBook Pro, qui n’est ni capable de taux de rafraîchissement élevés ni compatible HDR.

Performances et stockage du MacBook Pro 16

[all4affiliates id= »271272″ title= »MacBook Pro 16 16/512″]

On ne surprendra personne en affirmant que l’Apple MacBook Pro est destiné d’abord à un public de créatifs, photographes, graphistes et autres professionnels de la programmation. Pour eux, il repose sur deux options de processeur, un Intel Hexa Core i7-9750H (2,6 Ghz/4,5 GHz) ou un Intel Octo Core i9-9880H (2,3 Ghz/4,8 Ghz), les deux mêmes que dans la dernière version du MBP 15 commercialisée seulement 6 mois avant l’arrivée du 16″.

Mais Apple vante tout de même un gain en performances consécutif à l’amélioration du système de ventilation. En effet, Apple a agrandi d’un bon tiers la surface des radiateurs et caloducs, et élargi l’extraction camouflée dans la charnière pour augmenter le flux d’air de près de 30% par rapport à l’ancien système. Ainsi, le MacBook Pro 16″ peut encaisser jusqu’à 12 Watts de puissance supplémentaires selon Apple.

En pratique, cela pourra se traduire par quelques précieuses secondes gagnées sur un rendu ou un export, notamment sur des logiciels qui n’exploitent presque que le CPU (Logic Pro, Davinci Resolve, Final Cut Pro, Première Pro, Photoshop…). Sur certains programmes optimisés pour exploiter les 8 cœurs, il prendra tout simplement son envol.

En face, l’ultrabook s’appuie sur 16 Go de RAM (soudée) DDR4 2666 MHz configurable jusqu’à 64 Go et sur un stockage SSD M.2 NVMe PCIe jusqu’à 8 To (!) et ce sur les deux options de processeur.

[all4affiliates id= »271288″ title= »MacBook Pro 16 i9-16-1To »]

Dernier point concernant les performances et non des moindres, le MacBook Pro accueille les nouvelles cartes graphiques AMD Navi Radeon Pro 5300M (4 Go GDDR6) et Radeon Pro 5500M (4 Go GDDR6 ou 8 Go GDDR6). On assiste là à un boost graphique visible dès « l’entrée de gamme » avec la Pro 5300M qui permet déjà de laisser libre court à sa créativité.Pour information, les différents tests de la Radeon Pro 5500M en 8 Go installée dans le MBP 16 la montrent 2 fois plus puissante que la Radeon Pro 560X du MBP 15. Cette option (en 8 Go) est aussi à considérer si vous souhaitez brancher un écran externe UHD ou 5K pour travailler la photo ou la vidéo.

Mais nous parlons là de ses performances brutes, sachant que son exploitation est généralement concommitante à celle du CPU, et c’est là que l’on se confronte aux limites thermiques de la machine. En effet, sur des travaux qui vont stresser à la fois le CPU et le GPU (type jeu), les gains en terme de performance sont plus mesurés

[all4affiliates id= »271296″ title= »Macbook Pro 16 CTO »]

Par ailleurs, face à la finesse du châssis et à l’envergure des composants, Apple a fait le choix de privilégier le silence aux performances extrêmes et donc de paramétrer son système de refroidissement en conséquence, limitant de fait la fréquence maximale de ses deux processeurs (CPU et GPU). Mais il est bon de garder en tête que très peu de workflows en souffriront réellement et que le MacBook Pro n’est pas un PC gamer. Si vous cherchez une machine semblable pour jouer, sous Windows évidemment, regardez du côté du Razer Blade 15, LA vraie alternative gamer au MBP.

Autonomie du Apple MacBook Pro 16

Pour compenser la gourmandise en énergie de ses composants (carte graphique AMD surtout) – et justifier la croissance du châssis -, le MacBook Pro 16 renferme une batterie lithium‑polymère conséquente de 100 Wh alimentée par une alimentation secteur USB‑C 96 W. Cela permet à Apple d’annoncer jusqu’à 11 heures d’autonomie en navigation Web et lecture de vidéo mais en pratique, il est plus pragmatique de tabler sur un total de 7 à 8 heures en usage courant avec une luminosité dans le tiers max.

