Test Asus ROG Flow X13 GV301 : revue de presse des reviews du web

13" UHD tactile, Ryzen 9, GTX 1650, 1.3 kg : prise en main du convertible 2-en-1 gamer avec eGPU RTX 3080 Mobile

Asus continue de repousser les limites de ce que devrait être un ordinateur portable de jeu. L’Asus ROG Flow X13 accompagné de son eGPU propriétaire XG Mobile est un projet ambitieux qui allie les derniers processeurs AMD Ryzen 9 Cezanne et la carte graphique mobile la plus puissante de Nvidia, une GeForce RTX 3080, le tout à partir d’un boitier de 1,5 kg convertible en tablette.

C’est une belle prouesse en tant que tel. Mais les acheteurs potentiels doivent savoir qu’en créant un ordinateur portable qui en rassemble en réalité trois (un XPS 13, un Stealth 13 et un Pro 17), on fait des compromis dans chaque cas d’utilisation. Dans la catégorie ultrabook, c’est l’autonomie de la batterie. Dans la catégorie des jeux portables (sans eGPU), il s’agit de la carte graphique assez faible (GTX 1650) et du tarif exorbitant. Et dans la catégorie des PC gamer/bureau, on a la contre-performances de la RTX qui peut être significative ou non selon les jeux auxquels vous jouez.

Pas sûr donc que nous tenons ici le Graal tant attendu qui allie mobilité et gaming extrême, mais Asus empreinte assurément une voie intéressante. Voyons ce que nos confrères du web en pensent.

Points forts
Châssis compact, léger et
convertible en tablette
Écran 16:10 avec support du stylet
Ryzen 9 au dessus du lot
Clavier confortable
À revoir
Très cher
Petite autonomie pour un ultraportable
RTX 3080 pas exploitée au mieux

Caractéristiques techniques de l’Asus ROG Flow X13 GV301

Écran 13.4″ Full HD WUXGA IPS 120Hz 16:10 tactile multi-touch 100% sRGB Pantone (1920×1200, brillante) ; UHD WQUXGA IPS 60Hz 16:10 tactile multi-touch 116% sRGB (3840×2400, brillante)
Processeur AMD Ryzen 9 5900HS Cezanne (3.3 GHz, 8 cœurs), AMD Ryzen 9 5980HS Cezanne (3.3 GHz, 8 cœurs)
Mémoire vive 16 Go ou 32 Go (soudés) LPDDR4X 4266 MHz
Espace de stockage SSD M.2 NVMe PCIe 3.0×4 jusqu’à 1 To
Carte graphique NVIDIA Turing GeForce GTX 1650 Max-Q 4 Go GDDR6 dédiés, Radeon RX Vega 8 et Optimus
Réseau Wi-Fi ax (2×2), Bluetooth 5.1
Connectique 1 USB 3.2 Gen2 + 2 USB 3.2 Type-C (Gen2, DP 1.4, charge), HDMI 2.0b, port ROG XG Mobile (PCIe 3.0 x 8)
Poids / Dimensions 1.3 kg / 299 x 222 x 15.8 mm

Caractéristiques techniques de l’Asus ROG XG Mobile (eGPU propriétaire)

Carte graphique NVIDIA Ampere GeForce RTX 3080 16 Go GDDR6 dédiés
Connectique 4 USB 3.2 Gen1, HDMI 2.0a, DisplayPort 1.4, SD/SDXC
Réseau Ethernet Gigabit (RJ45)
Poids / Dimensions 1 kg / 208 x 155 x 29.6 mm

Design de l’Asus ROG Flox X13 : l’élégance comme premier argument

D’extérieur, le Flow X13 est assez étrange à regarder. Il a un style d’ordinateur portable gamer classique, avec un logo Republic of Gamers visible et un métal noir nervuré sur le couvercle qui lui donne une esthétique vaguement agressive – mais pas ostentatoire. On remarque également les grilles de ventilation surdimensionnés sur les côtés et un coloris noir mat à la fois doux au toucher mais agressif dans une silhouette aux arrêtes franches. Dans un même temps, quand on s’en approche, on remarque son tout petit format (299 x 222 x 15.8 mm) inoffensif et surtout, à la manipulation, sa configuration convertible en tablette, encore plus inhabituelle pour un PC gamer. « On dirait un loup déguisé en mouton » s’amuse PCMag tandis que Tom’s Hardware clame : « pour être honnête, c’est l’un des appareils de jeu les plus subtils que j’ai vus« .

