Test Acer Predator Helios 500 - 17 pouces encombrant mais performant (Core i9)

Pour les joueurs à la recherche des meilleures performances (i9-8950HK, GTX 1070)



Acer Predator Helios 500 PH517-51

Si les ordinateurs portables fins ont envahi le marché, quelques modèles continuent de prendre le contre-pied de la tendance. Parmi eux, l'Acer Predator Helios 500, un PC portable gamer 17 pouces, ou plutôt devrions-nous dire un transportable au regard de son encombrement. Des dimensions imposantes qui permettent d'embarquer le processeur mobile le plus performant du moment, un Core i9-8950HK, overclockable qui plus est. Un monstre de puissance à découvrir à travers notre test.

Caractéristiques de l'Acer Predator Helios 500 PH517-51-92N7

Dalle 17.3’’ Full HD LED IPS 144 Hz G-Sync (1920x1080, mat/antireflet)
Processeur Intel Core i9-8950HK Coffee Lake (2.9 GHz, 6 cœurs, TDP 45W)
Mémoire vive installée (max) 16 Go (2 x 8 Go) DDR4 2666 MHz (64 Go), 2 slots (occupés)
Espace de stockage SSD M.2 NVMe PCIe Gen3.0x4 de 256 Go + 1 To à 5400 tr/min
Carte graphique NVIDIA Pascal GeForce GTX 1070 8 Go GDDR5 dédiés
Lecteur optique -
Système audio 2 haut-parleurs + 1 caisson de basses
Webcam Oui, HD 720p avec micro
Réseau Wi-Fi ac/b/g/n + Ethernet Gigabit Killer DoubleShot Pro
Bluetooth Oui, Bluetooth 5.0
Lecteur de cartes SD
Sortie(s) vidéo HDMI 2.0, Mini-DisplayPort 1.4
Lecteur d'empreintes digitales -
Entrée(s) / Sortie(s) Casque, Micro
USB 3 USB 3.0 + USB 3.1 Type-C (Gen2) Thunderbolt 3
Système d'exploitation Windows 10 64 bits
Batterie Li-Polymère 4 cellules 4810mAh 74Whr
Autonomie annoncée 4 heures
Dimensions (mm) 428 x 298 x 38.7 mm
Poids 4.0 Kg
Garantie 2 ans
Autre Clavier chiclet rétro-éclairé RGB 4 zones avec pavé numérique, touchpad multi-touch
Logiciels Applications Acer

Châssis / Design de l'Acer Predator Helios 500 PH517-51

Au premier coup d’œil, le Predator Helios 500 en impose. De par sa taille imposante (près de 5 cm d'épaisseur !) et ses lignes saillantes. Quelques touches de bleu viennent colorer ce châssis sombre, notamment au niveau du logo et à l'arrière sur les ailettes du système de refroidissement. Ces dernières sont dissimulées derrières des grilles de protection au design travaillé pour renforcer l'agressivité des lignes.

Si l'appréciation du design reste toujours subjective, le Predator n'en demeure pas moins réussi. Même si le châssis en plastique n'a pas la prestance de l'aluminium, il inspire confiance et semble robuste. L'arrière de l'écran présente une légère sensibilité à la pression, tout comme les grilles d'aérations situées en dessous du châssis du fait de leur finesse. Rien de problématique en pratique, d'autant que le Predator sera rarement transporté.

L'intérieur est plutôt sobre, seuls le bleu autour du touchpad et de certaines touches (notamment ZQSD) rappellent ses gènes de PC portable gamer. Suivant l'éclairage, le coloris laisse apparaître de subtils reflets bleus.

Une trappe de maintenance permet d'accéder facilement (seulement 2 vis) aux principaux composants "intéressants", à savoir, les ports m2 (un libre), deux slots pour la mémoire vive (les deux autres sont situées sous la carte mère) sans oublier l'emplacement 2,5 pouces pour le disque dur (ou un SSD). Bon point, un dissipateur en cuivre est présent sur les SSD afin de faciliter la dissipation de la chaleur et ainsi limiter les risques de baisse de débits lors d'une utilisation intensive.

