Centra – Facebook espionnerait ses utilisateurs sur d’autres sites Internet que le sien, Tasks coordonné pour la censure

Un outil qui n'existe pas mais qui n'existe ?

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2020, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg a été questionné par un sénateur républicain sur l’outil Centra de Facebook accusé de pister les utilisateurs au-delà du réseau social.

Facebook logo

Le 17 novembre dernier, le sénateur américain républicain du Missouri Josh Hawley a évoqué l’existence de Centra, un outil de Facebook, puis terminé par une question à l’attention de Mark Zuckerberg, patron de Facebook :

Centra est un outil que Facebook utilise pour traquer ses utilisateurs, pas uniquement sur Facebook, mais sur l’ensemble d’Internet. Centra suit les différents profils qu’un utilisateur visite, les destinataires de leurs messages, leurs comptes liés, les pages qu’ils visitent partout sur le web et qui ont des boutons Facebook […]
Centra utilise également des données comportementales pour surveiller les comptes des utilisateurs, même si ces comptes sont enregistrés sous un nom différent
Avez-vous un outil faisant exactement ce que je viens de décrire […] ?
Ou allez-vous dire qu’il n’existe pas ?

Mark Zuckerberg a alors répondu :

Sénateur, je dis que je ne suis pas au courant. Et que je serais heureux de vous en dire plus, et de fournir à vous et votre équipe les informations que vous souhaitez à ce sujet. Mais je suis limité dans ce que je peux… dans ce dont je suis au courant et que je peux partager aujourd’hui

Le sénateur a poursuivi :

Ce qui m’a particulièrement intrigué, c’est que la plateforme reflète la censure de Google et de Twitter également .
Si je comprends bien, les équipes de censure de Facebook communiquent avec leurs homologues de Twitter et de Google et insèrent ensuite les suggestions de ces entreprises sur la plateforme « Tasks » pour que Facebook puisse ensuite assurer un suivi avec eux et coordonner efficacement leurs efforts de censure.

Pour Mark Zuckerberg, Tasks ne serait pas ce que décrit le sénateur, pas dans les proportions mentionnées en tous les cas.

Mais il a confirmé que Facebook partage en effet des données avec Twitter et Google pour se coordonner dans la lutte de certains comportements.

Les utilisateurs de ses outils décideront peut-être plus de précaution, voire comme certains de clôturer leur compte sur Facebook…

Source : Washington Examiner

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


1 + 7 =