L’intégralité du châssis en alliage de magnésium du Flow X13 est réalisé dans la conception Gravity Wave d’Asus. Des lignes fines et texturées couvrent tout l’extérieur du châssis sablé. Ces arrêtes ne sont pas uniquement destinées au spectacle, car elles ont été conçues pour offrir une prise en main confortable et plus robuste, similaire au Google Pixelbook Go. « J’aime regarder l’Asus ROG Flow X13 presque autant que j’aime le toucher » affirme Laptopmag.

Pour le transformer en 2-en-1, Asus a pris sa charnière ErgoLift et lui a donné une flexibilité à 360 degrés. Désormais, au lieu de simplement élever le clavier de plusieurs degrés, l’ordinateur portable peut se transformer de manière transparente d’un mode PC classique, en mode tente, support ou tablette avec une seule main. Et les charnières sont suffisamment solide pour éviter à l’écran de se dérober face à des secousses vigoureuses. « Asus affirme que l’utilisation du Flow X13 en mode tente ou support réduit les températures du CPU de 7°C max » souligne Laptopmag.

Un mot au sujet du ROG XG Mobile à présent qui récupère le même design Gravity Wave que le laptop sur une face mais le reste du boîtier en alliage de magnésium présente des bandes plates et plus épaisses. Le logo ROG est positionné bien en évidence et on apperçoit un ventilateur rouge sur le côté. Une béquille permet de placer le eGPU à la quasi-verticale pour optimiser le refroidissement.

Une connectique combinée qui offre plusieurs possibilités

Semblable à la plupart des ultraportables, l’Asus ROG Flow 13 n’offre pas beaucoup de ports. Sur la droite, il y a un port USB 3.2 Gen 2 Type-A, un port USB 3.2 Gen 2 Type-C et le bouton d’alimentation. Sur la gauche se trouve une (énorme) prise propriétaire pour le XG Mobile et un autre port USB 3.2 Type-C Gen2, un port HDMI 2.0 et une prise casque. La côté droit abrite également le bouton Power qui hérite d’un lecteur d’empreinte digitale, très pratique. Son positionnement désarçonne les testeurs, notamment Tom’s Hardware mais se justifie par la configuration convertible du PC. Comme ça, il est accessible sous tous les angles. La connectivité sans fil sur le Flow X13 s’articule autour du Wi-Fi 6 (802.11ax) et du Bluetooth 5.1.

L’eGPU sert également de station d’accueil USB externe avec tout un tas de ports supplémentaires. Au total, il comprend un HDMI 2.0, un DP 1.4 (permettant jusqu’à quatre moniteurs au total entre les appareils), un port Ethernet, quatre ports USB 3.2 Gen 1 et un lecteur de carte SD, tout en servant d’adaptateur secteur de 280 W au PC.

Asus ROG Flow X13 : facile à ouvrir mais évolutivité limitée

Pour bricoler l’intérieur du Flow, vous devez retirer 11 vis. Sept d’entre elles sont de la même longueur, mais les quatre reliant le bas au repose-poignet sont beaucoup plus courtes, « alors faites attention à ne pas les perdre » averti Tom’s Hardware.

À l’intérieur, le seul composant remplaçable, en plus de la batterie, est le SSD M.2 2230 PCIe 3.0. C’est une taille peu courante, prudence donc si vous voulez le remplacer. La RAM est soudée à la carte mère, un choix de conception au service de la finesse mais qui limite de fait l’évolutivité.

