Test SSD Crucial P1 - un SSD NVMe plus abordable

A partir de 115€ (500 Go), 230€ pour le modèle 1 To !



SSD Crucial P1, les caractéristiques

Avec son P1, lancé officiellement mercredi (voir notre article), Crucial se lance à son tour sur le segment de plus en plus convoité des SSD NVMe (Non-Volatile Memory Express). Crucial adopte toutefois une approche sensiblement différente de certains concurrents en cherchant à se faire une place sur le marché avec des tarifs plus abordables.

Pour y parvenir, la marque a choisi de la mémoire de type QLC (Quad Level Cell), soit 4 bits / cellule. Avantage, ce type de mémoire est moins onéreuse comparée à de la TLC (Triple Level Cell - 3 bits / cellules) mais, elle est aussi un peu moins endurante. Rassurez-vous, en pratique, cela ne changera rien. Le Crucial P1 est ainsi garanti 5 ans, profite d'une endurance de 200 To (pour le modèle 1 To, 100 To pour la version 500 Go) et d'un MTBF (temps moyen de panne) donné pour 1.8 millions d'heures.

Diverses technologies sont intégrées, à savoir, l'Hybrid-Dynamic Write Acceleration destinée à accélérer la vitesse d'écriture, l'Adaptive Thermal Monitoring pour limiter le risque de surchauffe, le Multistep Data Integrity Algorithm et le Redundant Array of Independant NAND pour protéger et éviter la perte de données. Quant au contrôleur, il s'agit d'un Silicon Motion SM2263.

Bon point, à l'instar des autres SSD de la marque, Crucial fournit une licence du logiciel Acronis True Image. Ce dernier permet de créer une image d'un disque déjà en place dans l'ordinateur et ainsi s'épargner l'étape de la réinstallation de Windows. Pratique mais nous continuons de vous conseiller une "clean install" dans la mesure du possible.

SSD Crucial P1, les performances

Le SSD Micron P1 de 1 To offre selon la marque des débits pouvant atteindre 2000 Mo/s en lecture et 1700 Mo/s en écriture. Le nombre de IOPS s'établit quant à lui à 170 000 en lecture et 240 000 IOPS en écriture. Voyons ce qu'il en est en pratique.

Le passage sous CrystalDisk Mark montre des performances légèrement en deçà de celles attendues. Après plusieurs tests, nous avons finalement trouver l'explication. Si les SSD NVMe offrent de solides performances, ils chauffent également. Et visiblement, notre PC portable souffre d'une ventilation insuffisante au niveau de l'emplacement m2. Conséquence, les performances chutent sensiblement. Ainsi, en installant le SSD dans une tour équipée d'un dissipateur sur l'emplacement m2, nous obtenons des débits plus proches de ceux annoncés par la marque (respectivement 1860 et 1615 Mo/s).

En utilisation réelle, lors de la copie d'un dossier de 61 Go (25 600 fichiers de différentes tailles), nous avons mesuré des débits de 438 Mo/s et 423 Mo/s respectivement en lecture et écriture.

Petite parenthèse, pour exploiter au maximum les performances d'un SSD, il doit conserver de l'espace libre. Par conséquent, et même si le premier critère reste souvent le tarif, ne négligez pas le choix de la capacité.

NVMe ou SATA, quel SSD choisir ?

Nous l'avons vu, un SSD NVMe comme le Crucial P1 présente des débits assez impressionnants, deux à six fois supérieurs à ceux offerts par un modèle SATA. De meilleures performances en somme mais en pratique, l'écart sera imperceptible pour la plupart des utilisateurs. Certes, en effectuant des comparaisons chronométrées vous pourrez constater quelques secondes d'écart. Ainsi, sur notre test de copie de fichiers, un SSD SATA met une minute de plus et offre des débits de 333 et 299 Mo/s (lecture / écriture). Mais au quotidien, un ordinateur équipé d'un SSD SATA présentera la même réactivité, notamment lors du démarrage de Windows ou du lancement de programme. Par conséquent, si vous souhaitez vous faire plaisir ou tout simplement profiter du meilleur de la technologie actuelle, la question ne se pose pas, optez pour un SSD NVMe. Mais, si vous recherchez davantage le meilleur rapport prix / performances, un SSD SATA est aujourd'hui le choix le plus rationnel.

Terminons par un petit rappel quant à la compatibilité puisque la question revient régulièrement. Si votre ordinateur portable possède un disque dur, vous pouvez sans crainte le remplacer par un SSD 2,5 pouces SATA. Les dimensions sont standards, cela ne posera guère de souci.

Depuis quelques années, la plupart des ordinateurs portables 15 et 17 pouces dont le tarif est supérieur à 500€ (en général) possèdent deux emplacements disques. Typiquement, un emplacement SATA 2,5 pouces et un second au format m2 2280 (cela correspond à la longueur maximale acceptée) pour le SSD. Vient alors l'épineuse question de savoir si ce port m2 est compatible ou non avec un SSD NVMe ?
Difficile de généraliser mais disons que si votre PC portable a plus de 12/18 mois, et n'est pas un modèle haut de gamme (tarif supérieur à 1200€), il y a fort à parier que le port m2 soit uniquement compatible SATA. Pour les modèles plus récents, dès le milieu de gamme, et plus particulièrement chez Asus et HP, le port m2 sera généralement compatible NVMe. En cas de doute, vous pouvez consulter un de nos articles correspondant à votre modèle ou sa fiche technique sur notre comparateur de prix. Crucial propose également un outil où simplement en entrant la référence de son ordinateur vous obtiendrez la liste des SSD et barrettes de mémoire vive compatibles.

SSD Crucial P1, les tarifs

Dans sa version 1 To, le Crucial P1 est disponible pour 230€ (boutique Crucial ou Amazon). Comptez 115€ pour son homologue de 500 Go. Des tarifs particulièrement compétitifs pour des SSD NVMe. Certes, ils sont sensiblement en retrait face à un Samsung 970 Evo par exemple mais en pratique l'écart de performances sera imperceptible. Ils constituent donc un choix judicieux pour qui veut étendre son stockage tout en maîtrisant son budget ou tout simplement donner un second souffle à un ordinateur dépourvu de SSD.

Remonter en haut de la page

Vos avis et retours d'expérience :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + = 15

 

Remonter en haut de la page