HP repense son Envy grand format pour 2020 dans une formule multimédia familiale, principalement sédentaire et de bonne facture. Sa silhouette s’affine légèrement, son châssis se renforce et il accueille les derniers processeurs Intel Core Ice Lake de 10ème génération en même temps que la récente carte graphique dédiée GeForce MX330 Pascal et en option un magnifique écran 4K. Mais quelques omissions viennent barrer sa route comme son poids encombrant de 2,7 kg ou quelques défauts de construction mêlés à une autonomie assez limitée. Assurément, le HP Envy 17 2020 ne sera pas votre prochain compagnon en mobilité, mais coche-t-il suffisamment de cases pour devenir votre machine familiale ? C'est ce que nous allons découvrir à travers les avis combinés de nos confrères du web.

Points forts
Écran 4K coloré et lumineux
Design élégant
Bonnes performances globales
Haut-parleurs forts et clairs
À revoir
Lourd
Pas de Thunderbolt 3
Onéreux

Caractéristiques techniques du HP Envy 17 2020

Ecran17.3" Full HD IPS bord-à-bord 100% sRGB (1920x1080, brillante), 17.3" 4K IPS bord-à-bord 100% sRGB (3840x2160, brillante)
ProcesseurIntel Core i5-1035G1 Ice Lake (1.0 GHz, 4 cœurs), Intel Core i7-1065G7 Ice Lake (1.3 GHz, 4 cœurs)
Mémoire vive8 Go, 16 Go DDR4 3200 MHz (2 slots)
Espace de stockageSSD M.2 NVMe PCIe 512 Go, SSD M.2 NVMe PCIe 1 To
Carte graphiqueNVIDIA Pascal GeForce MX330 2 Go GDDR5 dédiés, Intel UHD et Optimus
RéseauWi-Fi ax (2x2), Bluetooth 5.0
Connectique3 USB 3.1 (1 Boost) + 1 USB 3.1 Type-C (Gen2), HDMI 2.0, SD/SDXC
Poids / Dimensions2.73 Kg / 399 x 259 x 19.3

Design du HP Envy 17-cg : beau, fin, solide, mais lourd

"L'Envy 17 est indéniablement beau". C'est le premier constat fait par PCMag, mais aussi par les autres testeurs qui sont forcés de constater le soin apporté par HP à l'élégance du PC. Notebookcheck rapporte "un aspect et une sensation résolument premium" du boitier en aluminium et poursuit en qualifiant l'esthétique de "magnifique grâce à sa finition anodisée" avant de préciser qu'il "résiste aux traces de doigts et aux taches".

Les lignes épurées et les bords carrés complètent le jeu de couleurs argentées, et HP va jusqu'à masquer les grilles de ventilation au niveau de la charnière afin de ne pas gâcher le look sobre.

Concernant l'assemblage, les avis divergent. Tandis que Notebookcheck rapporte une finition soignée qui conduit à un clavier rigide, des charnières puissantes et un couvercle stable sans déformation importante, PCMag est plus mitigé, reprochant à la base une flexion visible lorsque l'on porte le PC d'une seule main sur son angle gauche, activant un clic intempestif du touchpad. "C'est particulièrement ennuyeux si vous déplacez l'ordinateur portable vers un autre emplacement au milieu d'une tâche - un film peut reprendre la lecture ou, pire encore, vous pouvez apporter une modification indésirable à un document". Autre détail de conception relevé par NBC, "l'écran s'ouvre à un angle maximum d'environ 120 degrés, ce qui peut être un peu restrictif pour certains".

Reste le sujet épineux de cet Envy 17 2020 : les mensurations. La plupart des ordinateurs portables grand public ont de nos jours des tailles d'écran comprises entre 13 et 15 pouces, les 17 pouces étant de plus en plus rare en dehors des machines de jeux. Ici, HP réussit a contenir l'empreinte importante liée à la taille d'écran en affinant les bordures noires pour un rapport écran / boitier d'environ 80% et en limitant l'épaisseur de 19,3 mm seulement. Par contre, son poids de 2,7 kg en fait l'un des PC multimédias les plus lourds du marché, ce qui le rend encombrant malgré son profil compact. C'est pourquoi les testeurs insistent sur son usage principalement domestique.