Idem pour le eGPU propriétaire qui renferme et renfermera toujours une RTX 3080.

Un clavier et un touchpad confortables

Le clavier chiclet du ROG Flow X13 est d’après tous les testeurs d’un confort apréciable. « Il ressemble beaucoup à celui du Zephyrus G14, qui était l’un de mes claviers préférés absolus de 2020 » rapporte The Verge et rien dans la frappe, la course, la résistance et le clic n’a encouragé la moindre critique. Seul Laptopmag trouve les touches trop rapprochées entre elles.

Plusieurs touches de fonction sont présentes. Une touche de fonction dédiée (F4) peut basculer le rétro-éclairage blanc entre trois effets : statique, respiration et stroboscopique (vous pouvez également les modifier dans le logiciel Armory Crate). Il existe quatre touches supplémentaires, pour augmenter / réduire le volume, couper le son de votre micro et lancer Armory Crate, similaires aux autres PC gamer d’Asus.

Le pavé tactile n’est pas grand mais efficace. Il prend en charge les pilotes Windows Precision. Tous les testeurs ont pu naviguer avec aisance sur ce touchpad, et réaliser leurs gestes multitouch même si Tom’s Hardware souligne un point moins enthousiaste : « Il a une sensation un peu plastique qui fait bon marché pour un appareil haut de gamme, mais sinon il répond sans faute« .

4K ou Full HD, à vous de choisir

Un écran performant est essentiel pour tout ordinateur portable de jeu, et l’affichage du Flow X13 ne déçoit pas. Il mesure 13,4 pouces en diagonale, ce qui lui donne un rapport hauteur / largeur de 16:10 qui est un peu plus haut que la norme 16:9 de la plupart des ordinateurs portables et des téléviseurs. Cela signifie que lorsque vous ne jouez pas, vous aurez un peu plus d’espace vertical pour afficher davantage de lignes de texte ou voir plus d’une page Web sans faire défiler. Tous les testeurs ont eu entre les mains l’option 4K UHD (3840 x 2400 pixels) IPS 60 Hz mais une option moins coûteuse Full HD (1920 x 1200 px) IPS 120Hz est aussi disponible.

D’après PCMag, l’écran 4K est « beau à regarder, avec un texte net et des couleurs brillantes grâce à sa certification Pantone et à sa capacité à afficher toute la gamme de couleurs sRGB » (66,9% DCI-P3). Mais c’est probablement exagéré pour la plupart des joueurs, qui feraient mieux d’envisager l’option d’écran Full HD, proposée avec un taux de rafraîchissement de 120 Hz plus élevé. Les deux options sont tactiles et sont recouvertes d’une couche en verre Gorilla Glass brillant sur la surface. Par contre Tom’s Hardware comme Laptopmag lui reprochent sa luminosité peu élevée (282 nits), inférieure à la moyenne.

Si vous n’êtes pas satisfait de la température de couleur de l’écran, vous pouvez la modifier via l’utilitaire GameVisual dans l’application Armory Crate. Outre l’option par défaut, il existe sept préréglages supplémentaires, notamment Racing, Scenery, RTS / RPG, FPS, Cinema, Eyecare et Vivid, ou vous pouvez le personnaliser selon vos préférences. Enfin, Laptopmag juge l’écran tactile « agile et réactif […] Mais si vous ne voulez pas salir l’écran, le Flow X13 est compatible avec le stylet Asus, qui offre 1 024 niveaux de pression« .

