Notre avis sur le HP Pavilion 14-dv0041nf

Paré pour la productivité et la mobilité, le HP Pavilion 14-dv0015nf est un ultrabook de 14 pouces plein de ressources. Il concentre un bon niveau de puissance grâce à son Core i7 quadricœurs de 11ème gen. combiné à une carte graphique GeForce MX450 Turing pour être à l'aise en multimédia, ainsi qu'une belle réactivité système autorisée par le RAM de 16 Go et par le SSD dédié de 1 To, un package parfait pour travailler et se divertir au quotidien. La mise en images est confiée à un écran de 14 pouces IPS antireflet glissé dans un châssis argenté de 1,4 kg. Le clavier est confortable et rétro-éclairé, le lecteur d'empreinte assure la connexion Windows Hello, l'autonomie atteint les 7 heures et le look est soigné mais a déjà vu 14 pouces plus fin et l'écran est de qualité assez modeste.

Meilleur prix connu : 1099€

Le HP Pavilion 14-dv0041nf face à la concurrence

Le HP Pavilion 14-dv0041nf rencontre une concurrence assez limitée dans notre comparatif où son niveau graphique et sa capacité de stockage SSD sont au dessus du lot pour le prix affiché.

Caractéristiques HP Pavilion 14-dv0041nf

Écran(s) 14" Full HD IPS LED micro-bord 250 nits (1920x1080, antireflet)
Processeur Intel Core i7-1165G7 Tiger Lake (2.8 GHz, 4 cœurs)
Mémoire vive installée 8 Go (2 x 4 Go) DDR4 3200 MHz
Carte graphique Intel Iris Xe Graphics
Stockage SSD M.2 NVMe PCIe de 512 Go
Connectique 2 USB 3.2 + 1 USB 3.2 Type-C (Gen2, DP 1.4, charge), HDMI 2.0, microSD/SDHC
Réseau Wi-Fi ax, Bluetooth 5.0
Clavier rétro-éclairé Oui
Pavé numérique -
Windows Hello Oui, via lecteur d'empreinte
Système audio 2 haut-parleurs Bang&Olufsen Audio Boost
Système d'exploitation Windows 10 Famille 64 bits
Autonomie annoncée / Batterie 8 heures / Li-Polymère 3 cellules 43Whr
Poids / Dimensions (mm) 1.4 kg / 325 x 216 x 17

Châssis, connectique, écran du HP Pavilion 14-dv0041nf

Le design du HP Pavilion 14-dv0041nf se veut élégant et discret avec une esthétique qui se la joue discrète et passe partout. Tout le boitier hérite d'un coloris argent clair mat et lisse, non sans quelques touches de chrome sur le logo central et sur un fin liseré qui entoure le touchpad. Le dos du couvercle est recouvert de métal pour plus de robustesse et le reste est en polycarbonate/plastique. La silhouette conserve le design angulaire de son prédécesseur (14-ce) avec des arrêtes saillantes même si le couvercle reçoit un peu plus de courbes. Comme toujours, la charnière centrale est là pour surélever le clavier à l'ouverture du couvercle pour le confort de frappe et une bonne circulation de l'air en dessous, un bon point.

Les touches du clavier sont rétro-éclairées de blanc pour mettre en lumière la frappe. C'est très utile pour travailler dans tous les environnements, même les plus sombres. Un lecteur d'empreinte digitale permet l'authentification instantanée via Windows Hello.

On observe que les bordures autour de l'écran, et notamment au dessus, sont affinées, ce qui traduit un encombrement optimisé. En effet, l'ultrabook gagne sur tous les postes avec un format de 325 x 216 mm contre 326,8 x 225 mm pour le 14-ce et une épaisseur de 17 mm. Une perte de poids notable est aussi noter puisqu'il est donné pour 1,4 kg sur la balance (contre 1,6 kg). Ces mensurations sont dans la moyenne de la catégorie des ultrabook 14 pouces.

