L’Afnor souhaite proposer une nouvelle disposition pour le clavier français et propose 2 options : un modèle AZERTY amélioré ou une évolution plus marqué avec le passage au clavier BÉPO.

Début 2016, le ministère de la Culture annonçait qu’il n’était pas satisfait avec le clavier AZERTY français. En cause ? Certaines spécificités de notre langue rendues difficiles d’accès comme le e dans le o (ex : œuvre) et d’autres peu aisés à utiliser, tels l’arobase @ ou l’euro €.

Il avait alors demandé chargé l’organisme français de normalisation AFNOR de se pencher sur le sujet afin d’élaborer une norme de clavier français prenant en compte les spécificités de notre langue ainsi que celle de nos langues régionales.

L’Afnor rend sa copie et ouvre son projet final aux commentaires prenant la forme d’une consultation jusqu’au 9 juillet 2017, via une enquête (il est nécessaire de s'identifier pour participer).

Il précise qu’il a retenu 2 solutions :

- un clavier AZERTY amélioré, avec notamment des modifications au niveau des caractères spéciaux comme les guillemets et les accents

- un clavier adoptant la disposition ergonomique BÉPO, conçu pour prendre en compte la fréquence des lettres utilisées dans la langue française et rendre la frappe plus confortable pour réduire les risques de troubles musculosquelettiques

L’Afnor ajoute qu’il n’est pas question de choisir entre les deux : la consultation vise simplement à améliorer les deux modèles mis en avant.

En tous les cas, il semble que les fabricants seront libres de continuer à proposer leur clavier habituel, ou bien d’opter pour l’une ou l’autre des propositions de l’Afnor...