L’Asus ROG Flow X13 à l’assaut des performances

Dans sa configuration ultraportable, l’Asus ROG Flow X13 est livré avec un processeur AMD Ryzen 9 5980HS, une GeForce GTX 1650, 32 Go de RAM et un SSD de 1 To pour les modèles haut de gamme testés ici. Pour un peu moins cher, vous pouvez avoir moitié moins de mémoire vive et de stockage avec un processeur Ryzen 9 5900HS légèrement moins performant. La seule différence significative entre les deux processeurs est que le modèle supérieur a une fréquence en boost de 4,8 GHz, tandis que le modèle inférieur atteint un maximum de 4,6 GHz. Tous deux font partie de la dernière famille de processeurs AMD Cezanne 5000 et disposent de huit cœurs, 16 threads et d’une fréquence nominale de 3 GHz. Autant dire qu’on n’a jamais croisé autant de puissance dans un si petit format. Les principales alternatives au Flow X13 sont à regarder du côté du Blade Stealth et du Zephyrus G14 d’Asus.

A travers tous les benchs réalisés par les testeurs, le Ryzen 9 s’en sort si ce n’est pas en pôle position, avec les honneurs. Encodage 4K, montage vidéo, retouches photo et autres tâches qui ont besoin de la puissance de calcul du processeur, tout est possible avec ce petit Flow X13, et ce sans trop réveiller la ventilation. « Le fait qu’il soit capable d’atteindre un tel niveau de performances dans un châssis plus petit et plus léger que certains PC gamers plus épais aux perfs moins impressionnantes est révolutionnaire. » constate PCMag.

A l’intérieur du ROG Flow X13, on trouve également une NVIDIA GeForce GTX 1650, de quoi offrir une petite expérience en jeu et donner un petit coup de pouce dans certaines tâches de productivité comme la retouche photo. Sans surprise, ce GPU ne fait pas de miracles pour les gamers, d’autant plus dans la définition native (4K). En s’en tenant à une définition FHD, une majeur partie des jeux pourront tourner mais en limitant les détails à un niveau de FPS limité.

Bien sûr, il en est tout autre quand vous rentrez chez vous et que vous branchez le eGPU ROG XG Mobile qui renferme une GeForce RTX 3080 Mobile (16 Go GDDR6). « La bonne nouvelle est que ce GPU externe offre une expérience de jeu 4K acceptable » commence The Verge avant de poursuivre « mais les eGPU s’accompagnent généralement d’une sorte de pénalité de performances, et je le vois sur certains titres« . Le même constat est fait par les autres testeurs. La RTX 3080 en eGPU constitue un solide support les gamers exigeants mais la configuration telle qu’elle ne permettra pas de tirer tout le potentiel de cette carte graphique. Plus concretement, Tom’s Hardware relève 65 fps de moyenne sur Metro Exodus (FHD, High) et 43 – 47 fps sur Control (FHD, High).

Le défi des températures et du bruit

Plus le PC est petit, plus il est difficile à refroidir, surtout s’il s’agit d’un ordinateur portable de jeu. Pour contrer cela, Asus a déployé son système de refroidissement intelligent ROG qui comprend plusieurs composants : un composé métallique liquide au lieu de la pâte thermique, un module thermique autonettoyant, de nouveaux ventilateurs Arc Blade à 84 pales, plusieurs dissipateurs thermiques et caloducs. Pour autant, en usage polyvalent sur des tâches gourmandes en calcul avec exploitation du GPU interne, ça chauffe ! Les températures en surface restent sous la limite de confort pour les zones en contact avec les mains mais dépassent les 40 degrés à l’arrière du boitier. Par ailleurs, Tom’s Hardware ajoute que « tout au long du test, le bruit du ventilateur a été très perceptible« .

L’autonomie, ennemie du PC gamer ?

Personne ne s’attend à ce qu’un ordinateur portable gamer puissant avec une consommation d’énergie vorace obtienne une excellente autonomie. Mais « celle du ROG Flow X13 est toutefois assez décevante » remarque PCMag qui relève 7 heures d’autonomie sur un usage courant (navigation Web). De son côté, Tom’s Hardware a calculé 6 heures 30 en test OpenGL et streaming vidéo (150nits). Même résultat pour Laptopmag tandis que The Verge trouve un peu moins de 6 heures et pointe du doigt l’écran UHD gourmand.

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !
, , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


1 + = 9