A savoir que l’utilitaire Turbo Boost Switcher Pro vous permet de désactiver le mode Turbo Boost du processeur et ainsi tirer un peu moins sur la batterie pour gagner en silence et en chauffe du boitier. Bien sûr, cela bride un peu les performances mais sans impact visible sur les tâches du quotidien.

Notre avis sur les MacBook Pro 16 actuellement en vente

Avec ce MacBook Pro 16 pouces, Apple a vraiment voulu satisfaire les demandes de ses utilisateurs avec une avalanche de « plus » : plus grand, plus de stockage, plus de batterie, plus de ventilation… et plus de poids aussi. A ce stade, c’est certainement le maximum que l’on puisse tirer de ce format, sachant qu’aucune machine concurrente ne peut ne serait-ce que s’aligner sur ses spécifications. Dans l’univers du PC portable, il fait d’autant plus apparence d’ovni qu’il est fourni sous MacOS, dans un marché trusté par Windows. On a bien le Dell XPS 15 7590 ou comme mentionné plus haut le Razer Blade 15 à l’approche plus gamer, mais aucun des deux n’égale son niveau d’homogénéité ou de performances.

Toujours positionné sur un marché très haut de gamme (voire exclusif), l’Apple MacBook Pro 16 n’a pourtant pas choisi de transposer sa notion de « plus » à son tarif. Pour certaines configurations, on est même moins cher : Le MacBook Pro 15″ Core i9 « toutes options » valait autour de 6000 euros. Pour 500 € de moins, on peut aujourd’hui acheter une machine qui possède deux fois plus de RAM et une carte graphique nettement plus puissante (Core i9, Radeon Pro 5500M 8 Go, RAM 64 Go, SSD 4 To = 5479€), sans parler des promotions qui jalonnent le web depuis sa sortie.

  • Apple MacBook Pro 16 Core i7 Hexa Core, ultrabook 16″ performant, élégant et endurant (2339€)
    16″ Retina IPS 16:10, Hexa Core i7, AMD Radeon Pro, Touch Bar, 8h, 2 kg
    D’une puissance et d’une finesse hors du commun, le MacBook Pro 16 est la nouvelle quintessence de l’outil de création vu par Apple. Cet ultrabook agrandi au format 16 pouces est pensé pour la polyvalence au sens le plus pur du terme. Son boitier en aluminium de 2 kg, sobre et discret, ouvre sur un écran Retina (3072×1920 px) lumineux et riche en couleurs (100% DCI-P3) entouré d’un cadre borderless immersif. Sous les yeux, on retrouve aussi un nouveau clavier Magic Keyboard, un immense touchpad en verre et une Touch Bar. Cette fine bande tactile propose en temps réel les outils les plus adaptés à ce que vous faites. Mais si son design est l’une de ses plus grandes forces, il ne fait pas tout dans le MBP Pro 16… (suite…)
  • Apple MacBook Pro 16 Core i9 octocore, 16 pouces léger pour créatifs (2699€)
    16″ Retina IPS 16:10, Octo Core i9, AMD Radeon Pro, Touch Bar, 8h, 2 kg
    Icône dans le monde des graphistes et autres professionnels du design, l’Apple MacBook Pro 16 pouces héberge la configuration la plus puissante jamais croisée dans un ultrabook nomade. Plus que jamais outil de création, il renferme un processeur Intel Core i9 à huit cœurs très performant capable du meilleur dans des programmes tels que Final Cut Pro, Première Pro ou Lightroom pour ne citer qu’eux. Assisté de 16 Go, 32 Go voire 64 Go de mémoire selon la configuration choisie et d’un stockage SSD rapide, les seules limites imposées seront celles de votre imagination et de votre portefeuille… (suite…)