Connectique / Ports de l'Acer Predator Helios 500 PH517-51

Avantage d'un châssis XXL, il est aisé de proposer une connectique généreuse et variée. Le Predator 17 reçoit ainsi à gauche un port Ethernet, un port USB Type-A 3.1 (gen 2) et deux ports Thunderbolt 3 qui ouvrent encore davantage de possibilités en terme de connectique.

La face arrière reçoit en plus du câble d'alimentation deux sorties HDMI et DisplayPort.

A droite, deux ports USB 3.1 (gen 1) ainsi qu'une sortie casque et une entrée micro.

Système audio de l'Acer Predator Helios 500 PH517-51

Acer Predator Helios 500 PH517-51

Composé de deux haut-parleurs et d'un subwoofer positionnés sous le châssis, le système audio profite d'une puissance supérieure à la normale. En terme de restitution, il ne se démarque pas des autres ordinateurs portables du marché. C'est correct mais nous nous attendions à mieux au regard de la place disponible dans cet imposant châssis. Un casque ou un système externe reste vivement conseillé pour profiter d'une meilleure immersion.

Clavier / Touchpad de l'Acer Predator Helios 500 PH517-51

Qui dit ordinateur portable, dit touchpad mais sur un ordinateur portable destiné aux joueurs, qui plus est dont l'encombrement le cantonne davantage à une utilisation sédentaire, le touchpad sera peu utilisé. Les joueurs lui préféreront une bonne souris. Toujours est-il que le touchpad du Predator n'appelle aucun reproche. Ses dimensions auraient sans doute pu être un peu plus généreuses (105 x 63 mm) mais à l'usage, il se révèle efficace, réactif et précis. Il est reconnu nativement par Windows comme pavé tactile de précision. En revanche, sa surface n'est pas cliquable. Il faut donc utiliser les deux boutons physiques ou le "tap to click" quand cela est possible.

A l'inverse, la qualité du clavier revêt une importance bien plus grande. Le Predator est doté d'un clavier chiclet et non d'un clavier mécanique, souvent plébiscité par les joueurs pour sa meilleure réactivité et sa résistance accrue face aux frappes énergiques. Au quotidien, il s'avère néanmoins agréable à utiliser, tant pour jouer que pour saisir de longs textes même si une période d'adaptation peut être nécessaire pour s'habituer à la course plus profonde (2.3 mm). La touche "^*/ù" collée à la touche Entrée est en revanche source d'erreur même après plusieurs jours d'utilisation. 5 touches de raccourcis sont présentes pour créer ses propres macros.

Les ordinateurs portables gamer offrent souvent une personnalisation quasi-infinie du clavier. Sur le Predator, quatre zones peuvent être programmées avec les couleurs de votre choix. Rien pour le touchpad en revanche. Et plus étonnant, l'intensité du rétro-éclairage n'est pas ajustable. Surprenant, d'autant qu'elle est assez faible. Il est juste possible d'éclairer les touches de raccourcis et le touchpad (sans les touches du clavier), seulement le clavier ou uniquement les touches de raccourcis.

Ecran de l'Acer Predator Helios 500 PH517-51

Acer Predator Helios 500 PH517-51

L'Helios 500 est commercialisé avec au choix, une dalle UHD ou Full HD 144 Hz compatible G-SYNC. C'est cette dernière qui équipe notre modèle et qui est la plus fréquente, peu de joueurs ayant un intérêt à opter pour un écran 4K associé à une GTX 1070.

