Les Netbooks sous Google Chrome OS, appelés Smartbooks, devraient être lancés sur le marché au second semestre à des tarifs bien supérieurs que les Netbooks fonctionnant sous un système Windows.

The Chromium Projects

C’est en tous les cas l’avis de Bob O'Donnell, vice président chez International Data Corp.
Pour lui, les tarifs plus élevés des Smartbooks sous Google Chrome OS seront la raison du flop de ces machines.

On peut légitimement se demander en quoi les Smartbooks (avec architecture ARM donc) sous Chrome OS seraient plus chers que leurs homologues sous Windows 7 alors que Chrome OS est un système gratuit contrairement à Windows 7.

L’explication est à chercher du côté des spécifications matérielles imposées par Google aux fabricants qui souhaiteraient lancer sur le marché un Smartbook sous Chrome OS.

Actuellement, ces spécifications matérielles sont sous NDA c'est-à-dire confidentielles. Mais on y retrouverait l’obligation de délivrer des performances graphiques bien supérieures aux Netbooks actuels ou la présence d’accéléromètres. Il serait également question de SSD, d’une résolution plus importante que 1024x600 (WSVGA) et d’un module 3G obligatoires.

Toujours est-il que les constructeurs de PC estiment qu’un Smartbook sous Google Chrome OS sera bien plus cher à produire qu’un Netbook sous Windows et ce en raison de ces spécifications matérielles, plus contraignantes.

O'Donnell met également le doigt sur le fait que la plupart des utilisateurs de Netbooks sous Windows utilisent leur appareil 40% du temps hors ligne. Or sous Chrome OS, les applications fonctionnent et sont accessibles via le navigateur, et nécessitent donc que le PC soit connecté à Internet. En outre, il ajoute que le support côté applications n’est pas assuré d’être au même niveau que côté Windows.

C’est pour toutes ces raisons que selon lui, les Smartbooks sous Google Chrome OS auront du mal à séduire.

Malgré tout, on peut penser que si un module 3G est intégré en standard dans ces appareils, les opérateurs télécom pourraient mettre en place des offres subventionnées avec forfait 3G, ce qui ferait baisser le coût d’achat du Smartbook Chrome OS et le rendrait plus accessible.

De plus, si les spécifications requises pour ce type de machine sont plus draconiennes et incitent les constructeurs à proposer des modèles plus puissants et mieux équipés, cela pourrait intéresser certains consommateurs prêts à débourser plus pour une puissance accrue et de nouvelles fonctionnalités.

Et si un nombre non négligeable de Smartbook Chrome OS est fabriqué, cela devrait également faire baisser les prix de certaines technologies et composants qui pourront du coup se retrouver dans des machines moins chères.

Enfin si une configuration spécifique est demandée aux constructeurs pour avoir le droit d’installer Chrome OS sur leurs modèles, l’utilisateur lambda devrait pouvoir employer ce système sur son Netbook classique via un périphérique externe de type clé USB par exemple.

Pour O'Donnell, les consommateurs vont multiplier le nombre d’appareils mobiles, chacun étant destiné à un usage spécifique. Ainsi pour lui, la plupart des gens se retrouveront avec un Netbook ainsi qu’un Smartphone, avec entre les deux 4 à 5 autres machines qui seront plus ou moins utiles selon les usages et préférences. Par exemple, certains aimeront posséder une Tablette de type Apple iPad capable de lire des e-books alors que d’autres préfèreront se tourner pour la lecture d’e-books vers un appareil spécialement conçu pour cette usage et utilisant des écrans à encre électronique au lieu d’une dalle LCD. Et bien sûr, il sera nécessaire que tous ces appareils puissent communiquer entre eux et synchroniser pour que le consommateur soit vraiment séduit.

Retrouvez l’actualité liée à Google Chrome OS via cette page.

[Source : EETimes via Netbookchoice]