Une belle variété de ports mais pas de Thunderbolt 3

L'Envy 17 offre une sélection adéquate de ports. Les deux ports USB sur le côté gauche prennent en charge HP Sleep and Charge, permettant aux utilisateurs de charger un périphérique USB connecté (comme un téléphone) même lorsque l'ordinateur portable est en veille. Plusieurs écrans peuvent être connectés via le port HDMI 2.0 et USB Type-C (Gen2), ce dernier prenant en charge le flux vidéo DisplayPort 1.4. En tout, le PC met à disposition une sortie HDMI 2.0, un lecteur de carte SD, ainsi que trois ports USB 3.1 et un USB Type-C (Gen2, 10 Gbit/s, DP1.2) acceptant aussi la recharge du PC. "La sélection de ports est généreuse par rapport aux normes modernes des PC grand public, bien que dans la moyenne pour un si grand ordinateur portable. L'absence de Thunderbolt 3 se fait sentir néanmoins" regrette PCMag.

Le testeur remarque également la présence d'un voyant sur le côté gauche du PC qui indique la sollicitation ou non du disque de stockage. "Il vous indique quand l'Envy 17 lit ou écrit des données sur le disque de démarrage. Cet indicateur peut être utile si vous configurez l'ordinateur portable avec un disque dur mécanique (qui est en option sur certains modèles), afin que vous puissiez vérifier qu'il n'est pas utilisé avant de déplacer l'Envy 17. Dans une configuration avec SSD uniquement, c'est moins utile car celui-ci n'a pas de pièces mobiles qui peuvent être endommagées lors des déplacements".

Maintenance : ouverture compliquée

La tentative de maintenance a vite avorté pour Notebookcheck qui a constaté la profusion de petites vis dissimulées sous les patins en caoutchouc. Ces derniers devant être recollés après l'opération, le testeur n'a pas souhaité tenter l’expérience de peur de les détériorer. Quoi qu'il en soit, il est vraisemblablement possible de faire évoluer la RAM et le stockage à l'intérieur de cet Envy 17-cg.

Clavier et touchpad confortables, audio convaincant

Dans l'ensemble, les testeurs ont eu un bon ressenti au sujet du clavier. Notebookcheck note une "tactilité excellente, une course assez profonde et une bonne rétro-action (rebond)". Les utilisateurs devant saisir longuement du texte devraient s'accomoder facilement de ce clavier aux "touches de bonne taille et bien espacées". De son côté, PCMag fait sensiblement le même constat même s'il trouve que les touches vacillent légèrement mais sans entraver l'expérience de frappe.

Par contre, il y a un élément que presque tous les utilisateurs devraient trouver ennuyeux, c'est la perte du bouton Ctrl droit. HP a remplacé cette touche par le lecteur d'empreintes digitales. Bien que sa présence soit une bonne nouvelle en soi, l'absence de Ctrl sur le côté droit nuit énormément au clavier dans son ensemble. "Remplacer Alt aurait été un meilleur choix" selon Notebookcheck. PCMag remarque un autre bouton positionné parmi les touches de fonction en haut qui permet d'activer un clapet de confidentialité qui vient cacher la webcam. "C'est astucieux".

De son côté, le pavé tactile est grand et fonctionnel. Il s'agit d'un clicpad sans bouton dédié pour les boutons de souris. Les gestes multi-touch s'actionnent de manière fiable et le suivi est précis. Les clics sont solides mais sonnent creux.

Comme sur la plupart des ordinateurs portables HP, l'Envy 17 porte la marque Bang & Olufsen. Bien que la qualité audio ne soit pas particulièrement nuancée, elle est suffisamment puissante pour remplir une grande salle familiale à plein volume. "Le son est percurant" d'après Notebookcheck.

Écran du HP Envy 17-cg : une option 4K magnifique

La caractéristique déterminante du HP Envy 17 2020 est son écran de 17,3 pouces, proposé en option dans une définition Full HD (1920 x 1080 px) ou 4K UHD (3840 x 2160 px). Les testeurs ont tous pu tester l'option 4K et un mot revient : "magnifique". Pour Notebookcheck, "l'affichage est lumineux, beau et net" tandis que PCMag mentionne "un texte d'une netteté incroyable et aucune trace de pixellisation quelque soit l'endroit où se posent les yeux". La luminosité est d'un bon niveau (382 nits) même si on n'est pas au niveau des machines haut de gamme et le contraste satisfait lui aussi (1128:1).