Il s'agit d'une dalle IPS, de marque AU Optronics AUO319D (AUO B173HAN03.1). La luminosité maximale s'établit à 294 cd/m² pour un taux de contraste de 750:1. Côté colorimétrie, le point blanc natif s’établit à 7900K, un peu trop éloigné de la norme admise à 6500K. En pratique, cela se traduit par des couleurs ayant une légère dominante bleue (surtout visible sur les blancs). Après caractérisation, le DeltaE est inférieur à 1. L'espace sRGB est couvert à 96% contre 75% pour le RGB.

Avec des bordures de plus de 22 mm, aucun souci pour intégrer la webcam à son emplacement habituel. En journée, la qualité est correcte même si les teintes claires tirent vers le rouge, ce qui n'est pas des plus flatteur pour la peau. Lorsque la luminosité décline, le manque de détails se fait sentir. La captation du son est plus convaincante.

Performances / Bruit / Températures de l'Acer Predator Helios 500 PH517-51

Si habituellement, la plupart des PC portables gamer testés sont équipés d'un Core i7-8750H, cette version de l'Acer Predator 17 embarque le processeur mobile le plus performant du moment, un Core i9-8950HK. Il s'agit toujours d'un modèle hexa-core (6 cœurs) dont la fréquence de base s'établit à 2.9 GHz avec un cache de 12 Mo contre 2.2 GHz pour le Core i7-8750H (9 Mo de cache). Autre avantage du Core i9, il peut être overclocké. Pour ce faire, rien de compliqué, il suffit de se rendre dans l'utilitaire Acer PredatorSense puis de choisir "Surcadençage" pour gagner une centaine de Mhz supplémentaires et ainsi quelques secondes sur nos différents tests comme vous pourrez le constater. Les écarts avec des modèles équipés d'un Core i7 sont le plus souvent (très) minces et sauf à monter / exporter des vidéos 4K de plusieurs dizaines de minutes par jour, le Core i9 aura du mal à se justifier.

La carte graphique, une GeForce GTX 1070 peut elle aussi profiter d'un boost de ses fréquences. En pratique, cela permet de gagner 4/5 FPS en moyenne. Concrètement, elle permet de jouer à des jeux AAA en 1080p avec un niveau de détails réglés sur Ultra pour la plupart des titres. Si vous préférez jouer avec le maximum de FPS, il faudra davantage se "contenter" de détails sur High voire Medium pour maintenir une moyenne supérieure à 110 FPS.

16 Go de mémoire vive (upgradable puisque deux slots supplémentaires sont accessibles facilement), un SSD NVMe (SK Hynix HFS256GD9MNE-6200A) et un disque dur 1 To 5400 tr/min (TOSHIBA MQ04ABF100) complètent la configuration.

A l'usage, les performances sont bien au rendez-vous et les composants parfaitement exploités tout en offrant un bruit supportable puisque l'Helios 500 est souvent entre 42 et 45 dBA en charge. Avec les ventilateurs à plein régime, le bruit monte à 52 dBA. Bien sûr, il ne passera pas inaperçu dans un environnement silencieux mais cela reste des nuisances sonores bien contenues au regard de la configuration embarquée. L'avantage d'un châssis aussi épais. De même, la chaleur est bien gérée. Ainsi en jeux, et overclocké, le processeur est en moyenne autour de 80°C contre 60°C pour la carte graphique.

En usage réel, nous n'avons décelé aucun souci de throttle, ce qui démontre l'efficacité du système de refroidissement. De plus, les tests ont été réalisés avec la ventilation gérée automatiquement. En personnalisant les seuils de déclenchements vous pourrez au choix, gagner encore un peu en discrétion ou, à l'inverse, faire fonctionner les ventilateurs plus forts pour gagner une dizaine de degrés tout en ayant le processeur et la carte graphique overclockés ! En surface, seul le clavier devient tiède, sans être pour autant gênant.

Autonomie / Batterie de l'Acer Predator Helios 500 PH517-51

Même si l'Helios 500 ne sera sans doute jamais utilisé sur batterie, quelques mots sur son autonomie. En usage léger, de type lecture de vidéos en streaming (avec luminosité à 140 cd/m²), n'espérez pas visionner plus d'un film puisque la batterie est épuisée après environ 2h15.