A l'ouverture de l'ultrabook, on découvre un écran de 14 pouces posé sur une dalle IPS micro-bords entouré d'un cadre noir certes affiné mais toujours présent et un peu envahissant. Il arbore une définition étendue Full HD (1920 x 1080 px) qui offre toute la latitude pour profiter de vos contenus en Haute Définition et pour moduler l'affichage des fenêtres à l'écran. Le confort est au rendez-vous grâce à des angles de vision larges (IPS), un spectre colorimétrique respecté et une surface antireflets qui lutte contre les réfléchissements en environnement lumineux.

Une connectique suffisamment variée est distribuée sur les côtés mais le compactage du châssis a conduit à l'éviction du port Ethernet (RJ45), c'était prévisible. On retrouve autrement trois ports USB dont deux USB 3.2 et un USB 3.2 Type-C (Gen2) permettant la charge et le flux vidéo (DP 1.4), une sortie HDMI 2.0 et un lecteur de carte microSD. Les modules Bluetooth 5.0 et Wifi AC récents sont aussi au menu pour des échanges de données sans fil rapides.

Performances, autonomie du HP Pavilion 14-dv0041nf

Le stockage fait partie des éléments valorisant de ce Pavilion puisqu'il est confié à un SSD dédié rapide de 1 To (NVMe PCIe). Le système y gagne directement comparé à une configuration avec disque dur mécanique en raison de la rapidité de chargement offerte par le SSD. Ce type de stockage assure des phases d'allumage et d'extinction presque instantanées, des transferts calculés en secondes ou des lancements de logiciels instantanés là où le support mécanique impliquait des latences conséquentes. Notez par ailleurs que le SSD est par nature plus silencieux, robuste et efficient qu'un disque dur. Et s'il est souvent taclé pour sa capacité de stockage trop faible, il n'en est rien ici puisqu'il met à disposition 1 To, de quoi permettre l'installation de programmes lourds et le stockage de votre ludothèque toute entière.

Pour animer ce Pavilion 14-dv0041nf, nul autre que le processeur Core i7-1165G7 Quad Core de 11ème génération Tiger Lake. ce processeur apporte quelques avancées intéressantes par rapport aux génération précédentes, à commencer par un TDP plus élevé. Ainsi, le Core i7-1165G7 de notre Pavilion affiche un TDP de 28W là où ses prédécesseurs, le Core i7-1065G7 et le Core i7-10510U se contentent d'un TDP de 15W, et ce malgré la basse consommation. Ceci découle sur une hausse de performances visible sur les logiciels avancés (Lightroom, Capture One Pro, Davinci Resolve, 7Zip, etc.), un peu moins sur les tâches basiques du quotidien (Office, surf sur le Web, streaming...). Entendons-nous, ces tâches en question sont parfaitement prises en charge par le Modern 15 mais s'agissant de missions n'engageant que très peu de ressources, la différence entre les générations n'est pas notable. En face, la mémoire vive prévoit 16 Go RAM, un total important pour le multitâche qui permet de voir venir les prochaines années sereinement.

Du point de vue graphique, l'ultrabook est bien armé. Non seulement la puce graphique intégrée au processeur, une Intel Iris XE, offre de quoi assurer l'usage courant et un peu de jeu mais elle est aussi assistée d'une carte graphique dédiée GeForce MX450 qui vient prendre le relai quand il y a besoin d'un peu plus de ressources. Cette carte récente basée sur l'architecture Turing offre en gros 20% de performances en plus que sa devancière la GeForce MX350, de quoi égaler voire dépasser une GeForce GTX 1050 et permettre quelques sessions ludiques de qualité. Attention tout de même à se limiter aux titres peu exigeants ou a défaut, il ne faut pas être trop regardant sur les détails. On n'arrive évidemment pas au niveau d'un duo Hexa Core/GTX-RTX mais le support est honnête pour l'usage courant ponctué de quelques tâches graphiques et/ou jeu.

Enfin, question autonomie, la capacité limitée de la batterie a été revue légèrement à la hausse (43 Whr au lieu de 41 Whr), ce qui devrait permettre d'atteindre les 7 heures en navigation Internet via Wifi. C'est dans la petite moyenne.

Meilleur prix connu : 1099€