Mais le point fort de l'écran 4K proposé sur le HP Envy 17 est sa couverture colorimétrique. La dalle couvre l'intégralité de l'espace sRGB et 88% de l'espace AdobeRGB. A savoir que la dalle FHD couvre elle aussi 100% sRGB.

Les deux écrans proposés, FHD et 4K, sont recouverts d'une couche de verre Gorilla résistant. Bien que l'affichage soit assez lumineux, ce verre brillant rend difficile la visualisation de l'écran par temps ensoleillé. À l'ombre, l'écran est parfaitement utilisable, mais "sous la lumière directe du soleil, les images et le texte sont extrêmement difficiles à distinguer" constate Notebookcheck.

Des performances bien exploitées

Proposé avec un processeur basse consommation Intel Core i5 ou Intel Core i7 10ème génération (Ice Lake), le HP Envy 17-cg n'est par définition pas une machine de calcul complexe ni de jeu aventureux. Les testeurs ont pu mettre à l'épreuve le Core i7-1065G7, l'option la plus puissante proposée donc. Et leurs différents bench révèlent un bon comportement du CPU dans tous les profils avec une exploitation efficace du multi-coeur. D'après Notebookcheck, "l'Envy 17 devance le Razer Blade Stealth qui utilise le même processeur dans Cinebench 15. Plus largement, le HP Envy 17t surpasse le portable moyen équipé d'un Core i7-1065G7". Cela implique donc une parfaite prise en charge des tâches courantes (traitement de texte, feuilles de calcul, navigation sur le Web, vidéoconférence, etc.) avec un peu de traitement graphique comme le montage vidéo ou la retouche photo (sans rechercher la rapidité de calcul).

Le HP Envy 17-cg est doté d'une puce graphique intégrée Intel Iris Plus Graphics G7 et d'une carte graphique dédiée NVIDIA GeForce MX330. L'Iris Plus iGPU est plus que capable d'alimenter l'écran 4K et de gérer les demandes graphiques les plus générales (par exemple, la vidéo en streaming, les retouches photo légères) tandis que la MX330 est utilisée lors de charges de travail plus exigeantes pour offrir un peu de poussée graphique, en partie grâce à ses 2 Go de VRAM GDDR5.

Bien que l'Envy 17 ne soit en aucun cas un monstre de montage vidéo ou de jeu, il peut gérer des projets de montage légers et certains jeux peu gourmands avec des réglages adaptés. "La MX330 offre environ 25 à 35% de performances en plus par rapport à la puce graphique Iris Plus intégrée (3DMark)" selon Notebookcheck, un constat que partage PCMag : "vous devriez pouvoir profiter confortablement de certains titres AAA tant que vous jouez avec des paramètres et des résolutions d'écran de qualité inférieure (pas de 4K)".

Un bruit gérable et des températures apprivoisées

Le ventilateur a un comportement binaire - il est soit éteint et le système est presque silencieux, soit il fonctionne à plein régime. Pendant la plupart des tâches légères (travail de bureau, navigation Web simple), le ventilateur reste éteint. Cependant, lors du jeu ou de la diffusion de contenu multimédia en continu, le ventilateur atteint rapidement sa pleine vitesse. Le bruit du ventilateur culmine juste en dessous de 44 dB, ce qui est audible mais pas fort. Cependant, le bruit notable du ventilateur peut devenir ennuyeux lors de longues charges de travail. Sous le profil «Confort» du HP Command Center, le ventilateur monte rarement en puissance. Quand c'est le cas, il est vraiment silencieux et se fond dans le bruit ambiant. Cependant, avec ce profil, le processeur est limité.

A savoir que le bruit imposant de la ventilation n'est pas vain. Les températures de surface restent fraîches, même sous de lourdes charges prolongées. Il y a un point chaud au-dessus du milieu du clavier, car c'est de là que le PC évacue l'air chaud.

Autonomie du HP Envy 17-cg : pas de marathon en vue

Équipé d'une batterie de capacité moyenne (55 Whr), le HP Envy 17 2020 offre une autonomie jusqu'à 5 heures en navigation sur le Web via Wifi et de 8 heures environ en lecture vidéo. A savoir que les modèles FHD devraient offrir une autonomie plus longue (tablez sur 1h supplémentaire).