Mode avion actif et luminosité au plus bas, l'autonomie s'établit à 3h10. Le Predator paye ici l'absence de la technologie Nvidia Optimus qui permet de basculer automatiquement sur la puce graphique intégrée au processeur, bien moins énergivore.

Acer Predator Helios 500 PH517-51

Le bloc d'alimentation affiche lui aussi des dimensions XXL (196 x 97 x 43 mm) pour un poids de 1.5 Kg ! Pratique, la longueur du câble qui avoisine les quatre mètres.

Notre avis sur l'Acer Predator Helios 500 PH517-51

L'Acer Helios 500 pourrait être qualifié de dinosaure. La course à la finesse le laisse de marbre, tout comme la tendance du borderless pour l'écran. De nombreux utilisateurs potentiels ne lui accorderont donc pas plus d'un coup d’œil lors de leurs recherches.

Et pourtant, il est l'un des rares PC portable gamer à pouvoir embarquer un Core i9 sans sourciller ni se transformer en chauffage d'appoint ou rendre l'utilisation d'un casque indispensable. Il demeure donc un excellent choix pour ceux qui privilégient les performances au design mais qui ne souhaitent pas pour autant se tourner vers un ordinateur de bureau.

Le choix du Core i9 est plus discutable et ne se justifie pas selon nous pour les joueurs sur un PC portable doté d'une GTX 1070 au regard du surcoût tarifaire. L'écart avec un "classique" Core i7-8750H sera imperceptible et permettra de réaliser une économie de 700€ !

Reste l'épineuse question du positionnement même de ce type d'ordinateur plus vraiment portable... Car si les performances, la gestion de la chaleur et le bruit sont au-dessus de la plupart des PC portables gamer compacts qui fleurissent sur le marché depuis quelques années, son encombrement le met directement en concurrence avec un ordinateur de bureau qui aura pour lui, à tarif comparable, des perspectives d'évolution et des performances supérieures.

L'Acer Predator Helios 500 PH517-51 obtient la note de 4/5

Découvrez les différentes configurations de l'Acer Predator Helios 500 actuellement en vente
Points forts
Performances
Refroidissement efficace
Silencieux (au regard de la configuration embarquée)
Connectique
Possibilités upgrade
À revoir
Dimensions imposantes
Rétro-éclairage clavier
Surcoût du Core i9
Pas de lecteur de cartes SD
Summary
Review Date
Reviewed Item
Acer Predator Helios 500 PH517-51
Author Rating
41star1star1star1stargray
Besoin d'aide pour choisir votre PC portable ?
LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget parmi les nombreux PC portables en solde et en promo !

Filtrez les ordinateurs portables

Vos avis et retours d'expérience :


  1. Will dit :

    Il n'y a pas de secret si on veut de grosses perfs et un bon refroidissement, le PC aura besoin d'être épais pour caser tout le système et notamment le système de refroidissement imposant.
    Tous les autres PC portables dites gaming fins et quelque soit les composants installés ne seront jamais exploités à fond avec le système de refroidissement plus ''lite'' ces composants chaufferont trop et devront voir leur vitesse abaisser pour essayer de contenir une température convenable (nombreux chauffent tellement que l'extérieur dépassent 50°C seuil de douleur humain à la température)
    Et ça il faut bien dire aux lecteurs.

    +1 pour une utilisation sédentaire de ce PC ''portable'' (de pièce à une autre pièce à la maison) qui a l'avantage de regrouper un PC, écran, clavier, hp en un seul objet contrairement à un PC fixe.

    Acer propose aussi à son catalogue un PC gaming fin et très perf qui est le Triton 500 (avec ses avantages et ses inconvénients)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = 14

 

Remonter en haut de la page